Archives de Tag: fifties

Coup de coeur pour Boojiboo!

La boutique Boojiboo qui se trouve sur Etsy vous propose des tabliers kitschs et tellement mignons. C’est une équipe mère-filles qui coud tous les tabliers à la main et avec amour. J’ai découvert cette boutique il y a plusieurs mois déjà et depuis j’y retourne régulièrement pour rêver et baver devant les créations!  Outre l’aspect pratique, ces créations me font plus penser aux robes des années 1950 qu’aux vulgaires tabliers portés par nos grand-mères.

Vos réactions m’intriguent! J’ai déjà eu des commentaires assez variés de la part des personnes que je connais, entre celles qui trouvent qu’un tablier doit être de rigueur pour toute cuisinière qui se respecte et celles qui refuseraient catégoriquement d’en porter car cela ferait trop vieux jeu, trop synonyme de la femme au foyer… Qu’en pensez-vous?

Dans tous les cas, voilà une sélection de mes préférés:

apron

Bella Full Apron

apron-5

Chloe Full Apron

apron-3

Bella Full Apron

apron-4

Sophia Half Apron

J’adore la tête du chien qui vient se glisser dans certaines photos! Les prix sont peu onéreux: $28 pour les tabliers Bella et Chloe et $21 pour le tablier Sophia. Si cela vous intéresse, il y a même un tablier à gagner en ce moment! Vous avez jusqu’à demain pour laisser un commentaire ici afin d’avoir vos chances de gagner une création Boojiboo!

Une très bonne journée à vous toutes!

***

Boojiboo’s Etsy boutique is the best place to find retro-themed aprons and half aprons. Based in the USA, this mother-daughter team hand sews all of their original designs to ensure a perfect fit and a high quality garment! I actually discovered this on-line shop a few months ago and have been regularly checking back to drool over the cute aprons and new designs.

As you can see, these aprons look more like elegant dresses from the 1950’s than the old aprons that our grandmothers used to wear! What do you think? Above is a selection of my favourite designs; I especially like the Bella aprons, and the lovely little dog that you can spy in some of the photos just adds to the charm of this boutique.

Boojiboo provides for very good value for money: The Bella and Chloe aprons are $28 and the Sophia half apron is just $21. And of course, they are all made with love! At the moment there is even a give-away being hosted so if you fancy winning a cute apron you have until tomorrow to leave your comment here.

Cheerio for now darlings!

Coup de coeur!

Il y a quelques jours, j’ai eu un coup de cœur aussi surprenant qu’inattendu… pour une voiture! C’est totalement inhabituel pour moi qui d’habitude ne prête guère d’attention à ce genre de chose, mais là j’ai été complètement séduite! Depuis que H. m’a montré cette voiture, je n’arrête pas d’y penser, car c’est une petite voiture adorable, mignonne comme tout et qui me convient parfaitement! Voyez plutôt:

A few days ago, I fell in love… With a car! So, pretty, so sweet, so retro… Divine! This little cutie is perfect for me! What do you think?

Oh, and don’t forget about my giveaway! Please see below for the details.

pink-car1

carr

baby-car

Je pense que je le préfère en vert ou bleu pale. Quoi que. Je l’aime également en rose et en couleur argenté! Plus je me renseigne sur cette voiture et plus je l’aime! C’est une Nissan Figaro, et si j’ai bien compris elle a été fabriquée en seulement 20,000 exemplaires. On trouve ce petit bout d’amour surtout au Japon, mais j’ai évidemment mené l’enquête, et il y en a pas mal qui sont en vente, d’occasion, en Angleterre en ce moment. Je suis totalement sous le charme! En plus, depuis que j’ai quitté la France, je n’ai plus de voiture, et ça me manque terriblement. Celle là serait parfaite pour moi! Petite, jolie, totalement inspiré des fifties, et tellement mignonne! Tout comme moi, lorsque j’y pense! ( Hihi…!) Je la trouve absolument craquante! Il me reste à essayer de trouver un moyen de l’acquérir… C’est peut être même une motivation supplémentaire à arrêter mes études après ce deuxième Master afin que je puisse enfin avoir un vrai salaire. Vraiment, je ne pense plus qu’à cette jolie voiture! C’est à se demander si je n’ai pas totalement perdu la tête!

Et vous, qu’en pensez-vous? Avez-vous une voiture de vos rêves?

***

Concours « Les Matins Roses: Only For Pin-Up Girls! »

N’oubliez pas mon concours « Les Matins Roses »! Souhaitez-vous gagner cette petite pochette « Les Cerises Gourmandes »? Si c’est le cas, alors je vous donne tout de suite rendez-vous ici:  Vous avez jusqu’à ce jeudi pour me laisser un commentaire, et un tirage au sort sera effectué ce vendredi 27 février par la créatrice, Lucie. Il vous suffit de visiter son blog « Les Matins roses » et ensuite de me laisser votre commentaire ici afin d’avoir toutes vos chances de gagner. Simple!

les-matins-roses4

les-matins-roses-24

Girls, don’t forget about my giveaway! You have until Thursday to visit Lucie’s blog: « Les Matins Roses » and to leave me a comment here in order to be entered into the prize draw this Friday. Simple!

Style on Trial : The 1950s

Après les années 1940, voilà que nous allons pouvoir papoter des années 1950! J’ai donc enfin trouvé le temps de faire mes captures d’écran, et je vais essayer de vous résumer l’émission; que j’ai d’ailleurs trouvé beaucoup plus intéressant que celle consacrée aux années 1940. Pourquoi? Eh bien parce que j’ai appris des choses avant tout!

***

Au début des années 1950, la société anglaise était très conservatrice, et c’était avant tout la famille royale et la bourgeoisie qui étaient photographiés dans leurs belles robes de créateurs. La mode était vécue comme quelque chose de noble.

19

23

Cependant, tout cela allait très rapidement changer avec le New Look de Christian Dior, déjà lancé en 1947, et qui a rapidement gagné en popularité au début des années 1950 en France, et ensuite en Angleterre.

94

102

122

Un des invités sur l’émission, David Sasson, était étudiant en mode pendant les années 1950,  et a raconté ses expériences chez Dior et Balenciaga. D. Sasson est devenu par la suite un grand couturier anglais, qui a habillé la famille royale pendant des années. Apparemment C.Dior était très stressé à l’idée d’être copié trop tôt. Il voulait toujours être le premier à avoir de nouvelles idées, mais était très content de vendre une de ses pièces à un grand magasin plus tard pour que le patron puisse être reproduit et modifié. C’est pendant les années 1950 que le « high street » a vu sa naissance. J’entends ‘high street’ par la naissance de grands magasins qui reproduisent les tenues des couturiers à moindre frais. En effet, ces grands magasins achetaient une pièce Dior à Paris, et ensuite dans les ateliers, le retravaillait pour que cela puisse être vendu en masse. En Angleterre, Marks & Spencers et Burton étaient très populaires.

143

Chez Balenciaga, il fallait payer l’équivalent de £1000 juste pour voir le défilé, avant même d’acheter quoi que ce soit. Les passeports des étudiants étaient toujours vérifiés afin de se protéger contre des éventuels espions qui pourraient ’emprunter’ les idées des plus grands créateurs.

42

52

62

112

En Angleterre, tout le monde surveillait Paris, qui était vu comme la capitale de la mode, au détriment des designers anglais. Ce qui était vraiment intéressant dans l’émission, c’est que justement, ces créateurs anglais ont été évoqués. Pour moi c’était vraiment une découverte, car je ne connais que très mal ce qui se faisait dans mon propre pays pendant les fifties. Il faut dire que dans tous mes livres sur l’Histoire de la Mode, on focalise énormément sur Paris, mais il y avait vraiment des choses très intéressantes à vois aussi à Londres.

En effet, à cette époque existait la « Incorporated Society of London Fashion Designers« . C’était une sorte d’association officielle entre les designers influents de l’époque. Cette association a été mise en place pendant en 1942 afin de créer le « utility clothing‘ »dont on a parlé la dernière fois. Le ‘utility clothing’ a été produit en masse pendant la guerre, en faisant le plus d’économies que possible sur les matières utilisées. C’était des vêtements destinés à habiller les femmes qui devaient désormais travailler à l’usine par exemple. Après la guerre, la « Incorporated Society » a continué à créer des vêtements, en profitant de la liberté d’utiliser de nouvelles matières, sans restriction sur la qualité ou quantité. Cette société regroupait plusieurs personnes très influentes: Captain Molyneux, Norman Hartnell, Digby Morton, Victor Stiebel, Angèle Delange, Peter Russell, Madame Bianca Mosca et Hardy Amies, dont je vous ai parlé hier.  Ces designers montraient leurs collections juste avant les défilés de Paris, ce qui était regrettable car la plupart de la presse anglaise était déjà à Paris lorsque les anglais montraient leurs nouveautés.

Aujourd’hui, une robe Hardy Amies des années 1950 n’a pas du tout le même cachet qu’une robe Givenchy de la même époque. Les présentateurs de l’émission étaient d’accord pour dire qu’à Londres, il y avait de très belles choses, mais que le flair parisien était absent. Il devait manquer le fameux « je-ne-sais-quoi »! Néanmoins, c’est un sujet qui m’intéresse vraiment, et je pense que cela mérite d’être creusé un peu. Regardez un peu ces merveilles:

nh1

Norman Hartnell – Fin des années 1940

dm

Digby Morton – 1952

vs

Victor Stiebel 1951

vs2

vs3

Victor Stiebel 1956

Voilà un petit aperçu des défilés anglais:

171

182

191

Les différences entre les styles étaient quand même notables, et il y a apparemment eu des petites controverses sur la longueur idéale pour les jupes au quotidien. Dans une publicité de l’époque, on a expliqué la situation:

152

Toute à gauche, voilà la position de l’Angleterre. Au centre Paris, et à droite Rome. On a même mesuré la différence entre les trois!

Ce qui était également intéressant c’était les réflexions sur les mannequins de l’époque. David Sasson a raconté comment les mannequins savaient vraiment marcher à cette époque, sans croiser leurs jambes comme on le fait de nos jours. Il faut aussi réfléchir au fait qu’il n’y avait pas de musique pour accompagner les défilés à cette époque, donc que la présence des mannequins devait être vraiment forte. Être mannequin était un métier prestigieux, et les modèles épousaient souvent des nobles.

20

Concernant les hommes, il y n’y avait pas de changement radical au début des années 1950. En effet, les jeunes hommes voulaient ressembler à leurs pères, et il n’y avait que très peu d’innovations dans la société anglaise. Un extrait d’une émission des années 1950 a montré la réaction des hommes anglais conservateurs concernant les innovations parisiennes. C’était vraiment très drôle, et assez moqueur des français!

231

221

….Voilà donc nos gentlemen anglais

24

25

…Et ici ce qui leur a fait sourire! Pourtant je trouve que la fantaisie n’est pas exactement au rendez-vous dans ces deux clichés!

27

28

Les jeunes hommes s’inspiraient des stars de l’époque…

211

29

30

… Mais tout cela allait prendre une très grande ampleur avait l’apparition du rock ‘n roll, des nouvelles stars américaines, des nouvelles matières, et la démocratisation des jeans et du sportswear par exemple.  Les adolescents se réveillent et créent leur style!

Avec le sportswear, les hommes se sont permis un peu de fantaisie, et les designers se sont mis à jouer avec les matières nouvelles, qui sont facilement lavables, et qui durent plus longtemps.Voilà un exemple de sportswear de l’époque pour les hommes: petites chemises et foulards!

26

Pour terminer, une réplique d’une publicité qui vantait les mérites des nouvelles matières m’a vraiment bien fait rire: « …But how many women would want to wear clothes that last for ever? Poor things! »

***

Voilà ce que l’émission a pu me raconter pendant une petite heure! J’espère que cela vous a plu!  Tout cela bien sûr dans l’optique de trouver quelle décennie était le plus « stylish ». Remarquez, on ne dit pas chic ou élégant, mais « stylish »…Ne me demandez pas la définition; pour le coup je suis plutôt confuse.

Je n’ai regardé donc que les émissions concernant les années 1940 et 1950. Mais j’ai également eu le malheur de regarder la décision du jury tout à la fin de la série…Bon, ils auraient apparemment analysé les années 1940, 1950, 1960, 1970, 1980 et 1990… Et devinez quelle décennie ils ont choisi? Allez devinez! Je vous dirai ce week-end…

Bonne soirée!

***

Hello Darlings! I’m sure that most of you have been able to watch « Style on Trial : the 1950s » on the BBC, so I think that you only need a very brief outline of the show.

The fashionable 1950’s started out with a focus on the Royals and the aristocracy as being the ultimate style icons of that period. There was an idea of looking impeccable for formal occasions; one dressed for dinner, to go to the opera and even to fly. In terms of fashion designers, London was most often overshadowed; as all eyes were on Paris at this time. Dior, Balenciaga and Givenchy took the centre stage with their collections.

The most interesting part of the show was when the presenters talked about the Incorporated Society of London Fashion Designers. I know little or nothing about British fashion designers in the 1950s, so it was interesting to learn something. I look forward to doing some personal research on the works and designs of Captain Molyneux, Norman Hartnell, Digby Morton, Victor Stiebel, Angèle Delange, Peter Russell, Madame Bianca Mosca and Hardy Amies.

In the final part of the documentary, they talked about the Rock n’ Roll culture where dressing down became cool. Marilyn Monroe, James Dean and Marlon Brando made jeans, leather jackets and sportswear fashionable.

I feel that the 1950s represent the golden age of style and glamour. However, did the ‘jury’ finally choose the 1950s or even the 1940s as the most stylish decade? Did they heck!


Thank yous, pin-ups and corsets

Ohhh Thank You Laura for your little parcel! It was such a nice surprise to find your goodies by my letterbox this afternoon! I love everything, the card is adorable, and I especially love the red lipstick! I’m already a fan of Lancôme’s Juicy Tubes, so I can’t wait to try out their lipstick, the color is just divine, very me… Thank you so much!

Un grand merci à Laura de Daisy Chain Dreams pour son adorable petit colis que j’ai eu le plaisir de découvrir chez moi cet après-midi! Une bien jolie surprise! Je suis déjà adepte des Juicy Tubes de Lancôme, donc j’ai hâte à tester ce rouge à lèvres, la couleur est tout simplement parfaite! Mille mercis!

a

What are you waiting for? Go take a peek at her lovely blog: Daisy Chain Dreams

Qu’attendez-vous? Allez faire un petit tour sur son blog: Daisy Chain Dreams

Thank you!

***

Vous avez été plusieurs à me poser des questions sur mon calendrier; il s’agit tout simplement du calendrier « Pin-Ups » de Gil Elvgren, disponible à la FNAC, sur Amazon… Le principe? Une pin-up par jour! De quoi se mettre de bonne humeur tous les matins! Il est également disponible en format agenda de poche.

cd

aa

bb

Ces agendas coûtent relativement peu chers, entre 10 et 12 euros; et en plus les pin-ups se recyclent parfaitement si l’on veut s’amuser à découper et à coller les images! Et voilà comment réaliser de jolies cartes de vœux pour trois francs six sous:

b

Quite a few of you have asked me about my Gil Elvgren calendar. I bought it quite simply at a Calendar Club shop, for about 10£. I also know that it’s also available in a pocket diary version, as I’ve seen it in Waterstone’s several times. The great thing about these calendars is that the pretty pictures can be quite easily recycled into charming greeting cards, for next to nothing!

***

Une dernière petite chose pour aujourd’hui: ce sont les soldes chez What Katie Did! On en a déjà parlé ici et . C’est vraiment l’occasion de se trouver des basiques à prix cassés! Cependant, tout part rapidement, donc dépêchez-vous!

g

Corset Doris £35 au lieu de £110 – A ce prix là, c’est vraiment donné! Je suis furieuse de voir qu’il n’y a déjà plus ma taille!

h

Porte-jarretelles – £13.75 au lieu de £27.50    Un basique absolu! Disponible en noir, rouge, rose et blanc.

One last thing for today: the sales are on at What Katie Did! Everything seems to be selling out fast, so you’d better hurry! I’m furious to see that the Doris black and white corset was going for £35 instead of £110 and that it had already sold out in my size! Dammit!

London (1)

Comme vous le savez, il y a deux semaines, je suis allée passer quelques jours à Londres, afin de profiter un peu de ma famille, et de la capitale avant la reprise des cours. Je sais que beaucoup d’entre vous m’ont demandé si je comptais faire du shopping, et je suis bien sûre forcée d’admettre que oui, à chaque fois que je vais à Londres, j’adore flâner dans les boutiques. L’avantage de connaître déjà un minimum les lieux me permet de gagner énormément de temps, car en deux journées shopping maximum, je peux déjà parcourir la ville en un rien de temps, en m’arrêtant seulement aux boutiques intéressantes. Cependant, cette fois-ci, j’avais une nouvelle adresse en tête… Je vous ai parlé il y a quelques temps de What Katie Did; cette boutique spécialisée dans la lingerie rétro, et j’avais bien l’intention d’aller découvrir ce magasin dès que possible! Direction donc Portobello Road, où les friperies, magasins vintage et bric-à-bracs se cumulent… L’endroit ne pouvait que me plaire! Cachée dans la galerie de Portobello Green, j’ai enfin trouvé la petite boutique, qui est bien plus minuscule que je l’avais imaginé! Mais là, c’est un véritable bonheur, car entre les gants de satin, nippies, et boas en plumes, se trouve des rangées et des rangées de corsets, de gaines, de porte-jarretelles; sans oublier les bas couture. Cette boutique est une trouvaille magnifique, où la vendeuse, Slinky Sparkles pour celles qui connaissent leurs vidéos publicitaires sur YouTube, saura vraiment vous conseiller et trouver un corset adopté à votre morphologie.

Comment résister dans de telles conditions? J’ai essayé plusieurs modèles de corsets, dont les dernières nouveautés, la collection Raw Silk. La soie sauvage est divinement belle, j’ai un faible pour l’underbust rose bonbon, mais également l’underbust en soie bordeaux. Cependant, je trouvais que ce modèle là ne m’étais pas tout à fait adapté, la coupe du corset avait sur moi un effet un peu trop extrême à mon goût: taille trop réduite, buste trop mis en avant. Heureusement que le modèle Mae me faisait également de l’œil depuis un certain temps. Je l’essaye en satin noir, et voilà que je trouve mon bonheur! Des courbes plus arrondies, et un sablier harmonieux en découle. Je suis ravie, et je le prends finalement en coton noir, facile à associer avec toutes mes tenues, et qui risque moins de s’abîmer. Voilà le corset Mae en satin violet, avec une dentelle fine noire, parfaite à porter en soirée:

Me voilà donc avec un nouveau corset, mais pas que, comme vous pouvez le deviner! Que se trouve-t-il dans mon petit sac?

Une petite carte a été fournie avec le corset, qui explique comment le mettre et l’entretenir. Cela ne vous apprendra pas grand chose, mais je la trouve charmante!

Et voilà le lien indispensable pour aujourd’hui: http://www.whatkatiedid.com/

***


As a few of you might know, I was in London a few days ago… I know that quite a lot of my French friends have been asking me if I was going to do any shopping in London, and which shops I might visit. Of course, whenever I am in the capital, I love browsing through the shops, and luckily enough for me, I already know certain areas of London quite well, so I don’t really need to spend too much time shopping in order to find what I am looking for. A short while ago, I mentioned that I was interested in the new What Katie Did collection, however I had never been to their little boutique! So the first stop just had to be along Portobello Road. Tucked away in the Portobello Green shopping mall, I finally found this gorgeous little boudoir. I was thrilled to see feather boas, long satin gloves, a lovely selection of nippies, seamed stockings, girdles, suspender belts; and most importantly, corsets!

How on earth could one resist?! I knew I absolutely had to try on their new Raw Silk corsets… The fabric is just divine, especially the hot pink and blood red silk. However, the Raw Silk corsets unfortunately didn’t do much for my figure, and gave a rather too « extreme » look: too small a waist reduction, bust pushed forward too much. I have however had my beady eye on another line of their corsets for quite a while, the Mae underbust. Luck would have it that my size was in stock! I tried the Mae corset on in black satin, and wow! I just knew that the cut had been made for my curves! I am absolutely thrilled, and I end up choosing the Mae underbust, in plain sturdy black cotton, so that I’ll be able to wear my new garment frequently. You can see above the Mae corset in purple satin, covered with black lace, which really gives a luxurious finish to the corset.

So if anyone is thinking about paying What Katie Did a visit, I can really recommend this boutique for all of your retro undergarments, and Slinky Sparkles, (for those of you that are familiar with the YouTube adverts!) will really help you find that special piece that you are looking for.

http://www.whatkatiedid.com/