Archives mensuelles : janvier 2009

Week-end!

vogue

Vogue , Janvier 1916


Ce midi, je suis allée rendre ma dissertation en temps et en heure, mais je suis finalement assez pressé par le temps, car je dois maintenant aller filer à la gare! Je suis vraiment soulagée d’avoir rendu ce travail, car depuis une semaine je me couchais tous les jours vraiment tard pour essayer de perfectionner ma rédaction. Je pensais que 3000 mots était vraiment énorme, mais finalement, avec les références et la bibliographie j’étais rendue à douze pages avec encore des choses à dire.

Il recommence à faire terriblement froid à Durham, et apparemment il va neiger ce week-end. Je ne sais pas si à Londres ça ira mieux, mais je sens que je vais profiter du train pour rêvasser un peu, à moi les plages imaginaires… Je vais enfin avoir le temps de lire et d’écrire pour moi, c’est vraiment le bonheur!

Vu que je suis horriblement pressée, je ne répondrai à vos mails et à vos commentaires qu’en début de semaine prochaine. Prochainement je devrais avoir plus de temps pour écrire, et j’ai plusieurs billets en préparation! A la demande de Misssunalee, je vous ferai une petite note sur mes jolis sacs à main, avec quelques photos et des bonnes adresses en prime. J’ai également été taguée par MK il y a quelques semaines, et je tiens absolument à répondre à ses questions! J’espère également avoir le temps de faire les captures d’écran de « Style on Trial, The 1950s », car il y a beaucoup de belles choses qui méritent qu’on en discute! J’ai également été inspirée par l’article « Back to Basics » d’Oriane, et je pensais vous exposer à mon tour mes petits produits beauté indispensables!

Dans tous les cas, je vous souhaite un très bon week-end, et je vous dis à la semaine prochaine!

***

I am in such a huge rush that I really can’t contemplate the thought of translating this relatively short text… All you need to know is that I’m in a hurry to get myself down to the train station as I’m going to be in London for the week-end; but no need to fear, I shall be back on Monday!

Bye Bye Darlings!

Teddy Bear’s Picnic (1932)

teddy-bears

A contempler en buvant le « Thé des Impressionnistes » de Mariage Frères, en grignotant quelques gâteaux, mais avant tout, en écoutant ceci:

Darlings, you need to look at this photo while sipping some green tea, munching on a few biccies, but most importantly while listening to this:

Henry Hall & His Orchestra – The Teddy Bear’s Picnic (1932)

Racontez une histoire!

Si vous avez un peu de temps cette semaine, pourquoi pas aller faire un petit tout sur le site http://www.vosbelleshistoiresmobiles.com ? Il s’agit d’une nouvelle adresse où vous êtes encouragés à raconter vos petites histoires drôles, comiques ou inattendues liées à votre téléphone portable. L’idée sous-jacente est celle d’une étude sociologique, car l’Association Française des Opérateurs mobiles (AFOM) souhaite avant tout mieux comprendre la place du téléphone mobile dans la vie de chacun. En effet, plus de 55 millions de Français possèdent aujourd’hui un téléphone mobile, faisant de cet objet un vrai sujet de société.

http://www.vosbelleshistoiresmobiles.com est un site facile à naviguer, où vos pouvez lire plein d’anecdotes qui sont rangées par catégories. Mes préférées ? « Le mobile, simulateur de la créativité artistique » et « Le mobile, déclencheur d’histoires d’amour ».

Ma petite anecdote s’inscrirait plutôt dans « Le mobile, simulateur de la créativité artistique » car j’aime me servir de mon appareil photo sur mon mobile pour prendre des photos « sur le tas » pour pouvoir retravailler ou dessiner les situations plus tard. C’est aussi bien pratique pour prendre discrètement des photos sans flash dans les galeries d’art, ce qui me permet de pouvoir les contempler plus longuement une fois rentée. Cela a été utile plus d’une fois lorsqu’il a fallu que je rédige un commentaire d’œuvre et que j’avais oublié mon véritable appareil photo à la maison!

Donc, si vous aussi aviez une histoire à raconter liée aux téléphones mobiles, je serais curieuse de les lire sur http://www.vosbelleshistoiresmobiles.com !

Bonne journée à tous et à toutes !

Article sponsorisé

Supercalifragilisticexpialidocious!

J’espère que tout le monde a passé un très bon week-end! J’ai l’impression d’avoir été terriblement occupée pendant toute la semaine dernière, mais cette semaine encore, point de répit! N’empêche que j’ai de la chance, car plusieurs petites choses sont venues ensoleiller ma semaine:

  • J’ai enfin reçu mon Cosmopolitan français du mois de février! L’abonnement est un cadeau de H. et j’aurais du recevoir le premier magazine aux alentours du 10 janvier. Je peux vous dire que plus de dix jours en plus à surveiller le courrier commençait à me taper sur les nerfs! J’ai du rater précisément quatre Cosmopolitans depuis mon déménagement, et ça commençait drôlement à me manquer. Par contre le Vogue français ne me manque pas du tout, je ne renouvellerai pas mon abonnement, c’est décidé.
  • Ma première dissertation juridique écrite en anglais a été rendue la semaine dernière. J’avais mis beaucoup de temps à faire les recherches et à essayer de « m’apprendre » le style académique anglais, tout en essayant de me détacher de mes réflexes d’étudiante « française », c’est-à-dire que j’ai essayé d’éviter le plan en deux parties et deux sous-parties, et j’ai du renoncer à la problématique traditionnelle entre autres. Finalement lorsque tout était tapé sur l’ordinateur j’avais écrit plus de onze pages, ce qui me semble assez volumineux par rapport aux deux copies doubles dont j’étais habituée.  Au moins je peux me dire que c’est un bon entraînement pour le mémoire que j’ai à rédiger cet été.
  • J’ai publié mon premier article sponsorisé sur ce blog. Je sais que certains sont pour, d’autres sont contre… Mais à force de voir la mention « article sponsorisé » chez les autres, j’ai fini par vouloir essayer moi aussi! J’espère ne pas déformer le contenu de mon blog, donc je pense que ce genre d’article sera assez rare ici. Affaire à suivre! Je cherche pas ailleurs un petit boulot dans la « vraie vie » aussi, car la vie au château n’est pas donnée quand même!
  • Je suis allée acheter mes billets de train pour le week-end prochain, car je dois descendre à Londres pour le mariage d’un cousin. Et je me suis forcément posée plein de questions sur quelle tenue j’allais porter. Pour un mariage du mois de janvier, je n’ai pas forcément envie de sortir les couleurs pastel. Mais je me dis que ce que j’ai prévu fait peut-être justement un peu trop sobre. J’ai l’intention de porter un corset victorien long, le tissu est un somptueux brocard rouge sang sur du noir. Forcément je me vois un peu dans l’obligation de l’associer avec une jupe noire! Celle que j’ai prévu est un peu volumineuse car est doublée de plusieurs épaisseurs, sans rentrer dans la catégorie de « circle skirts » des années 1950 que je réserve plutôt à l’été. Ensuite je pensais porter forcément des talons hauts et sûrement des bas couture couleur chair. Je ne raye pas l’idée de trouver un fascinator assorti à la tenue mais je risque de ne pas avoir énormément de temps pour faire les boutiques cette semaine. C’est un peu dommage car je connais une petite boutique à Durham qui vend des chapeaux sur-mesure et des bibis qui sont tout à fait à mon goût! Concernant les bijoux je pensais rester assez discrète. J’ai des petites boucles d’oreilles en rubis qui pourront aller, ou peut être tout simplement des diamants ou des perles. Ou encore j’ai plusieurs Swarovski qui sont jolis aussi, si je reste dans le cristal transparent ou alors rouge sang. Dilemme, dilemme… Pour vous donner une petite idée, voilà mon corset chéri offert par mon boyfriend l’année dernière, c’est surement le vêtement auquel je tiens le plus!

vollers-corset

  • De belles fleurs sont venues enjoliver le salon:

flowers

  • Je suis allée voir la comédie musicale « Guys and Dolls » samedi soir. Vous connaissez peut-être car je sais qu’à Londres on a pu voir « Guys and Dolls » pendant de longues années,et je pense que ça doit encore passer en ce moment. Cette comédie musicale a été montrée à « Broadway » pour la première fois en 1950, et en 1955 le film a été tourné avec Frank Sinatra entre autres. Un film d’ailleurs que je tarde à voir maintenant que j’ai assisté à la comédie musicale! L’histoire est assez simple, je ne vais pas tout vous raconter, mais sachez qu’il y a énormément de chansons adorables qui viennent pimenter le tout, dont « A bushel and a peck » et « Luck, be a Lady » par exemple.

guys-and-dolls

  • Je suis allée à une brocante dimanche matin juste à côté de chez moi, où j’ai trouvé deux adorables cartes postales des années 1920. Voilà une qui finalement colle bien avec le thème de « Guys and Dolls » car il s’agit de A. Lake et J. Houston, deux acteurs des années 1920. Ils étaient les stars de « On with the Show! » qui date de 1929, et il se trouve que c’était le premier film tourné en couleur (technicolor) avec du son.

1929

J’aurais pu dépenser plein de sous dans cette brocante, il y avait énormément de jolies choses! Une dame tenait un stand de chaussures, sacs et gants des années 1920 à 1960. J’ai vu beaucoup de jolis sacs brodés façon « Mary Poppins« , mais aussi des petites bourses recouvertes des perles… Mais bon, le budget étudiant ne suit pas toujours!

  • J’ai enfin eu le temps de regarder « Style on Trial: The 1950s« , et j’espère pouvoir vous faire un petit article avec de jolies captures d’écran bientôt!
  • J’ai une autre dissertation à rendre pour vendredi, et ensuite je descends donc à Londres. Si je me fais rare ici et sur vos blogs c’est que je dois me consacrer à mon boulot! Mais pour terminer sur quelque chose de plus positif,  voilà la pin-up du jour, tellement craquante que j’étais obligée de la partager avec vous:

pin-up

A bientôt!

Daddy’s breakfast muffins

Lorsque je suis chez mes parents, il n’y a vraiment rien de mieux au petit déjeuner que les breakfast muffins de Daddy! La recette est apparemment américaine à la base, donc l’unité de mesure pour les ingrédients reste la tasse. Peu importe la taille de la tasse utilisée bien-sûr!

Ingrédients:

  • 2 tasses de farine
  • un demi-sachet de levure chimique
  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 tasse de lait
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe de beurre fondu
  • une pincée de sel
  1. Préchauffer votre four à 180°C et beurrer vos moules à muffins.
  2. Dans un saladier, préparer le mélange sec: verser la farine, la levure chimique, le sucre et une pincée de sel dans votre saladier et bien mélanger avec une cuillère. Creuser un puits dans le mélange
  3. Dans un deuxième saladier, préparer le mélange humide: Battre l’œuf avec le beurre fondu et la lait.
  4. Verser d’un coup le mélanger humide sur le mélange sec et mélanger rapidement avec une fourchette pendant 15 secondes maximum. Il doit rester des grumeaux.
  5. Verser la mixture dans les moules à muffins et faire cuire pendant 15-20 minutes.

***

When I’m at home the yummiest thing for breakfast is Daddy’s breakfast muffins. The recipe is apparently American, so the measures are all in cups. Of course, it doesn’t matter which cups you choose!

Ingredients: 2 cups of self-raising flour, extra raising agent, 3 tablespoons of sugar, a pinch of salt, 1 cup of milk, 1 egg, 2 tablespoons of melted butter.

  1. Preheat your oven to 180°C and butter your muffin tray.
  2. Put all of the dry ingredients into a large mixing bowl, mix with a fork and then make a well with a spoon.
  3. In a separate bowl, whisk the eggs, butter and milk together.
  4. Pour liquid into the well and mix with a fork for 15 seconds.
  5. Bake for 15/20 minutes

110

24

310

Les muffins se dégustent très bien natures, ou alors avec de la confiture, du sirop d’érable.. Mais moi je les préfère avec du Golden Syrup, c’est tout simplement délicieux! D’ailleurs je viens d’apprendre que Lyle’s Golden Syrup fête ses 125 ans cette année. Quoi de mieux pour fêter l’évènement que quelques publicités anciennes?

***

Lovely on their own or with jam, maple syrup or with my favorite, Golden Syrup. I understand that Lyle’s Golden Syrup is 125 years old this year!

vintage-syprup

vintage-syrup-advert

L’histoire de Lyle’s Golden syrup a débuté en 1881 lorsque Abram Lyle, un homme d’affaires écossais a décidé d’envoyer ses cinq fils à Londres afin de construire une raffinerie de sucre, qui a commencé à produire du sucre en 1883. Lorsque des problèmes de transport se sont manifestés, la production aurait du s’arrêter. Cependant, A. Lyle a insisté pour que la production continue, car il savait que le procédé de raffinement de sucre pouvait produire une sorte de caramel sucré, qui avait le potentiel d’être transformé et mis dans des boîtes de conserve, pour ensuite être utilisé lors de la cuisson de gâteaux, pains et autres. Ainsi, le Golden Syrup a commencé a être produit, et à l’origine on le faisait couler dans des petites boîtes en bois. En 1885 A Lyle a décidé de mettre le Syrup dans des boîtes de conserve, et c’est ce que nous pouvons retrouver aujourd’hui au supermarché, dans un design presque identique. Aujourd’hui, plus d’un million de boîtes de conserve de Golden Syrup sont produits chaque mois dans l’usine qui trouve aujourd’hui son siège sur la rive du Tamise à Londres.

***

The story of Lyle goes back to 1881 when Abram Lyle, a Scottish businessman, sent his five sons from Greenock to London to build a sugar refinery which started melting in 1883. When problems with cargoes almost brought their work to an abrupt halt, Lyle insisted they carry on. He knew that the sugar cane refining process produced a treacly syrup that usually went to waste, but could be refined to make a delicious preserve and sweetener for cooking. The syrup was poured into wooden casks and sold to employees and local customers. Word spread even faster than the syrup – and in a few short months, a tonne a week was being sold. Wooden casks soon gave way to large Lyle’s Golden Syrup dispensers that were placed on shelves of grocery stores. Lyle’s Golden Syrup was first filled into tins in 1885. Today more than a million tins leave the Plaistow factory on the banks of the River Thames each month.

syrup-factory

Voici l’usine de Lyle’s dans les années 1920.

Lyle’s factory in the 1920’s.

lylesgoldensyrup

Et voici le Golden Syrup que j’achète encore aujourd’hui. Vous pouvez remarquer que les boîtes ont un design quasiment identique à celles qui étaient produites dans les années 1920, et à celles qui figurent sur les publicités vintage. A mon avis, cela doit être vraiment assez rare de retrouver un produit inchangé depuis toutes ces années! Le goût est assez difficile à décrire, cela ressemble à du caramel liquide très sucré, sans l’arrière goût de « brûlé » que l’on peut retrouver avec certains caramels. En tout cas si jamais vous le pouvez, c’est vraiment à essayer! Et en petites quantités bien sûr…

Cela me fait penser que j’ai hérité de ma grand-mère adorée un livre de recette qui date de 1954 si mes souvenirs sont bons, et c’était un petit livre gratuit à la base, offert par Lyle’s. Il n’y a que des recettes au Golden Syrup dedans! On peut vraiment en mettre partout, dans n’importe quel gâteau ou biscuit. Je n’ai jamais tenté de recette avec du Golden Syrup mais dès que je retourne en France, je vais noter soigneusement quelques recettes, et puis sûrement prendre quelques photos du livre, car cela vaut vraiment le coup d’œil! Il a mal vieilli, mais les recettes sont encore tout à fait lisibles.

***

I inherited from my lovely Nanny a Lyle’s Golden Syrup cookbook from 1954. It’s really amazing to see how many recipes Golden Syrup can be added to! When I go back to France, I shall make sure that I note some of the recipes down, as I’d quite like to try some. The recipe book should be photographed too as it really is worth a look at!

syrup

Les Nouveaux Philanthropes

Une bonne action

Aujourd’hui en France, 2 millions d’enfants et d’adolescents vivent sous le seuil de pauvreté. J’ai été choquée d’apprendre que 20 000 enfants sont sans domicile fixe et 98 000 enfants ont été signalés en danger ou en risque cette année. Malheureusement cela fait beaucoup de monde. A travers le site www.nouveauxphilanthropes.org, la fondation d’Auteuil s’investit pour les jeunes en difficulté, et soutient des projets concrets et durables pour améliorer le quotidien et l’avenir de ces enfants. En effet, vous pouvez faire appel à la fondation d’Auteuil pour vous aider à gérer votre patrimoine, tout en soutenant un projet philanthropique. Cependant, vous pouvez également rejoindre les nouveaux philanthropes en faisant un don ou tout simplement en signant leur manifeste . Signer leur manifeste ne prend qu’une minute, n’engage à rien et reste un témoin de votre soutien. Donc n’hésitez pas à faire un bonne action aujourd’hui!

Merci !

Article sponsorisé

Back to the 1940s

Si tout comme moi vous avez parfois des envies inexplicables de remonter dans le temps, alors peut-être que ces livres sortis tout droit des années 1940 peuvent vous intéresser. Vous vous souvenez de toute la propagande « Make-Do-And-Mend » qui encourageait les femmes à  réparer et recycler leurs vêtements afin d’éviter les dépenses? Le livre « Make-Do-And-Mend », imprimé pour la première fois en 1943 sur l’ordre du ministère de l’information est maintenant disponible chez Amazon. En effet, l’année dernière on a eu la bonne idée de reproduire plusieurs livres des années 1940. Ce sont des reproductions fidèles de la version originelle. Un deuxième livre qui a l’air tout aussi intéressant: « Eating for Victory » reproduit pour la première fois en un seul livre les conseils officiels du « Ministry of Food », et explique comment continuer à manger sainement et surtout garder le moral même avec le rationnement.  Voilà un tout petit aperçu:

***

If you ever feel the urge to step right back in time, then perhaps these two books, produced from the original material held in archives, might interest you. Do you remember the « Make-Do-And-Mend campaign that was talked about in « Style on Trial »? Indeed, the « Make Do and Mend » instruction book that was first written in 1943 has only just recently been reprinted. « Make Do and Mend » focuses on how to make the most of the clothes rationing, and families were encouraged to recycle and to repair their used garments to save on using up vital resources.  On the other hand, « Eating for Victory » reproduces official Second World War instruction leaflets issued by the Ministry of Food, and shows how the government aimed to keep morale high and to help urge the population to make the most of their ration allowance. I think that I need to add both of these books to my wish list! Both of them are available on Amazon.

Make Do and Mend:

19

23

46

54

63

72

Eating for Victory:

39

83

93

102112