Les chocolats du mois de novembre

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que vous passez une bonne semaine. Depuis que je suis rentrée à Londres, j’ai eu la bonne idée de m’offrir des chocolats d’un chocolatier différent tous les mois, dans le but de soutenir les chocolatiers indépendants, de découvrir des nouveautés et de me faire plaisir bien sûr. L’idée étant d’avoir un petit chocolat à déguster avec un thé vert tous les soirs après le dîner, en guise de dessert.

Ce mois-ci je me suis tournée vers Paul A. Young, un chocolatier Londonien réputé, qui a une boutique à Soho et une boutique à Islington. Je vous ai d’ailleurs déjà déjà parlé de ses brownies, qui pour moi sont les meilleurs de ceux que j’ai pu goûter à Londres.

Jusqu’à récemment, ce chocolatier ne disposait pas de boutique en ligne. C’est uniquement à cause du confinement qu’une boutique virtuelle a été mise en place, le 1 avril 2020. Je suis ravie que cette petite entreprise a pu rapidement s’adapter, et j’espère que les ventes en-ligne vont leur permettre de tenir. Lorsque j’ai passé commande j’ai remarqué que plusieurs produits étaient en rupture de stock, ce qui est peut être un bon signe?

Je suis donc contente de pouvoir acheter les meilleurs brownies de Londres en-ligne! Je me suis pris le brownie aux noix de pécan et beurre salé, et mon mari a penché pour le brownie classique. Les brownies sont très denses et chocolatés! Un vrai régal.

Ce que j’adore chez Paul Young c’est que les saveurs des chocolats sont vraiment fins et recherchés. Paul Young est réputé pour ses truffes, qui ont gagné de nombreux prix. Les saveurs changent à chaque saison. J’ai pris une boîte de neuf truffes et j’ai eu le plaisir de découvrir des saveurs vraiment originales. J’ai été intriguée par la « Sea Buckthorn Truffle » ou encore la  « Kalamansi Truffle », car je n’avais jamais entendu parler de ces fruits/plantes! Tous les deux étaient très bons, et j’ai aussi eu le bonheur de trouver un chocolat « Pumpkin Spice Latte » et « Bailey’s » dans la boîte. Une vraie réussite!

Enfin, j’ai aussi pris des petits chocolats-orangés, ainsi qu’un chocolat au caramel que l’on achète à la pièce.

Quant aux prix, ce sont des chocolats fins et haut de gamme (le brownie est à £4.50, la boîte de 9 chocolats à £15.50…), mais pour moi la qualité et l’originalité sont là. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que mon colis a été emballé avec le plus grand soin, et j’apprécie aussi les petits rubans sur la boîte, tout est si bien pensé.

J’espère que la découverte vous a plu et je vous recommande vivement ce chocolatier Londonien si vous en avez l’occasion!

Belle journée!

Réflexions sur le minimalisme selon Fumio Sasaki

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que vous passez un bon week-end. Ces derniers temps, les réflexions sur l’achat de notre future maison ainsi que sa décoration me prennent beaucoup de temps. Je suis contente de pouvoir me concentrer sur ce projet créatif, qui m’occupe beaucoup les soirs et week-ends! Dans le cadre de ma réflexion, j’ai lu le livre « Goodbye Things » de Fumio Sasaki sur le minimalisme. J’aime les intérieurs clairs et épurés, avec quelques belles pièces choisies avec soin, et j’espérais que ce livre pourrait m’apporter quelques précisions sur le minimalisme, m’inspirer à faire des achats réfléchis, et m’aider à me débarrasser du superflu.

Le livre commence avec une interrogation: pourquoi est-ce que les êtres humains achètent tant de choses matérielles? Et pourquoi est-ce que nous achetons des objets aussi chers? Fumio raisonne qu’une montre à €20.000 fait aussi bien son travail qu’une montre à €50, alors pourquoi est-ce que nous nous mettons la pression pour acheter des objets de marque et de luxe? Un autre exemple est la bague de fiançailles: la personne à qui on offre une bague à €10.000 ne sera pas cent fois plus heureuse que celle qui reçoit une bague à €100, donc pourquoi attacher autant d’importance au matérialisme, puisque ça ne garantit pas un bonheur supérieur ou plus durable? Un des arguments de Fumio est que plus on achète, plus on a envie de nouveauté et de choses qui coûtent chers, ce qui nous met la pression d’avoir un travail stable et rentable. Cette pression peut nous rendre malheureux et inquiet alors qu’une solution existe.

Le minimalisme, une remède aux maux? Pour Fumio, la solution est évidente: pour vivre une vie heureuse, il suffit de réduire ses biens et de réduire ses dépenses. Fumio habite dans un appartement de 20m2 qu’il loue pour environ €520, qu’il trouve trop grand, puisque justement il n’a que très peu d’objets (un matelas, un ordinateur portable, un téléphone portable, quatre chemises, une serviette…). Il aimerait vivre dans une pièce de 12m2 pour réduire son loyer encore plus. Actuellement, Fumio estime qu’il n’a besoin que de €780 par mois pour vivre de façon très convenable. Ceci est important car ça veut dire que Fumio n’a pas besoin d’avoir un travail très prenant ou très difficile, et qu’il peut même travailler à mi-temps pour répondre à ses besoins. Cette situation lui permet de ne pas être angoissé à l’idée de perdre son travail (car il y a beaucoup de choses qu’il pourrait faire pour gagner €780 par mois), et il ne se met pas la pression pour avancer dans une carrière car il n’a pas besoin d’argent. Puisqu’il ne fait que très peu d’achats, il ne se sent pas concerné par le marketing, il ne va tout simplement pas dans les magasins et ne regarde pas les boutiques en-ligne, ce qui lui permet de gagner du temps et de l’énergie. L’avantage de se retirer complètement de toute tentation matérielle c’est que Fumio ne se compare plus aux autres. Il ne compare plus sa carrière aux autres, ne compare plus son appartement aux autres, ne compare plus ses objets… Tout ce stress a tout simplement disparu. En résumé, le minimalisme c’est la liberté.

Le livre continue avec 55 conseils pour se débarrasser de ses affaires, suivi de 15 conseils pour approfondir sa pratique minimaliste. J’ai bien aimé ces conseils pratiques, que l’on peut appliquer à sa façon si on souhaite réduire ses objets et se débarrasser du superflu. Voici cinq conseils que j’ai trouvé utiles: 1/Commencer par se débarrasser de tous les duplicatas que l’on a à la maison (est-ce que l’on a vraiment besoin de dix tasses à thé, quatre casseroles ou cinq paires de ciseaux?), 2/ Dire au revoir à qui on était auparavant (ce n’est pas bien utile de garder des vêtements qui ne correspondent plus à son style ou qui ne sont plus à sa taille), 3/ Prendre en photos ses objets avant de s’en débarrasser, afin de pouvoir les regarder de nouveau si on le souhaite, 4/ Ne pas acheter quelque chose si c’est pour les apparences uniquement (est-ce que j’aime vraiment ce sac Chanel ou est-ce que c’est pour frimer devant les autres?), 5/ Ne pas acheter quelque chose car c’est une bonne affaire, ne pas accepter quelque chose uniquement car c’est gratuit (Plus on a d’affaires, plus on a besoin d’espace, plus on doit faire le ménage, plus on paye de loyer, plus on doit travailler, plus on sera stressé).

Pourquoi le minimalisme ce n’est pas pour moi: Je me suis sentie concernée par les propos de Fumio puisque en achetant une maison à Londres, je m’apprête à faire exactement le contraire de ce que Fumio conseille! Cet achat va nécessiter que je travaille, que mon mari travaille (même si bien sûr nous sommes prudents, et comme pour notre loyer actuel, avons fait en sorte qu’on puisse rembourser le crédit immobilier avec un seul salaire, au cas où un de nous perdrait son travail). C’est à la fin du livre que Fumio explique que le vrai but du minimalisme c’est de se débarrasser de tout le superflu, que ce soit matériel, financier ou émotionnel afin de se concentrer sur ce qui est vraiment important pour soi. Il donne l’exemple de Steve Jobs, qui vivait avec très peu d’objets, pour qu’il puisse se concentrer sur sa passion, qui était la technologie. En réduisant tous les objets matériaux, Fumio explique que l’on apprendra ce qui est vraiment important pour nous. Si sa passion est le voyage par example, alors le fait de pouvoir partir avec juste un sac à dos sera un avantage, et on ne passera pas le voyage à s’inquiéter d’avoir laissé des objets de valeur à la maison.

La question est donc de savoir ce qui est vraiment important pour nous, et sur quoi nous nous concentrions si nous n’avions pas à travailler pour financer un appartement et des achats. Pour Fumio, ce sont les expériences qui enrichissent une vie, plutôt que le matérialisme. Je suis bien d’accord que rien ne vaut un bon dîner partagé avec sa famille ou ses amis, et que les voyages sont de merveilleuses expériences qui peuvent nous faire grandir, et enrichir notre quotidien. Cependant, pour moi, la vie c’est aussi prendre le plaisir se s’entourer de jolis objets, qui n’ont pas plus d’utilité que d’être beaux. Je pense à mes chaussures de luxe par exemple, fragiles et pas pratiques du tout (pas question de porter mes Jimmy Choo dans le métro de Londres, et encore moins les Manolo Blahnik en soie que j’aimerais m’offrir une fois que je pourrai reprendre mes sorties Londoniennes). Ca fait toujours rire mon mari que je dépense autant pour des chaussures que je ne peux même pas porter dehors, mais pour moi ça a du sens car j’apprécie la beauté de la chose, la fantaisie et le rêve que ces marques m’offrent. Pour Fumio, si on a envie de profiter de jolies choses, alors il faut plutôt aller au musée ou dans une galerie. Dans un autre registre, je suis en train de me pencher sur la question du jardin de notre future maison, que j’ai envie de remplir de fleurs et de plants intéressantes, afin de créer un « jardin d’automne » dans les tons rouges, roses et orangés. C’est vrai que ce sera du temps et de l’argent investi, et dans quel but? Uniquement pour la beauté, le plaisir de remplir un jardin de couleurs, le plaisir de voir des fleurs pousser, peut être aussi de les couper afin d’en profiter même à l’intérieur. Pour Fumio, il faudrait plutôt aller dans des jardins publics. Avoir un jardin n’est certes pas très minimaliste, mais je pense qu’avoir un petit espace extérieur va m’apporter beaucoup de bonheur.

La lecture de « Goodbye Things » était vraiment intéressante, et m’a surtout donné envie de continuer à choisir mes objets avec soin et attention, et de les apprécier pleinement. Je vous conseille cette lecture sans hésiter si la question du minimalisme vous intéresse, ne serait-ce qu’un petit peu.

Week-end drinks #4

Hello!

Comment allez-vous? Aujourd’hui je vous propose un cocktail-dessert d’automne! J’ai inspirée par mes sorties au bar à cocktail La Pharmacie Anglaise à Bruxelles. Depuis quatre ans maintenant, je vais à Bruxelles fin novembre, pour mon anniversaire et pour voir le marché de Noël. C’est toujours un week-end si sympathique! Mon mari ayant travaillé dans la ville pendant plusieurs années, c’est toujours un plaisir pour lui d’y retourner aussi, et d’en profiter pour voir quelques amis. Lorsque j’apprécie une ville et que j’y trouve de bonnes adresses, j’ai tendance à retourner encore et encore aux mêmes endroits. A chaque passage à la Pharmacie Anglaise j’ai été séduite par le décor inhabitude et les cocktails originaux. Comme je ne sais pas quand est-ce que je pourrai retourner dans cette jolie ville, j’ai recrée, à ma façon, un de leurs délicieux cocktails. L’année dernière j’ai beaucoup aimé un cocktail Pumpkin Spice, et l’année d’avant un cocktail-dessert à la crème, à l’amande et au café. J’ai ainsi décidé de m’en inspirer pour créer un café gourmand d’automne.

Ingrédients:

  • Un espresso
  • 5cl de Bailey’s
  • 5cl de Mozart Pumpkin Spice
  • De la cannelle
  • De la crème fouettée
  • Quelques copeaux de chocolat

Il suffit de mettre le café, le Bailey’s, le Pumpkin Spice et la cannelle dans un shaker avec quelques glaçons. Bien mélanger puis verser dans un petit verre avec un ou deux glaçons. Ajouter la crème et quelques copeaux de chocolat pour la gourmandise.

Et voilà, un café-dessert gourmand, glacé et de saison! J’ai découvert la liqueur Pumpkin Spice à Vienne, c’est une édition spéciale de leur liqueur de chocolat. Ca n’a pas un goût très fort, c’est assez crémeux et épicé. Ca peut se boire avec quelques glaçons uniquement (comme un Bailey’s) ou alors dans un cocktail, un café ou un chocolat chaud.

Belle journée!

Happy October

Hello,

Happy Friday! Enfin vendredi, ouf. Après une semaine particulière chargée je suis prête pour le week-end. Quel est votre programme? Nous sommes désormais confinés en Angleterre mais ça ne change pas grand chose pour moi. Ce week-end j’ai l’intention d’essayer une nouvelle recette de cannelés (si mes courses arrivent en temps et en heure aujourd’hui, car ça a été difficile de se faire livrer cette semaine!) et de sortir me promener dans le parc à côté de chez moi, puisque nous avons toujours le droit de prendre l’air librement.

Alors que la première semaine de novembre arrive déjà à son terme, voici quelques petites choses qui m’ont fait sourire au mois d’octobre:

  • Je me suis beaucoup amusée à peindre des mini citrouilles et à créer des cartes d’automne pour quelques amies et de la famille. Je passe énormément de temps sur mon ordinateur portable pour mon travail, donc c’est bien pour moi de trouver le temps de faire quelque chose de créatif. J’ai enfin trouvé le temps de passer poster mes cartes en début de semaine.

  • Comme je passe désormais les week-ends chez moi, j’ai eu d’avantage le temps de lire et de regarder des séries, films et documentaires. J’ai beaucoup aimé le film Rebecca que nous avons regardé pour Halloween, ainsi que la nouvelle série des Unsolved Mysteries (tous les deux sur Netflix).

  • Puisque je ne peux pas facilement passer en librairie, j’ai commandé un petit tas de magazines, qui sont arrivés la semaine dernière. J’ai commandé des magazines de décoration intérieure (House & Garden et The World of Interiors) et de jardinage (Gardens Illustrated), afin de puiser de l’inspiration pour mon futur chez moi.  C’est un plaisir de les feuilleter tranquillement, de regarder les belles images…
  • J’ai fait quelques achats réfléchis, et j’ai fait attention à soutenir des petites entreprises familiales là où c’était possible, par exemple en passant commande chez The Botanical Candle Company, Vegan Bunny ou alors The Marshmallow Lady.
  • Comme toujours à ce moment de l’année, j’ai soutenu Bransby Horses en faisant un don pour Domino, l’âne que je parraine depuis des années. Ca me fait toujours si plaisir de pouvoir aider les associations chères à mon cœur, même si bien sûr, j’aimerais toujours pouvoir donner plus!

Qu’est-ce qui vous a fait sourire ces derniers temps? Je vous souhaite de passer un très bon vendredi. A demain!

Cannelés Maison

Hello!

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé une bonne soirée d’Halloween. Pour notre part nous avons fait une longue balade en forêt sous la pluie dans l’après-midi (rafraichissant!), puis nous avons commandé un repas dans un restaurant asiatique de notre quartier qui livre à domicile, et enfin j’ai illuminé ma citrouille et nous avons regardé le film La Famille Adams, en dégustant un thé épicé et en grignotant un chamallow Pumpkin Spice. C’était un Halloween bien sympathique et cosy! 🎃

Aujourd’hui je continue avec mes billet doudous et je vous propose une recette de cannelés, que j’ai fait pour la première fois cette semaine! J’avais vu une photo sur Instagram qui me faisait envie, et ni une ni deux j’ai commandé des moules en silicone ainsi qu’une petite bouteille de rhum afin de me lancer.

J’ai fait quelques recherches en-ligne et j’ai opté pour les moules en silicone De Buyer.  Un livret de recettes était fourni avec les moules, et après avoir passé pas mal de temps à lire tous les conseils en-ligne pour réussir les cannelés (ça a fait couler beaucoup d’encre à ce que je vois!), j’ai décidé de commencer tout doucement en essayant la méthode De Buyer.

C’était simple à faire mais il faut prendre son temps, en préparant la pâte 48 heures en avance.

Pour 8 cannelés (une plaque):

  • 1/4 litre de lait entier
  • 125g de sucre glace
  • 1 œuf entier
  • 1 jaune d’œuf
  • Une cuillère à soupe de rhum
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 50g de farine
  • 20g de beurre
  1. Dans une petite casserole, faire bouiller le lait, la vanille et le beurre. Laisser refroidir.
  2. Mélanger la farine et le sucre. Ajouter l’œuf et le jaune d’œuf. Enfin, ajouter le lait refroidi ainsi que le rhum. Bien mélanger puis réserver au frigo pendant 48 heures.
  3. Préchauffer le four à 240°C. Comme c’était la première fois que j’utilisais les moules en silicone, je les ai beurré (ce ne sera pas la peine de les beurre les fois suivantes). Remplir les moules en silicone jusqu’à environ 5mm du haut des moules. Faire cuire à 240°C pendant 10 minutes, puis à 190°C pendant 35 minutes.
  4. Laisser refroidir les cannelés dans me moule avant de démouler.

J’ai respecté la recette à la lettre, et j’ai eu le plaisir de découvrir ces jolis cannelés bien dorés en les démoulant!

Pour une première tentative, je suis ravie. Les cannelés étaient croustillants à l’extérieur (surtout sur le dessus), et bien moelleux à l’intérieur. Même mon mari, qui habituellement aime les gâteaux uniquement au chocolat, était convaincu. Ils sont un peu riquiquis mais je ne sais pas trop pourquoi – peut être parce que les cannelés ont beaucoup gonflé en début de cuisson mais sont retombés en refroidissant.

Je pense déjà à tester une recette un peu différente le week-end prochain, car je vais essayer avec du sucre en poudre (plutôt que de la sucre glace), et avec une gousse de vanille (si j’arrive à m’en faire livrer avec mes courses) pour voir ce que ça donne. N’hésitez pas si vous avec des conseils!

Bon dimanche! Je vous souhaite de passer un excellent lazy Sunday!

Bon courage pour la semaine à venir et prenez soin de vous.

Happy Halloween!

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que le moral ça va, après les différentes annonces de confinement cette semaine. En Angleterre il parait que le confinement arrive dès mercredi de la semaine prochaine. Pour ma part, j’ai de la chance d’être en télé-travail depuis mars et comme on se fait livrer nos courses à la maison, je n’ai pas vraiment besoin de sortir. Si j’ai envie d’acheter quelque chose, je le fais en-ligne. Le week-end on fait de longues promenades dans le parc à côté de chez nous et sinon la semaine est habituellement consacrée au travail, car comme vous pouvez l’imaginer, il y a beaucoup de travail juridique en ce moment. Hier j’ai posé une journée afin de pouvoir souffler un peu!

J’ai profité de ma journée d’hier afin de prépare ma citrouille, de me reposer et profiter des petits bonheurs d’automne. Voici un aperçu!

Tout d’abord, je me suis commandé un bouquet d’Halloween en-ligne, de chez Bloom & Wild. J’adore ces couleurs d’automne! C’est la première fois que je commande chez Bloom & Wild et je n’ai pas été déçue.

J’ai aussi sorti une petite décoration d’Halloween: ma petite souris et les petites citrouilles fait à la main. J’ai acheté cette décoration chez Lynn in Stitches, une jolie boutique Etsy.

J’attendais Halloween pour allumer ma bougie Pumpkin Pie, à la cire végétale! Elle sent vraiment très bon, on retrouve l’odeur gourmande du Pumpkin Pie épicé et vanillé. J’ai acheté cette bougie chez Vegan Bunny.

Hop, il était donc temps de commencer ma citrouille! Comme d’habitude, j’aime les citrouilles mignonnes. J’ai donc pris une feuille et un crayon gris, et j’ai commencé à dessiner. Après avoir cherché de l’inspiration en-ligne, j’ai finalement dessiné un chat, assis sur une branche d’arbre.

Je me suis préparé un déjeuner gourmand, avec du pain et une petite sélection de fromages.

J’ai ensuite commencé la découpe! Comme d’habitude, j’ai utilisé mon petit kit à découper la citrouille pour enfants, que j’ai acheté en 2012

Il faut d’abord enlever la tête de la citrouille puis le vider. Ensuite, j’ai dessiné mon motif au crayon gris sur la citrouille, puis j’ai utilisé le petit outil pour faire des pointillés dans la citrouille. Les pointillés aident la découpe. Enfin, j’ai pris la scie à citrouille (c’est pour les enfants, on ne risque pas de se blesser!) et on découpe soigneusement en suivant les pointillés.

Et voilà! Il suffit des mettre quelques bougies chauffe-plat à l’intérieur pour un Pumpkin mignon et de saison. On peut aussi y placer des petites bougies parfumées, comme celles-ci.

Je vous souhaite de passer un très bon week-end cosy à la maison. Prenez soin de vous.

Un jardin japonais d’automne

Hello,

Comment allez-vous? Nous avons profité du beau temps dimanche afin d’aller se promener dans les bois à côté de chez nous. Nous avons beaucoup de chance de vivre près de Trent Park et de pouvoir s’y rendre à pieds, car même en y étant assez tôt le matin, les embouteillages pour accéder au parking étaient assez spectaculaires. Maintenant qu’on peut voir ses amis et sa famille uniquement à l’extérieur, les parcs et espaces verts sont pris d’assaut tous les week-ends. Trent Park est cependant assez grand pour que tout le monde puisse respecter la distanciation sociale. Il y avait vraiment beaucoup de monde au parc ce jour-là, mais comme vous pouvez le voir, il y a de la place afin de se promener plus ou moins tranquillement. J’ai sorti mes bottes ainsi que mon manteau d’automne acheté à Vienne l’année dernière!

Après environ 30 minutes de marche, nous sommes arrivés au « Japanese Water Garden ». Comme vous pouvez le voir, c’est magnifique en automne! Et ça m’a donné des idées pour mon futur jardin. Et si je créais un « jardin d’automne » avec des arbres et plantes qui prennent leurs tons rouges et orangés à ce moment de l’année? L’automne est ma saison préférée et je supporte si mal la chaleur que je ne risque pas de profiter de mon jardin en été.

Ces couleurs! Magnifiques!

Avez-vous des plantes à me conseiller pour un jardin d’automne? Comme pour la déco intérieure, je débute et je ne connais pas grand chose au jardinage, mais je suis motivée pour apprendre!

Belle journée

Achats des mois de septembre et octobre

Hello,

J’espère que vous allez bien! J’ai profité de la petite heure de plus ce matin afin de faire mes comptes pour les mois de septembre et octobre.

Cette année, je n’aurai vraiment pas acheté grand chose en termes de vêtements et accessoires. J’ai bien fait quelques achats nécessaires cet été, vu que je me suis retrouvée en France pendant les mois de juillet et août sans vêtements appropriés, mais sinon, mes envies d’achat ont plus ou moins disparus! Ca s’explique par le fait que je ne sors plus du tout: ça fait depuis le mois de mars que je n’ai pas pris les transports en commun pour me rendre en ville. A Londres tout le monde reste en télétravail pour le moment donc je m’habille cosy tous les jours: leggings avec des petits pulls confortables mais sobres pour les réunions zoom. J’ai hâte au jour où je pourrai de nouveau aller dans le centre de Londres, remettre mes talons, une robe et sortir une de mes pochettes de soirée!

Pour revenir à mes achats des mois de septembre et d’octobre, je me suis laissée tenter par des petites choses pour mon appartement, ainsi que quelques douceurs. Ca se voit que j’essaye d’adoucir le quotidien, de créer une ambiance so hygge à la maison…

  1. Une bougie Quietude (une senteur relaxante, à la lavande et à l’eucalyptus), ainsi qu’une bougie Late Summer et Orange Geranium (tous à la cire végétale), de ma boutique chouchou The Botanical Candle Company.
  2. Mes chocolats du mois d’octobre de chez Charbonnel & Walker.
  3. Un sur-matelas cosy, pour rendre mon lit plus moelleux. Il y a quelques années je préférais les matelas plutôt durs mais comme quoi, tout change!
  4. Une bougie Pumpkin Pie de chez Vegan Bunny (à la cire végétale aussi). Elle sent bon les épices mais est aussi gourmande grâce à l’odeur de la vanille qui vient se marier à la cannelle et le gingembre. Je garde cette bougie pour Halloween!
  5. Des gourmandises d’Halloween que j’ai hâte de recevoir: des chamallow façon Pumpkin Spice.
  6. Des moules en silicone afin de faire des cannelés! Ce sera le projet « pâtisserie » de la semaine prochaine.
  7. Et bien sûr, comme je vous l’ai raconté, ce mois-ci nous avons aussi acheté 10% de notre future maison, ainsi que notre nouvelle cuisine etc.

Avez-vous fait de jolis achats ce mois-ci? Bon dimanche!

Weekend drinks #3

Hello!

Comment allez-vous? Cette semaine a été assez rude, avec encore beaucoup de mauvaises nouvelles: des amis perdent leur travail, la crise économique prend de l’ampleur en Angleterre et les cas Covid ne cessent d’augmenter. L’Irlande est de nouveau confiné pendant les six semaines à venir: les magasins sont de nouveau fermés et les déplacements limités à 5km de sa résidence. Le Pays de Galle ainsi que l’Ecosse ont imposé des restrictions similaires. Je me demande si l’Angleterre va suivre? Au vue de la situation sanitaire ce sera encore un week-end cosy à la maison pour mon mari et moi. Nous avons prévu de regarder le nouveau Rebecca (basé sur le livre Daphne du Maurier), se faire livrer des plats d’un de nos restaurants préférés et demain, d’aller se promener dans les bois à côté de chez nous.

Hier soir, afin de fêter la fin de la semaine (et j’étais bien contente que la semaine soit terminée! Il faut fêter ce que l’on peut…), je me suis préparé un cocktail avec ce que j’avais à la maison: du gin à la rhubarbe, un jus de pommes et du tonic, pour un cocktail fruité et pétillant!

Il suffit de mettre un fond de gin dans un grand verre avec quelques glaçons, puis remplir le verre à moitié de jus de pommes et enfin, compléter avec de la tonic (ou alors de l’eau gazeuse ou bien de la limonade). Et voilà, un cocktail frais, pétillant et fruité!

Le gin à la rhubarbe est un délice, celui-ci vient de chez Jim and Tonic. Son petit plus? Une touche de miel qui adoucit et qui fait ressortir le parfum fruité du gin. Il est aussi bon en cocktail qu’avec un simple tonic ou ginger ale.

Je vous souhaite de passer un excellent lazy week-end. Prenez soin de vous!

Les chocolats du mois d’octobre

Hello!

Happy Friday! Comment allez-vous? Aujourd’hui je vous propose un billet vraiment old school, qui me rappelle mes débuts de blogging.

La dernière chose que j’ai acheté à Londres avant le confinement était une petite boîte de chocolats Charbonnel & Walker. C’est une de mes petites habitudes Londoniennes. Si j’ai quelque chose à fêter ou alors si j’ai vraiment besoin de me remonter le moral je sais exactement où aller: The Royal Arcade, New Bond Street.

Début mars, je savais que de très mauvais moments approchaient et j’avais envie d’un peu de luxe et de réconfort. Je me suis donc dirigée vers Mayfair après le travail… Vous connaissez la suite: au final j’ai dégusté mes chocolats en Irlande, dans le Connemara. Ahlàlà! De retour à Londres mi-septembre j’ai tout de suite renouvelé mon petit stock de chocolats préférés en passant une commande en-ligne.

Charbonnel & Walker a été fondé en 1875 par une dame anglaise et une dame française: Madame Charbonnel imaginait les recettes de bonbons et de chocolats et Madame Walker créait les jolies boîtes. La marque détient le « Royal Warrant« , ce qui veut dire que c’est un fournisseur officiel de la Famille Royale. Les crèmes à la violette et à la rose étaient les chocolats préférés de la Reine Mère tandis que la Reine préfère les truffes roses au Marc de Champagne.

Pour ma part, en plus des crèmes florales et truffes roses, j’ai aussi essayé les truffes au caramel salé coulant, qui sont une tuerie! J’ai acheté assez de chocolats pour avoir de quoi tenir jusqu’à au moins fin octobre, si je me permets d’en manger un seul par jour.

Il ne me reste plus qu’à décider quels seront les chocolats du mois de novembre…

Bonne journée et bon début de week-end!