Archives de Tag: vintage

Happy July

Bonjour!

Comment allez-vous? Avez-vous passé une bonne semaine? Pour ma part, je suis toujours bien occupée, entre mon travail et mes sorties! Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour moi cette semaine, donc je savoure ce dimanche matin tranquil et j’en profite pour faire le bilan du mois de juillet. Le rythme du travail ne ralentit pas pour moi cet été, mais il se passe tout de même de jolies choses à Londres le week-end! Voici quelques moments qui m’ont fait plaisir ce mois-ci:

-J’ai fait deux expos inspirantes, la Summer Exhibition à la Royal Academy et l’exposition Manolo Blahnik à la Wallace Collection. La première expo m’a donné des idées pour décorer un futur chez-moi (les oeuvres au Summer Exhibition sont contemporains et les artistes vendent leur travail. Pour ce que j’ai vu, les prix vont de £150 pour une impression jusqu’à environ £500,000 pour une œuvre originale grand format) et la deuxième m’a motivé à bien travailler tout au long de l’année, pour me récompenser avec une belle paire de chaussures Manolo pour mon anniversaire au mois de novembre.

-Je suis allée au théâtre voir Aladdin, le spectacle était haut en couleurs! J’étais absolument ravie par cette comédie musicale, le décor était magnifique, coloré et pailleté. J’ai retrouvé toutes les chansons du film Disney Aladdin, que je n’ai pas vu depuis sa sortie lorsque j’étais enfant en 1992! Je dirai que le spectacle Aladdin est plus pour les grands que pour les petits, car on y aborde tout de même des thèmes assez sombres et d’un point de vue pratique, les quelques enfants qui y étaient avaient un mal fou à tenir en place pendant le 2hrs30 du spectacle.

-J’ai invité ma grand-mère à déjeuner chez Bill’s à Soho, je ne suis pas allée depuis des années et le restaurant a bien changé! Tout était délicieux et ils proposent un bon menu pour le brunch où l’on peut picorer et piocher dans les plats à partager.

-Je suis allée faire quelques courses à Fortnum’s, où j’ai acheté une bouteille de rosé pour ma grande tante, des chocolats à la fleur de sureau pour ma grand-mère, et des crèmes à la rose et à la violette pour moi. La vie n’est pas toujours facile, et ma grand-mère et sa sœur sont en train de traverser une rude épreuve, et je pense que c’est là où prendre du plaisir dans des petites choses, comme une bonne tasse de thé et un petit morceau de chocolat que l’on laisse fondre sur la langue prennent tout leur importance.

-J’ai lu un très joli livre qui s’appelle The Keeper of Lost Things. Il s’agit d’une histoire concernant un vieux monsieur qui récupère les objets perdus et tente de les réunir avec leurs propriétaires. Les objets ont tous une histoire, et ce livre le transcrit merveilleusement bien! Si une histoire douce et sentimentale sur l’amitié, l’amour et la façon dont les souvenirs et les petits objets donnent un rythme à notre quotidien vous tente, alors je le recommande vivement.

Je vous souhaite de passer un excellent dimanche! Quel est votre programme? Je ne vais pas tarder à me préparer pour aller faire mes courses au marché fermier local. Je vous souhaite de passer un excellent lazy Sunday.

Au bord de la Tamise, de 1951 à nos jours!

Bonjour!

Comment allez-vous? Les journées passent à toute vitesse en ce moment, comme toujours lorsque l’on est occupé. Ce week-end je suis allée retrouver ma grand-mère, pour un brunch et une balade près de la Tamise.

J’ai réservé dans un restaurant appelé le Skylon, dans lequel j’étais déjà allée. A ma surprise, ma grand-mère m’a dit qu’elle connaissait le Skylon, et que ce n’était pas un restaurant, mais un monument!

3via

C’est alors que ma grand-mère m’a raconté le festival de 1951 et tous les bâtiments du Southbank qui ont été construits à cette époque. Mon grand-père était encore dans l’armée, ainsi ma grand-mère a visité le festival avec des amies. Ma grand-mère a décrit en détail le festival de 1951. Par exemple, dans le dôme que vous pouvez voir ci-dessous était une exposition concernant la technologie de l’avenir.

1

Et voici le Skylon! C’est le monument pointu que vous pouvez voir à côté du dôme. Tous les deux n’existent plus car ont été démolis en 1952, après le festival.

2

Je trouve le Skylon impressionant, c’est dommage qu’il n’existe plus! A vrai dire je suis assez séduite par la photo ci-dessus, je trouve le Southbank joli avec le Skylon, le dôme, et les fontaines. Je trouve le paysage très moderne!

4

Retour dans le présent, voici un coucou de ma grand-mère au Skylon de nos jours! Nous dégustons des Mimosa, des cocktails au jus d’orange frais et prosecco.

11

Nous avons opté pour la formule brunch. Pour commencer, nous avons toutes les deux pris le haddock aux pommes de terre et œuf poché, servi avec du pain complet.

5

Ensuite, nous avons toutes les deux essayé la gaufre aux fruits rouges et chantilly maison. Un régal que nous n’avons pas pu terminer!

6

Le brunch à deux plats est à £37, et comprend des Mimosa ou coupes de prosecco illimités. Oui, illimités! Hic!

7

Le Royal Festival Hall que vous pouvez voir ci-dessus, inauguré en 1951 aussi, est un des seuls bâtiments qui reste du festival.

8

Nous avons continué notre journée près de la Tamise, avec une belle promenade ensoleillée.

9

10

C’était une belle journée, qui m’a permis d’apprendre d’avantage sur Londres. De plus, c’était un vrai plaisir de parler des jours d’antan avec ma grand-mère, Londres pendant les années 1950 m’intrigue et me fait rêver.

Happy Wednesday!

Fashion on the Ration

Hello!

J’espère que vous passez un bon début de semaine. Pour ma part, tout va bien! J’ai pris mon lundi après-midi afin de me reposer un peu, je suis allée prendre le Afternoon Tea avec ma grand-mère, puis j’ai fait un petit peu de shopping.

Samedi, je suis allée à l’Imperial War Museum à Lambeth, une première pour moi. Je n’avais pas encore eu l’occasion de faire ce musée, que j’ai pourtant adoré! Je vais y retourner bientôt car je n’ai pas encore tout vu. J’y allais tout particulièrement pour l’expo « Fashion on the Ration« , qui était absolument excellente.

8

Le Imperial War Museum se trouve dans le sud de Londres, le métro le plus proche est Lambeth North. C’est en fait à quelques stations de Victoria, donc facile d’accès.

1

Le musée est sur cinq étages, et il y a tellement à voir! L’entrée est gratuite, il n’y a que les expositions temporaires qui sont payantes. Il y avait d’ailleurs beaucoup de monde au musée, j’étais même relativement étonnée, mais contente que ça intéresse autant de personnes.

4

C’est un musée de la guerre en général, on trouve donc des expositions sur la première et seconde guerre mondiale tout comme sur des conflits plus récents. Chaque étage raconte l’histoire de la guerre en détail, il y a de nombreuses choses à voir qui sont hyper impressionnantes à voir, comme les avions suspendus:

3

C’est l’expo de la mode pendant la seconde guerre mondiale qui m’intéressait, et je n’ai pas du tout été déçue! L’expo explorait les uniformes que portaient les hommes et les femmes restées en Angleterre, tout ce qui touchait au mouvement « Make Do And Mend » pendant la guerre, ainsi que l’austérité d’après-guerre. L’expo explorait aussi les modes qui étaient lancées après la guerre, à Paris, alors que l’Europe n’avait pas encore les ressources requises pour fabriquer les nouvelles collections.

J’étais vraiment intéressée par les documents qui expliquaient comment les femmes faisaient pour s’habiller tout en respectant le rationnement, comment la mode et la toilette étaient importantes pour le moral pendant la guerre. Les femmes apprenaient à coudre, modifiaient les anciens vêtements pour qu’ils soient à la page. J’ai adoré un documentaire de l’époque qui expliquait comment s’y prendre pour transformer un ancien costume d’homme en une jolie robe. De même, très peu de maquillage était à vendre, les femmes ont donc improvisé!

2

Malheureusement je n’ai pas pu prendre de photos à l’expo, quelle tristesse! Il y avait de dizaines de belles robes à admirer, des chaussures, sacs, robes de mariage, lingerie… La lingerie était par exemple fabriquée à partir de cartes en soie (l’armée en avait trop et les cartes en soie ont donc été vendues au public), les robes de mariage étaient fabriquées en tissu à sous-vêtements d’avant guerre, car il n’y avait plus de coton ni de dentelle.  Une des robes de mariage à l’expo a été portée pas moins de 14 fois, les mariées se prêtaient la robe, car très peu de personnes avaient les ressources pour créer ou acheter la leur. Si ce n’est pas adorable, mais si triste…!

Et bien sûr l’expo regorgeait de très belles photographies, comme ci-dessous.

9An ambulance worker in Kennington, London prepares for action, 1940. Photograph: © IWM

Il y a peu de photos de cette expo sur le net, mais vous pouvez avoir un petit aperçu ici. Si vous pouvez aller voir l’expo alors je vous le conseille vraiment, car c’était très sympa, on apprend beaucoup sur la mode à cette période.

6

J’espère que l’aperçu vous a plu!

Belle journée!

Books: Yesterday’s Britain

Good Morning!

Comment allez-vous?J’espère que vous passez un bon début de week-end. Hier soir je suis uniquement allée faire des courses alimentaires pour le week-end, puis je rentrée pour une soirée pizza – cocktail – Charity Great British Bake Off (à regarder sur iplayer si vous le pouvez!) à la maison.

Ce matin je me suis levée vers 7hrs afin de nettoyer mon appartement, prendre un thé, lire pendant quelques instants, et me préparer en douceur pour ce week-end que je vais passer à réviser.

1

2

Avec mon déménagement l’année dernière, j’ai donné énormément de livres au Charity Shop, y compris les ‘beaux’ livres, car je manquais de place et parce que j’aime bien avoir un appartement épuré.

Cependant, parmi les jolis livres que j’ai gardé, il y a le Yesterday’s Britain. Ce livre était mon premier achat à Durham, je l’ai trouvé dans un Charity Shop pour £3. Il me fascine!

3

C’est un très beau livre, qui raconte chaque décennie, de 1910 à 1970 en images. Pour chaque période il y a des thèmes différentes, par exemple le petit dossier ci-dessous explique le développement des télécommunications en 1923:

4

Il y a aussi des articles intéressants sur les premiers films parlants de 1927:

5

Et bien sûr la culture populaire des années 1920:

6

J’ai beaucoup aimé l’article sur le le développement de l’idée de vacances en 1940, notamment des vacances sportives, rendues possibles grâce à la popularisation des trains, qui permettent les Londoniens de partir à la campagne en un temps record:

7

Et en 1950, les anglais partent en vacances plutôt à la mer:

8

Ce livre est vraiment très intéressant, facile à lire, à feuilleter… Les illustrations sont si belles, si complètes, et donnent vraiment une bonne vue d’ensemble de ces époques d’antan qui me fascinent tellement.

Yesterday’s Britian est disponible sur Amazon, si on choisit l’option ‘used’ (seconde main!), il est à £2.29, quelle affaire!

12

Dans la même veine, en ce moment je termine le livre ‘A 1950s Childhood‘ que ma grand-mère m’a gentiment prêté. Ce livre raconte l’enfance de l’auteur, qui écrit d’une façon charmante dans le sens où les paragraphes commencent souvent par ‘je me souviens quand…’ On sent que c’est bien du vécu, le livre n’est pas le fruit de recherches académiques!

Ce livre aborde une enfance pendant les années 1950 avec beaucoup d’humour, il y a beaucoup d’anecdotes. Il n’y a pratiquement pas d’illustrations mais l’auteur décrit le quotidien des fifties avec tellement de précision que l’on s’y croirait!

C’est également un livre très chouette, très intéressant, que je vous conseille, si vous aimez cette période. Ce livre est également sur Amazon et est à moins de £7!

10

J’ai profité de ce petit moment de détente ce matin pour piocher dans ces deux jolis livres, déguster tranquillement mon thé Marie-Antoinette, et grignoter quelques framboises et un biscuit au chocolat en guise de petit-déjeuner gourmand.

11

Happy Saturday!

Camden Passage

Bonjour!

Comment allez-vous? J’ai passé une très bonne journée hier, à me promener toute seule, ça fait vraiment du bien de temps en temps! J’ai décidé d’aller me balader dans East London, car même si j’ai déménagé il y a quelques temps, je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller explorer les quartiers qui sont maintenant pas très loin de chez moi. J’ai profité de mon samedi pour faire un tour à Camden Passage, puis je suis allée au Spitalfields Market.

Camden Passage est vraiment tout mignon, c’est uniquement la deuxième fois que j’y vais en journée! Je suis passé par là plusieurs fois récemment car il y a des bars vraiment sympa dans le coin, mais à chaque fois c’était après le travail, assez tard dans la soirée. En journée il y a un marché d’antiquaires, c’est parfait pour chiner et trouver de jolies pièces.

11

5

Cuckoo Lane propose de belles pièces des années 1950, et 1960, il y avait un tas de jolis jupons qui me faisaient envie!

6

7

Il y a quelques temps, j’aurai adoré tomber sur les mignonnes petites tasses ci-dessous, mais aujourd’hui je suis beaucoup plus raisonnable car j’ai déjà de nombreuses pièces comme ceci:

4

1

3

2

Il y a plusieurs pubs, cafés et endroits sympa pour prendre le brunch à Camden Passage. Vous avez d’ailleurs surement entendu parler de The Breakfast Club! Il y avait un très long fil d’attente lorsque je suis passée hier, alors qu’il était bien 14hrs30…

8

9

12

Après ce joyeux tour à Camden Passage, je suis allée à Spitalfields, où c’est bien dommage mais les stands ne veulent pas du tout que l’on prenne des photos. Je peux comprendre que ce soit très agaçant pour les personnes qui tiennent les stands, mais du coup pas de photos à vous montrer! Je suis allée déjeuner à Café Caribbean qui se trouve au marché, et j’ai testé leur Jerk Chicken. C’était un vrai délice! Je me demande si je peux refaire à la maison?

Happy Sunday!

London Life Magazine

Hello!

Happy Monday!

Lorsque j’étais en France, j’ai profité de mon temps libre afin de bouquiner un petit peu et lire quelques magazines. Comme vous le savez, même si je parle aujourd’hui beaucoup moins de mon amour pour le rétro ici, je reste une vrai passionnée des années 1920, 1930, 1940 et 1950. Je collectionne des magazines anciens, des livres anciens, et j’aime m’entourer de curiosités, que je récupère par-ci, par-là.

C’est ainsi que j’ai enfin pris le temps de lire quelques magazines des années 1940, le London Life, plus précisément les éditions du 7, 14 et 21 décembre 1940. Les couvertures sont si jolies et élégantes:

1

2

Le magazine débute avec des actualités Londoniennes, on parle surtout de la guerre, de la famille royale, de la politique, mais également de la culture populaire.

3

Attention! Hitler peut nous entendre! Le magazine rappelle qu’il ne faut pas divulguer de secrets au téléphone, car l’ennemi peut intercepter l’appel:

4

5

Cependant, au fil des pages, je remarque des petites choses, pourtant très innocentes, qui me font dire que hmmm, le magazine est en fait un peu, comment dire, spécial! Comme par exemple cette pub qui propose la vente d’images, des charming studies:

6

16

9

13

Ou encore, une pub qui propose la ventre de livres rares, comme ‘Corporal Punishement‘…

12

Et oui, en lisant les articles un peu plus attentivement,  on découvre des articles concernant les corsets, les talons très hauts, les gants, les cheveux longs, le cuir… qui peuvent être interprétés de plusieurs façons.  Il s’agit en fait d’un des premiers magazines fétichistes!

11

7

London Life a été publié à partir de 1920, jusqu’en 1960. On peut aussi y trouver des articles consacrés aux femmes qui pratiquent la lutte, qui portent des vêtements en latex, on parle de femmes-poneys, de femmes amputées. Les articles sont écrits d’une façon délicate et presque innocente, le langage est vraiment soigné. Malgré cela, le magazine a été interdit en Irlande en 1932.

14

10

Quelle trouvaille!

Belle journée à vous!

Pumpkin carving

Happy Sunday!

Comment allez-vous? Avez-vous passé un bon samedi? Pour ma part, comme je suis rentrée tard le soir du vendredi à samedi (4hrs! Gosh, je n’ai plus l’habitude), hier était une journée parfaitement lazy! Petit déjeuner tardif, séries, courses alimentaires, ménage et pumpkin carving!

Cela vous dit de préparer une citrouille avec moi? Voici les étapes en photo!

9

Tout d’abord, préparer le matériel:

-une jolie citrouille

-quelques crayons

-un couteau ou outil pour découper la citrouille, en l’occurrence j’ai pris une petite scie fait pour (j’utilise un kit trouvé en magasin, c’est pour les enfants donc pas dangereux!).

-une cuillère ou outil pour vider la citrouille

-une idée de dessin ou de motif pour la citrouille

-deux petites bougies pour illuminer

…Mais aussi:

-un thé d’automne à la pomme et à la cannelle (facultatif! ^^)

-des petits chocolats d’Halloween (idem!)

-un fond sonore Halloweenesque

1

Tout d’abord, on enlève la tête à notre citrouille et on le vide. Ensuite, on dessine le motif que l’on souhaite découper au crayon gris, puis à l’aide d’un petit outil (pique en bois…) on fait des points sur la citrouille pour aider la découpe:

2

On découpe alors très délicatement, en bien suivant les pointillés. Pouvez-vous deviner le motif? C’est grandement inspiré par la carte vintage en début d’article!

4

Hop, une petite pause…

5

Ta-daaa! Voilà le travail! Je suis absolument ravie de ma citrouille d’Halloween! Qu’en pensez-vous?

8

Miaooww!

6

Tips:

-Conserver le pumpkin au frigo lorsqu’on ne s’en sert pas

-Mettre de la vaseline sur les parties découpées de la citrouille, pour conserver le motif plus longtemps

-Faire brûler des bougies parfumées à l’intérieur de la citrouille. Miam le mélange vanille épicé et pumpkin!