Archives de Catégorie: Madeleine Miranda

Papotages du samedi

Coucou,

Comment allez-vous? Je vous souhaite de passer un excellent week-end.

-Les semaines sont difficiles en ce moment n’est-ce pas? Quel mal être!

-Pour ma part, je suis toujours dans le petit bungalow au Connemara, mais ce sera notre dernier week-end complet ici. Dès la semaine prochaine nous avons le droit de nous déplacer à plus de 20km de notre « résidence principale », donc nous allons pouvoir quitter le bungalow et aller chez les parents de mon mari qui habitent à Galway City, sans avoir peur d’être arrêtés par la police locale. Une des stratégies principales de l’Irlande contre le Covid était de faire en sorte que les gens restent à 2km (puis 5km, puis 20km) de chez eux, afin de ne pas propager le virus. La police locale était très active, et même dans les petites rues de campagne au Connemara lorsqu’on sortait à pieds pour marcher on voyait la Garda passer: ils arrêtaient les voitures et demandaient aux gens de rentrer chez eux. La stratégie a bien marché et d’après ce que j’ai vu, tout le monde était très respectueux des règles. Je suis déjà un peu triste de quitter le petit bungalow avec sa vue sur un joli lac! J’aime beaucoup le calme et la verdure, et le fait que la plage soit à une demi heure de marche de la maison. Cependant je dois me rendre à l’évidence: on ne peut pas continuer à payer un double loyer et il va bien falloir que je rentre à Londres un de ces jours, même si je n’en ai pas trop envie pour l’instant.

-Cette semaine, je me suis fait plaisir en commandant du chocolat artisanal, produit à Wexford en Irlande. J’ai commandé quatre tablettes de 70g, une tablette de chocolat noir aux algues du Connemara, et trois tablettes de chocolat au lait (une tablette au amandes, une aux noix pimentés et une au sel fumé). Ce sont des saveurs intéressantes! Moi qui en général n’aime pas tellement le chocolat noir j’ai été surprise de voir que mon chocolat préféré est justement le chocolat noir aux algues! Je vous recommande Bean & Goose pour le chocolat, c’est une bonne adresse!

-J’ai commencé à regarder des maisons dans la campagne Irlandaise, juste pour le plaisir! J’ai complètement flashé sur ce bungalow! Le bungalow était sur le marché pour €550,000 il y a un an, mais ils ont dû avoir beaucoup de mal à vendre car comme vous pouvez le voir, il est maintenant à €385,000. Il va sans dire que le prix est très intéressant par rapport à la maison que nous sommes supposés acheter à Londres. J’aime bien penser qu’il y a différentes possibilités qui s’offrent à moi. D’une façon, cette terrible pandémie m’a montré que tout est possible, en bien et en mauvais. Rien ne m’empêche de vider mon appartement Londonien et de m’installer n’importe où.

-Quel est votre programme pour ce week-end? Pour ma part je commence doucement à ranger mes affaires au bungalow, à vider le frigo. Nous allons aussi nous promener à la plage, préparer un gâteau, regarder un film. Je vais continuer à m’entraîner à la peinture.

Je vous souhaite de passer un doux week-end. A demain!

Confinement et shopping

Bonjour!

Comment allez-vous? Pour ma part, il n’y a pas grand chose de neuf puisque je suis toujours en Irlande dans notre petit bungalow. Je passe mes journées en semaine à travailler jusqu’à tard, je me promène, je lis, je cuisine.

Bougeoirs et petites assiettes fait main par l’artiste Sal Keramik – c’est trop mignon!

En début d’année j’ai pris la bonne résolution de réduire mes dépenses en 2020, dans l’optique de pouvoir acheter notre maison cet automne. La construction de notre maison est actuellement en pause, même si le gouvernement anglais semble vouloir re-dynamiser l’économie en encouragent les développeurs à ouvrir les chantiers de nouveau. A l’heure actuelle je ne sais pas quand notre maison sera prête, et je ne sais d’ailleurs pas quel effet la crise va avoir sur le prix de notre maison, qui a déjà été fixé. Dans tous les cas, j’aurai certainement quelques mois supplémentaires pour économiser puisque la maison ne sera pas prête comme prévue au mois de novembre.

J’ai vu un message en anglais sur Instagram qui m’a fait réfléchir cette semaine: « à chaque fois que l’on achète, on vote pour le monde dans lequel on aimerait habiter ». C’est tellement vrai!

Je me demande quel effet le confinement va avoir sur les habitudes shopping des uns et des autres. En Chine, ils ont parlé de « revenge shopping« : le premier jour de la réouverture de la boutique Hermès à Shanghai après le confinement, la boutique a vendu des produits à la hauteur de $2.7 million. En une journée! Les médias Irlandais pensent que le phénomène va se reproduite en Irlande aussi: une fois les boutiques ouvertes, les gens iront faire du shopping, ce que je peux tout à fait comprendre. Après des mois à angoisser, à rester chez soi et à n’acheter que l’essentiel, pourquoi pas se faire plaisir, si bien sûr on a toujours les moyens de le faire.

Pour ma part, le confinement m’a appris que je n’ai vraiment pas besoin de grand chose. Je suis partie de Londres avec quatre robes d’hiver (que je n’ai pas du tout mis), trois paires de jeans, quatre pulls fins, deux t-shirt à manches longues à porter sous les pulls (Fintan m’a prévenu qu’il allait faire froid), trois t-shirt, deux tenues cosy d’intérieur (deux paires de leggings et deux sweatshirt), et deux paires de pyjama. Quant aux chaussures, j’ai pris mes bottines d’hiver (que je n’ai pas portés), ma paire de baskets, une paire de ballerines et mes Jimmy Choo (parce que je ne voulais pas laisser mes chaussures préférées à Londres). Je fais avec, et ma garde-robe me manque beaucoup moins que je l’aurai pensé!

En pratiquement trois mois de confinement (j’ai commencé mon confinement début mars, à Londres) je n’ai pas eu à acheter de produits beauté ou maquillage: il me reste encore suffisamment de shampooing, de gel douche, de crème lavante pour le visage, de savon hypoallergénique et de maquillage pour tenir pendant un petit moment. J’ai bien terminé ma crème de jour et de nuit, et je n’ai pas pris mon huile hydratante avec moi pour peur que ça casse dans ma valise (j’utilise l’huile Orchidée Bleue de Clarins) mais ce n’est pas si essentiel que ça. Je me souviens que lorsque j’étais étudiante et que je n’avais pas les moyens d’acheter de produits spécifiques j’utilisais le Dexeryl pour tout: en tant que crème de jour, de nuit et en tant que démaquillant, et ça marchait très bien! J’ai recommencé à utiliser le Dexeryl en tant que crème de jour et ma peau ne se porte pas plus mal. J’ai cependant acheté une crème solaire, car j’avais bien pensé à prendre une crème indice 50 avec moi, mais elle date de l’année dernière et j’ai l’impression qu’elle n’est plus très efficace car j’ai attrapé un joli coup de soleil la première fois que je suis sortie pour une longue balade ensoleillée.

Pour revenir au fait qu’à chaque fois que l’on achète, on vote pour le monde dans lequel on aimerait habiter, j’ai l’intention de continuer sur ma voie en n’achetant que des produits dont j’en en vraiment besoin (un produit doit remplacer un autre) ou pour lesquels j’ai un énorme coup de cœur.

Le confinement m’a fait comprendre que j’ai aussi très envie de soutenir les petits producteurs et les artisans qui proposent de beaux produits fait main (comme les créations de l’artiste Sal Keramik montrés en début d’article!), maintenant plus que jamais. Je suis certains petits producteurs sur Instagram et leurs réactions face à la crise étaient vraiment inspirantes: ils placent la sécurité de leurs employés avant leurs profits, ils ont fermé leurs boutiques bien avant que le gouvernement leur dise de le faire, ils versent une partie de leurs profits (s’ils arrivent toujours à vendre par correspondence) à des associations caritatives, et ils donnent certains de leurs produits à des employés de la NHS (les soignants) pour les remercier de leur travail. J’apprécie vraiment ces touches humaines. Cependant, je pense aussi que les boutiques du high street ont bien leur place dans notre société, car il faut bien que l’on puisse continuer à acheter des jeans, t-shirt et baskets à des prix accessibles, et je sais que certaines grandes enseignes jouent aussi leur part en contribuant à des associations aussi. Quant aux luxe, j’espérais que le confinement calmerait mes envies d’acheter de jolies choses, mais je dois dire que pour l’instant, j’aspire toujours à avoir quelques belles pièces dans ma penderie!

Est-ce que le confinement vous a aussi fait réfléchir sur votre façon d’acheter? Bon samedi et à bientôt!

Nouvelles d’Irlande

Hello,

Comment allez-vous? J’espère que tout va bien.

Pour ma part, je suis toujours au Connemara, dans notre petit bungalow en face du lac. Nous avons pensé à aller chez les parents de mon mari bientôt, mais le confinement très stricte a été prolongé jusqu’au 18 mai. Ensuite, il y aura un dé-confinement très lent et progressif. Si j’applique les règles de dé-confinement à la lettre, il va falloir que j’attende le 20 juillet afin de pouvoir quitter le petit bungalow. En effet, avant cette date il y a une interdiction de sortir d’un rayon de 20km autour de sa maison. Je vais certainement demander conseil à la police locale pour savoir ce que l’on peut faire dans notre situation.

Lorsque nous avons pris la décision de quitter Londres au mois de mars, je me basais sur la situation en Chine. Je savais qu’ils étaient confinés depuis le 23 janvier et je savais qu’à mi-mars ils parlaient d’un dé-confinement suite à la baisse rapide de nouvelles infections. Je comptais donc sur deux mois pour que le pire passe et que le virus devienne presque inexistant, comme c’était le cas en Chine. En quittant Londres on pensait passer un mois à s’isoler au petit bungalow, puis on espérait passer deux semaines chez les parents de Fintan, puis deux semaines chez mes parents avant de retourner en Angleterre. Je sais maintenant que mes prédictions étaient basées sur des faits inexacts: aujourd’hui je ne crois plus du tout aux chiffres qui ont été reportés en Chine et je ne crois plus que le virus soit devenu inexistant là-bas. (Si vous ne connaissez pas le site Worldometer je vous le conseille vraiment, je le regarde tous les jours depuis janvier et ça me donne un très bon aperçu de la situation mondiale.)

Même si quitter l’Irlande va être compliqué, et pas pour tout de suite, je ne regrette pas notre décision d’être venu ici. J’adore mon appartement Londonien, mais malheureusement l’appartement est situé dans une zone très touchée par le virus. Ne serais-ce que dans mon code postal (qui comprend deux rues), il y a eu 18 décès à ce jour. Je sais aussi que le virus est dans notre immeuble. Ma plus grande question est donc que faire maintenant? L’Angleterre est tellement touché par le virus que je ne me vois pas y retourner tout de suite. En même temps, toutes mes affaires sont à Londres (et me manquent!) et notre bail continue. La situation est difficile n’est-ce pas?

Comme je ne sais pas quoi faire, pour le moment j’attends. J’attends de voir ce qui va être annoncé par le gouvernement anglais cette semaine concernant le dé-confinement, et j’attends aussi de voir quel effet le dé-confinement aura sur le taux d’infections en France, en Espagne et en Italie.

Courage et prudence ♥

Moments éphémères

Hello,

Comment allez-vous? Au Connemara, ma petite routine continue. Dans les médias anglais on parle d’un « nouveau normal » mais pour moi mon quotidien est très loin de tout ce qui m’est familier! Néanmoins, je continue tant bien que mal. Je me concentre sur mon travail, sur les repas tout simples que l’on cuisine à partir de ce que l’on a à la maison, et je me distrais avec les promenades que l’on fait le soir et le week-end. Il faut dire que les paysages sont magnifiques, et que j’ai beaucoup de chance d’avoir tout ceci à quelques minutes de la maison où on habite pour le moment. On ne croise pratiquement personne lorsqu’on sort se promener dans la limite des 2km autorisés, et on se sent souvent complètement seuls au monde! Je suis partie de Londres au mois de mars, alors que c’était encore l’hiver. Nous voilà déjà au mois de mai et l’été approche. Voilà que ça fait depuis maintenant 45 jours que je suis en Irlande.

Bon samedi ♥

Programme du week-end

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que le moral va bien, et n’oubliez pas que ma boîte mail est toujours ouverte si vous avez envie de discuter.

Pour la première fois depuis que la crise sanitaire a commencé, je me suis préparé un petit programme pour ce week-end. J’ignore pendant combien de temps encore on va rester dans le Connemara donc autant profiter de mon temps ici et profiter du calme, de la campagne et de la mer. Voici ce qui me fait envie ce week-end:

Expo Hockney – Royal Academy

  • Préparer un banana bread avec les deux bananes bien mûres qui traînent. Ma recette est ici, mais comme je n’ai pas de cannelle je vais songer à comment parfumer la pâte autrement. Peut être en infusant du thé épicé et en incorporant un peu de liquide dans la pâte? Ou alors ajouter un peu de café au banana bread et ainsi tester une nouvelle saveur?
  • Terminer mon roman Mary Wesley. Depuis quelques jours, j’arrive de nouveau à me concentrer sur la lecture et ça me fait du bien de pouvoir être de nouveau totalement absorbée par une histoire. Il n’y a rien de mieux pour déconnecter et fuir la réalité le temps de quelques moments!
  • Regarder le dernier épisode du Last Tycoon, la série sur Amazon Prime que l’on regarde en ce moment. Si vous aimez le contexte historique des années 1930 et le glamour Hollywoodien alors je vous conseille cette série sans hésiter.
  • Marcher jusqu’à la plage à côte de chez nous (à environ 30 minutes de marche). Nous y allons tous les week-ends et c’est vraiment joli. S’il fait beau cet après-midi je préparerai une petite bouteille de thé vert glacé à emmener avec nous.
  • Faire une séance de fitness à la maison – tout ce que j’ai fait dernièrement c’est quelques cours de yoga en-ligne, donc je vais chercher une alternative.
  • Regarder une vidéo sur la chaîne Youtube de English National Ballet: tous les mercredis le English National Ballet met une vidéo de ballet en-ligne, et la vidéo est disponible pendant 48 heures. La vidéo de cette semaine était le ballet « Broken Wings » basé sur la vie de Frida Khalo que j’avais été voir à Saddler’s Wells. Il y a aussi des cours de ballet en-ligne, des interview avec des danseuses… Je vais m’y pencher ce week-end!
  •  Et je garde le meilleur pour la fin: le Royal Academy a mis en ligne des vidéos de leurs expositions! Je suis ravie! Il y a une vidéo sur l’expo Picasso and Paper que j’ai adoré (mes photos sont ici), et il y a aussi une vidéo sur les expo Hockney de 2012 et 2016 que je n’ai pas pu aller voir (à l’époque j’étais encore étudiante et je n’avais ni le temps ni le budget pour y aller, alors que les affiches me faisaient envie), donc je me réjouis à l’avance de regarder le documentaire.

Je vous souhaite de passer un très bon week-end confiné. Courage!

Papotages du samedi

Hello!

Comment allez-vous? J’espère que vous avez passé une bonne semaine et que le confinement se passe toujours bien.

– Comment vous sentez-vous? Pour ma part, mon moral varie d’heure en heure, ce qui est complètement normal. Nous vivons une situation extraordinaire! Tantôt je me dis que le crise arrive à son fin et que tout va bien se passer, tantôt je me dis que ce n’est pas près d’être fini et que la situation est désespérante. Ce qui me fait le plus peur en ce moment est le déconfinement, car à un moment il va bien falloir remettre l’économie en marche alors que le virus sera toujours en circulation. Tant qu’il y a le confinement, mes amis et proches sont plutôt protégés, mais une fois qu’il faudra recommencer à sortir, à prendre le métro, à aller au bureau… J’ai bien peur que le nombre de cas augmente de nouveau très rapidement, et qu’il n’y aura de nouveau aucune solution.

-Cette semaine j’ai enfin recommencé à lire un livre, pour la première fois depuis le mois de février! Ce n’est pas faute d’avoir essayé, car j’ai emmené quatre livres avec moi en Irlande, mais à vraie dire je n’arrivais pas à me concentrer. J’ai commencé mon livre Mary Wesley « Part of the Furniture », j’aime beaucoup son style d’écriture et les descriptions de la vie à Londres et à la campagne pendant la guerre. Une fois que je pourrai acheter de nouveau des livres à la librairie ou en-ligne, je lirai bien son biographie.

-Dans quelques jours ce sera notre deuxième anniversaire de mariage. Comme le temps passe vite! Nous avons une bouteille de Prosecco au frigo et j’ai de quoi préparer un gâteau tout simple dans mes placards. Il faut tout de même essayer de marquer l’occasion! Ma belle-maman nous a aussi gentiment envoyé une carte, mais j’attends le jour-même pour l’ouvrir.

-Cette semaine, nous avons découvert une série que j’aime beaucoup et que je vous recommande: The Last Tycoon basé sur un roman de F.Scott Fitzgerald. La série suit un cinéaste juif pendant les années 1930 à Hollywood, qui essaye de créer et de filmer alors que Hitler commence à monter en puissance. Le contexte historique est intéressant, les costumes sont à tomber et il y a bien sûr plusieurs histoires d’amour entrelacés… La série est en anglais et disponible sur Amazon Prime.

Bon samedi!

Joyeuses Pâques

Hello!

Je vous souhaite de passer un très bon dimanche, et de très joyeuses Pâques. J’espère que vous avez de quoi préparer un bon petit brunch, et qu’il y aura quelques œufs en chocolat pour le tea time!

Pour notre part, cette année ce sera des œufs en chocolat Cadbury’s! Nous sommes heureux d’avoir pu en commander deux chez le supermarché du coin.

Hier il faisait particulièrement beau, donc nous avons fait une longue promenade d’environ deux heures autour du bungalow. Le printemps arrive!

Nous faisons la même promenade pratiquement tous les jours, mais je trouve toujours de nouvelles choses à photographier. De nouvelles petites fleurs arrivent tous les jours et me rappelle que la nature s’en sort très bien sans nous et que la vie continue.

Voici « notre » plage, toujours déserte. C’est une vraie chance d’avoir cette plage au bout de la rue!

Pour l’occasion, j’ai mis mon nouveau pull Joules que j’ai pris le soin d’apporter dans ma valise et que j’avais acheté à l’occasion de soldes d’hiver. C’est mon quatrième pull Joules et je les trouve toujours aussi mignons avec leurs petits animaux. Ce sont des pulls en coton qui se lavent bien, ont une coupe large et qui sont avant tout très confortables à porter. Avec le petit lapin, celui-ci est parfait pour le printemps!

Avez-vous prévu un petit goûter de Pâques aujourd’hui?

En vous souhaitant de passer une douce journée. Happy Easter!

Une journée à Galway

Bonjour!

Comment allez-vous? J’espère que votre semaine s’est bien passé et que le confinement se passe de façon convenable. Pour notre part, nous avons prolongé la location du bungalow à County Galway jusqu’à fin avril, avec la possibilité de rester encore plus longtemps s’il le faut. A présent, je m’adapte à ma nouvelle situation et j’essaye de m’ancrer dans une nouvelle routine.  Voici la vue sur le Connemara depuis notre salon:

Voici à quoi ressemble désormais mes journée:

7.45: Je me réveille naturellement, un peu avant mon réveil de 8hrs. Je dors bien à Galway et bien plus qu’à Londres. Je me lève la première, me lave, puis vérifie rapidement les infos sur la BBC en priant pour qu’il y ait de bonnes nouvelles. Hop, ce n’est pas le cas donc je referme la page aussitôt. Je m’habille assez chaudement puis je commence ma petite routine du matin: je désinfecte les plans de travail, la table du salon et les autres surfaces que l’on touche beaucoup comme les interrupteurs, poignées etc. Il n’y a pas d’aspirateur au bungalow donc je passe aussi le balai dans la cuisine et le salon. Enfin, je me prépare un petit déjeuner simple: une banane un peu mûre, un thé vert et un petit verre de jus d’orange.

J’avais pris le soin de prendre du thé avec moi en Irlande, dont cette collection de thés Kusmi, ce qui était une vraie bonne idée puisque j’ai donc le choix entre plusieurs parfums de thé. Ensuite, je prends mes vitamines! Pendant ce temps, mon mari prend son petit-déjeuner: il mange plus que moi et se prépare un grand bol de céréales suivi de tartines.

8.45: J’allume mon ordinateur portable et je vérifie mes mails. Nous avons une bonne connexion internet pour l’instant donc je peux travailler sans problème. Mes deux grands écrans de mon bureau Londonien me manquent, mais je fais de mon mieux avec mon ordinateur portable. Mon mari passe la plupart de ses matinées dans des vidéo call et prend ses appels dans une des chambres pour ne pas me déranger. Lorsqu’on n’a pas de vidéo call on travaille tous les deux sur la table du salon.

13.00: C’est la pause du midi! Le midi, je mange habituellement un peu de fromage et du pain, ou alors une soupe, ou alors des restes du dîner. Aujourd’hui ce sont des restes du dîner de la veille: j’avais préparé un faux-risotto aux champignons, poireaux et petits pois. Je dis faux risotto car j’ai tout simplement utilisé du riz blanc normal que j’ai ramené de Londres et pas du riz Arborio. Je peux confirmer que ça ne change pas grand chose!

C’est aussi à midi que je lis les infos. Je suis hyper connectée et au courant de ce qui se passe. Je fais un tour sur de multiples sites anglais, français et américains et je surveille WorldoMeter. Les nouvelles sont terrifiantes mais je préfère regarder la crise en face. Aujourd’hui, une histoire me touche particulièrement: deux infirmières anglaises sont décédées du virus, dont une qui avait 36 ans, l’autre 39 ans, et toutes les deux étaient en bonne santé avant d’avoir le virus. Une a attrapé le virus en vacances et l’autre à l’hôpital où elle travaillait. Misère! Honnêtement, il me faut quelques minutes pour me remettre des informations du jour donc je regarde par la fenêtre, j’accepte mon sentiment de désespoir et je me demande comment tout ceci va se terminer.

Mon mari a profité de sa pause du midi afin de faire une liste de courses. On ne peut pas faire de courses en-ligne là où on est, mais on peut appeler le magasin de la ville la plus proche pour passer commande et se faire livrer. Mon mari travaillait dans cette chaîne de magasins lors de ses vacances universitaires et me confirme que le système n’a pas changé depuis qu’il y travaillait il y a au moins 10 ans. Ca alors! La bonne nouvelle c’est qu’il connaît toutes les marques Irlandaises et sait exactement quoi demander au téléphone, et on se fera livrer lundi.

14.00: On reprend tous les deux le travail. Habituellement je travaille jusqu’à 19hrs, mais on est vendredi et j’ai déjà répondu à toutes les questions urgentes. Ainsi, vers 18hrs30 j’éteins mon ordinateur portable et je suis en week-end!

J’ai pris quatre ou cinq petites choses de mon appartement avec moi en Irlande, dont une photo de mariage et cette jolie bougeoir Mucha offerte par ma maman, pour me sentir un peu plus à la maison.

19.00: On enfile nos manteaux et on part se promener. En Irlande on peut faire une promenade tous les jours dans un rayon de 2km de chez soi, il ne faut pas d’attestation particulière pour sortir, mais on doit garder un minimum de 2m de distance entre nous et les autres gens. Il pleut et on prend les parapluies. On ne croise absolument personne, et c’et tant mieux!

Il y a beaucoup de rouge-gorges par ici, j’en vois à chaque fois que je sors. Ce joli petit oiseau chante et me rappelle que la terre continue de tourner et que de jours meilleurs arrivent!

On prend quelques photos du paysage et je prends le temps de poster sur Instagram.

20.00: Ce soir, mon mari cuisine et il prépare des saucisses Irlandaises, de la purée et des broccoli. A Londres on mange uniquement végétarien mais mon mari retombe dans ses habitudes Irlandaises! Puisque mon mari a cuisiné, c’est à moi de ranger et nettoyer, donc je nettoie et désinfecte la cuisine et autres surfaces comme d’habitude.

21.00: Il pleut et on entend le vent souffler autour du bungalow. On se croirait dans un roman de Daphne du Maurier! On allume le feu électrique et on joue à Jenga.

21.30: On regarde un épisode de « The Beginning of Everything » qui raconte l’histoire d’amour entre Zelda et Scott Fitzgerald. C’est disponible sur Amazon Prime et je vous le recommande!

22.00: Il fait nuit noir, le vent continue à souffler. Nous sommes tous les deux fatigués de la semaine donc c’est à la douche puis au lit. Voici les autres objets que j’ai pris avec moi en Irlande: une photo de ma grand-mère Lena, quatre livres et mon agenda. Avant de dormir je griffonne quelques phrases dans mon agenda et je regarde avec nostalgie mes entrées de journal des mois de janvier et février.

Comment allez-vous? Je vous souhaite de passer une bonne journée à la maison.

Bon dimanche ♡

Balades à County Galway

Hello,

Comment allez-vous? J’espère de tout cœur que vous êtes en bonne santé et que le confinement se passe aussi bien que possible. Pour notre part, ça fait depuis maintenant dix jours que nous sommes au Connemara et nous allons bien. Mon mari est content d’être rentré au pays et je m’adapte bien à ma nouvelle situation. Notre bungalow est tout mignon et nous offre une vue incroyable sur le lac ci-dessous.

Depuis hier, les mesures de confinement sont devenues plus strictes en Irlande, mais à vraie dire ça ne change pas grand chose pour nous. On peut maintenant uniquement quitter la maison pour faire des courses alimentaires essentielles (on nous conseille de sortir une fois toutes les semaines/10 jours), aller à la pharmacie si besoin ou alors pour se promener dans un rayon de 2km de chez soi.

Nos journées sont bien remplies en ce moment, puisque nous faisons du télé-travail comme si nous étions toujours à Londres, et nous avons tous les deux beaucoup de boulot. Le soir après le travail, nous faisons une courte promenade, ce qui nous fait le plus grand bien! Ensuite on cuisine rapidement, on dîne, on regarde les infos et on se couche tôt pour reprendre des forces pour le lendemain.

J’étais contente d’avoir une journée de libre hier, ce qui nous a permis de faire une longue promenade, tout en respectant la limite des 2km bien-sûr. Il fait vraiment très beau au Connemara depuis que nous sommes arrivés. J’ai heureusement pensé à prendre une crème solaire avec moi et des lunettes de soleil. Je suis toujours surprise par la force du soleil en Irlande et le fait que je prenne des coups de soleil aussi facilement ici!

Cette parenthèse au Connemara nous pousse à réévaluer notre quotidien à Londres et ce n’est pas plus mal. Est-ce que l’on souhaite toujours vivre dans la capitale? Acheter une maison à Londres? Ou alors tout quitter pour recommencer ailleurs? Je n’aurai jamais pensé que j’habiterai de nouveau à la campagne mais nous voilà à County Galway depuis plus d’une semaine et on s’y plaît déjà. On dispose tous les deux d’une bonne faculté d’adaptation, puisque nous avons déjà tous les deux fait l’expérience de démanger plusieurs fois, de vivre dans différents pays, d’avoir été confrontés à la difficulté d’apprendre une nouvelle langue sur le tas, d’avoir dû tout recommencer à zéro.

En attendant d’avoir la réponse à toutes mes interrogations, nous nous concentrons sur le moment présent. Ici et maintenant, nous allons bien et nos parents et le reste de notre famille sont en bonne santé. Nous avons un joli endroit où habiter pour les quelques semaines à venir et nous avons de quoi préparer de bons petits plats maison. Nous faisons des vidéo call avec nos parents pratiquement tous les soirs et nous sommes en contact avec nos amis à Londres tous les jours. Nous avons même fait un apéro virtuel via l’application « House Party » avec nos amis vendredi soir! Ma grand-mère est restée dans le Kent et nous avons des amis qui habitent à proximité de sa maison qui l’aident pour ce qui est de faire ses courses et aller chercher ses médicaments.

Pour l’instant on se concentre sur notre travail et nos promenades. Hier j’ai eu l’occasion de prendre toutes ces jolies photos! Comme la région est belle.

La mer est juste à côté du bungalow aussi. A chaque fois que nous allons à la plage il n’y a vraiment pas un chat, ce qui nous donne l’impression d’avoir une plage privée!

Voici une petite vidéo prise par mon mari lors d’une de nos balades du soir. Je regardais et j’écoutais un petit rouge-gorge qui chantait devant moi! Si vous mettez les son, vous pouvez l’entendre aussi.

Je vous souhaite de passer un très bon dimanche. A bientôt!

Nouvelles du Connemara

Hello!

Comment allez-vous? Comme tout a changé depuis la dernière fois que je suis passée vous dire bonjour…

Pour ma part, ça fait depuis plusieurs mois que je suis très stressée par le virus. J’ai suivi avec attention tout ce qui se passait en Chine, et j’ai pris connaissance avec horreur de l’apparition des premiers cas en Europe. Ma dernière sortie à Londres date du 7 mars, après, je me suis confinée dans mon appartement, ne sortant que deux fois en deux semaines pour faire une courte promenade dans les bois à côté de chez nous. Pendant ces deux dernières semaines j’avais suggéré à mon mari l’idée de partir loin de la ville, afin de nous mettre à l’abri à la campagne. Mais où aller? Bretagne? Irlande? Quelque part en Angleterre? Mon mari était tantôt pour, tantôt contre, et était bien moins stressé que moi (qui fais de l’asthme) face à ce virus. De mon côté, ma panique augmentait tous les jours et j’ai perdu 5kg depuis le début du mois de mars tant que j’avais la boule au ventre et aucune envie de manger. Chaque jour je me réveillais avec le cœur battant à cent à l’heure et les larmes aux yeux. Je voyais que rien changeait et que les Londoniens continuaient de fare comme si rien n’était. Pendant des semaines j’avais l’impression d’être la seule personne inquiète par le virus: à chaque fois que j’en parlais autour de moi j’entendais la même chose « mais ce n’est qu’une grippe! ».  Ensuite, on a su que notre voisin immédiat avait le virus et était à l’hôpital. Ma maman a donc suggéré que l’on parte s’installer en Irlande de façon temporaire et a trouvé une annonce en-ligne pour un petit bungalow dans le Connemara, à environ une heure de Galway. Je ne sais pas encore ce qui nous a pris, mais en quelques minutes nous avons réservé le bungalow et un ferry pour partir le lendemain. Il faut savoir qu’à l’heure où on est partis, l’Angleterre n’avait pas encore pris la moindre mesure pour essayer de contrôler le virus. Les restaurants et bars étaient ouverts, le métro encore plus bondé que d’habitude. Je peux comprendre car le nombre de personnes ayant le virus était encore bas, mais à mon avis c’est justement là où il aurait fallu agir. Ce n’est que depuis que nous sommes arrivés en Irlande que le gouvernement anglais a décidé de fermer restaurants et bars. Les magasins sont encore ouverts en Angleterre et ce week-end il y a eu foule dans les marchés, villes portuaires, plages etc.

Pour ma part, ça fait depuis maintenant trois jours que je suis en Irlande. Je ne sais pas encore si c’était la bonne décision de partir, car après tout, ici je n’ai pas de médecin traitant et je ne suis pas dans le système Irlandais. On avait aussi surtout pas envie de transmettre le virus à qui que ce soit en Irlande, donc ce n’était pas possible d’aller directement chez les parents de Fintan. Nous sommes donc en isolation pendant au moins un mois, et je croise les doigts pour qu’on ne soit pas déjà malades. On a vraiment tout fait pour limiter le contact depuis deux semaines mais tous les jours je me réveille avec la peur d’avoir la fièvre. Je n’ai jamais eu peur du lendemain auparavant, mais j’essaye de m’adapter tant bien que mal à cette nouvelle situation.  Heureusement, avant de quitter Londres on s’était fait livrer des courses, donc nous avions tout simplement tout mis dans la voiture – ce qui nous évite de devoir faire des courses ici pour les dix jours à venir. Je suis donc au Connemara pour l’instant, qui sait pendant combien de temps ça va durer? Ca me fend le cœur d’être partie de Londres, mais je sais combien j’ai de la chance d’avoir pu partir aussi rapidement. Mon appartement Londonien me manque déjà, mais j’ai de la chance de pouvoir me promener ici. Les paysages sont magnifiques!

Comment ça va de vôtre côté? Prenez-soin de vous!