Archives de Tag: cambridge

Samedi à Cambridge

Hello!

J’espère que vous passez un excellent week-end. J’ai été très occupée ces derniers jours!

Hier je suis allée à Cambridge pour la journée. On avait envie de sortir prendre l’air, de quitter Londres le temps d’une journée. On me demande  souvent à quel moment de l’année il est préférable de visiter Londres et le sud de l’Angleterre. Très sincèrement, je vous conseille de ne pas venir au mois de juillet, ni au mois d’août! Il y a juste trop, trop de monde, que ce soit à Londres ou dans les villes alentours.

On a pris le train vers 10.30 hier pour aller à Cambridge, l’aller-retour à partir de King’s Cross est vraiment raisonnable, c’est seulement £16 (ou £10 si on a un Gold Card pour le Oyster Card à l’année) et il y a des trains tous les 20 minutes. Par contre j’ai été choquée par le nombre de touristes (dont j’en faisais partie, bien sûr!) prenant le train direction Cambridge, il n’y avait plus de places assises, beaucoup de personnes étaient obligées de rester debout pendant le trajet d’une heure.

La plupart du temps on peut visiter les colleges de Cambridge, les visites sont toujours intéressantes, et font rêver! Ici, peut être à cause des vacances universitaires, pratiquement aucun college était ouvert. Ainsi, on se contente d’admirer ces jolis bâtiments de l’extérieur!

Voici la queue pour visiter King’s College. Nous n’avons pas eu le courage d’attendre pour faire la visite. Le mode débordait dans les rues tellement qu’il n’y avait plus la place de marcher sur les trottoirs. Ceci agaçait les voitures, ça klaxonnait tout le temps, les piétons s’énervent à leur tour…

Je vous conseille sans hésiter un tour en barge lorsque vous visitez Cambridge. Pour £15 on peut faire du punting, c’est la meilleure façon d’admirer les colleges! Comme vous pouvez le voir, en été il y a la queue, mais la balade est fabuleuse.

La future mariée qui fait du punting avec ses demoiselles d’honneur! Nous avons vu plusieurs hen party à Cambridge (enterrement de vie de jeune vie).

Cambridge est une belle ville pour faire les boutiques! On y trouve de tout, de grandes marques (Hugo Boss, Jaegar, Whistles…) à des boutiques indépendantes.

Voici une bonne adresse pour une pause gourmande à Cambridge: Jack’s Gelato. Miam! Ce sont des glaces artisanales, aux saveurs inattendues. J’ai essayé la glace Sugar and Spice, qui était parfumée au miel et aux épices douces, comme la cannelle (ahhh, un peu d’automne sous forme d’une glace!) et un sorbet au chocolat amer. Un délice rafraîchissant et original!

Après la promenade dans le centre de Cambridge, je suis allée dans une boutique de robes de mariée, où j’avais pris rendez-vous sur un coup de tête. J’ai passé une bonne heure à essayer une dizaine de robes, pour essayer de voir quel style me plaît! Mon fiancé, quant à lui, est allé se réfugier dans le pub à côté.

Si possible, je vous conseille plutôt de visiter Cambridge au début du printemps ou en automne, où on peut se promener plus facilement dans la ville, et visiter l’université. C’est aussi plus agréable de s’y promener lorsqu’il fait moins chaud, et les photos de la ville sont plus jolies avec une lumière plus douce.

Aujourd’hui nous avons rendez-vous chez un fleuriste pour voir comment nous allons décorer notre lieu de mariage. Toutes mes idées prennent forme, petit à petit!

Je vous souhaite de passer un excellent lazy Sunday.

Après-midi à Cambridge

Hello!

J’espère que votre début de semaine se passe bien. J’ai l’impression d’enchaîner rhume sur rhume, donc en ce moment tout ce qui me tente lorsque je rentre du travail c’est me reposer et bouquiner au lit. Je viens d’ailleurs de terminer le livre ‘Girl on the Train’, qui était excellent, je vous en reparlerai. Cependant, je tenais à partager la fin de ma balade à Cambridge avec vous!

Notre après-midi était charmant, nous avons pu continuer notre découverte des jardins des Colleges, puis nous avons fait un tour sur la rivière Cam.

1

8

9

Le tour en barque était très sympathique! En effet, depuis la rivière Cam on peut apercevoir un grand nombre de Colleges, et leurs jardins. C’est un véritable régal pour les yeux.

2

3

4

5

Nous avons pu profiter de la belle lumière d’hiver, et il ne faisait pas si froid! C’était un très joli moment.

6

Un petit coucou à l’étudiant que l’on aperçoit au loin, avec sa robe noire dans le vent!

7

Les tours en barque à Cambridge coûtent £15 pour environ 1hr, et je trouve que cela vaut vraiment le coup! J’ai pu découvrir un bon nombre de Colleges de cette façon, c’était vraiment très chouette. C’était une journée très reposante, je me suis sentie bien loin de Londres.

Happy Tuesday!

Une matinée à Cambridge

Coucou!

Comment allez-vous? J’espère que vous passez un très bon début de week-end. Pour ma part j’ai dîné avec ma copine Leslie hier soir dans un Italien à Mayfair, puis ce matin j’ai essayé la réflexologie plantaire. C’était vraiment très agréable, je vous livrerai mes impressions très bientôt. Je ne vais pas tarder à sortir et retrouver ma copine Egle à East London cet après-midi, pour une balade à Shoreditch.

Il y a plusieurs semaines, je suis allée me promener à Cambridge avec mon copain, c’est une ville qu’il ne connaissait pas encore. Il pleuviotait un petit peu lorsque nous sommes arrivés dans la ville, ainsi, nous avons décidé d’aller faire un tour au Fitzwilliam Museum, un très joli musée gratuit, qui m’a fait penser au V&A Londonien.

4

Le musée était très calme, c’était un vrai plaisir de découvrir ses collections éclectiques. On a pu découvrir tellement de jolis choses, entre tableaux, sculptures, arts appliqués, mobilier…

2

1

3

5

Après notre tour au musée, nous avons continué notre balade dans le centre ville. Plusieurs jardins des Colleges de l’université étaient ouverts au public, ainsi on a pu bien en profiter pour faire les curieux. Nous avons tous les deux étudié dans des universités historiques donc ces jolis lieux nous parlent!

8

9

6

10

Oh le petit Teddy Bear habillé aux couleurs de l’université!

7

11

12

Après cette matinée bien remplie, nous avons fait une longue pause dans un pub traditionnel, où nous avons pris un Steak and Ale Pie, et une limonade à la rose pour moi.

13

Cambridge est uniquement à environ 1 heure en train depuis Londres, c’est une charmante ville pour se promener et se ressourcer. C’est aussi une sortie bon marché car l’aller-retour m’a coûté uniquement £15, et ce ne sont pas des prix Londoniens, donc les restaurants sont un très bon rapport qualité-prix.

Je vous montrerai la suite de notre promenade très bientôt!

Happy Saturday

Carte Postale de Cambridge (3)

Il y a deux semaines, j’étais à Cambridge, il faisait beau, j’étais en petite robe avec ballerines et grosses lunettes de soleil, et j’ai même attrapé un petit coup de soleil. Quelques jours plus tard, on ne comprend rien, le froid arrive sans crier gare.

Petit retour en arrière donc, car je tenais à vous montrer le joli College St John, que nous avons visité.

Le College St John a été fondé en 1511 par la mère de Henri VII, Lady Margaret Beaufort. C’est un College très important, car comporte plus de 800 étudiants et doctorants (comparé à nos 130 étudiants dans mon College à Durham par exemple). Il faut savoir que même si Cambridge est bien-sûr une des meilleurs facs d’Angleterre, c’est également très, très grand, et le nombre d’étudiants admis est impressionnant. Sachez que Cambridge a 31 Colleges, tout de même.

St John’s est à l’origine un College basé sur la religion, et même aujourd’hui on dit que les quatre principes de St John’s sont: la religion, l’éducation, l’apprentissage, la recherche.

C’est joli et pittoresque à souhait, un véritable havre de paix. Cambridge est très reposant, on se sent complètement à l’abri, comme si rien ne peux nous arriver.

Dans les bâtiments ci-dessus, les étudiants habitent, travaillent et vivent au sein du College. Il y a même le restaurant des étudiants dans ces bâtiments du 16ème siècle.

Les jardins de St John’s sont magnifiques, et on y découvre le Pont des Soupirs. Pont des Soupirs pour deux raisons: traditionnellement, les demandes en mariage ont lieu à Cambridge sur le Pont des Soupirs. On dit que les hommes soupirent si leur fiancée accepte (fin de la vie de célibataire) et qu’ils soupirent bien-sûr en cas de refus. C’est également le pont sur lequel on passe pour sortir des examens.

Je m’imagine parfaitement flâner dans les jardins de St John’s, y organiser un pic-nic… C’est tellement mignon et romantique à souhait. Je vous laisser découvrir la dernière partie du College ci-dessous:

J’aurais pu prendre ces deux dernières photos à Durham, qui ressemblent beaucoup à la jolie Cathédrale. Tout ceci me rend nostalgique, je pense que je vais aller regarder les photos de ma propre fac!

J’espère que ce petit tour vous a plu, et je vous souhaite de passer un bon week-end!

Mon week-end Londonien va être un peu chargé, et plutôt riche en sorties, comme d’habitude.

Le programme:

-Vendredi soir à Mayfair, cocktails au Champagne avec des copines puis direction Covent Garden pour un dîner dans un Pub et pour retrouver d’autres amis autour d’un petit verre de vin.

-Samedi frivole avec un peu de shopping à Harrow-on-the-Hill, rangement, ménage et une sortie de prévu ce soir.

-Dimanche culturel avec une balade au V&A pour voir leurs dernières expos, et sûrement une promenade à Knightsbridge ou à South Kensington.

***

Je vous souhaite de passer un bon samedi, et je vais de ce pas regarder vos blogs, à très bientôt!

 

Carte Postale de Cambridge (2)

Good Morning!

Aujourd’hui je vous propose de continuer notre promenade autour de Cambridge. J’étais vraiment ravie de ma journée d’hier, entre le soleil, la campagne, l’architecture magnifique de Cambridge, les petits marchés, le tour en barque, la découverte de certains Colleges… C’était une journée parfaite.

L’université de Cambridge est composé de 31 Colleges. Lorsque vous êtes étudiant à Cambridge, vous appartenez à la fois à une faculté (par exemple la faculté de Droit) et à un College. Les cours ont lieu au sein de la faculté, et les supervisions (ou tutorials comme on les appelle à Oxford) ont lieu au sein de College. Les Supervisions approfondissent les cours, et se déroulent en général avec un à trois étudiants avec un professeur ou thésard. Ce sont des cours sur mesure où l’on peut poser des questions, débattre et développer son esprit critique.

Le choix des votre College dépend en général de la matière étudiée, contrairement à Durham par exemple. Le College est votre lieu de vie, car chaque étudiant a un appartement ou chambre au sein de son College, on y prend ses repas, et de façon très générale toute la vie sociale à l’université commence au College, à travers l’appartenance des clubs et societies par exemple.

Ci-dessous vous pouvez admirer le King’s College, qui  est drôlement impressionnant, et qui domine incontestablement la ville.

A Cambridge, les étudiants se déplacent uniquement à vélo, de préférence sur des vélos anciens  avec des grands paniers en osier, où l’on peut déposer ses cahiers. Certains se croient par contre au Tour de France, et roulent dangereusement vite!

Voici le merveilleux Sidney Sussex College, dont la cour est vraiment très jolie:

Autour de la ville, on y trouve un bon nombre de magasins qui vendent les robes des étudiants et toute la panoplie des différents Colleges. A Cambridge, chaque College a des robes différents, qui changent également selon la matière étudiée.

Il est de bonne pratique de porter une écharpe, cravate ou broche de son College.

Hier matin, il y avait plusieurs marchés à Cambridge: des marchés de créateurs et des marchés de fleurs, où l’on trouvait également des fruits et légumes de saison. C’était vraiment très mignon, et on a pris des figues fraîches à grignoter lors de notre balade.

Nous avons décidé de faire du punting afin d’admirer les Colleges de plus près. A Cambridge, un bon nombre de Colleges se trouvent près de la rivière.

Vous pouvez louer vous-même votre punt ou vous pouvez vous laisser guider par un étudiant. Beaucoup d’étudiants travaillent sur la rivière, afin de gagner un peu d’argent de poche. Dans les deux cas, le prix est le même (environ £10/h), donc nous avons préféré nous lasser bercer sur le River Cam, pendant que quelqu’un d’autre faisait tout le travail.

Ci-dessous, le St John’s College… Une vraie merveille, complétement féerique! Je suis vraiment sous le charme, on s’y croit dans un conte de fées:

Lors de votre balade, vous pouvez admirer tous les jolis ponts de la ville de Cambridge, dont le Pont des Soupirs, le Pont Géométrique… C’est romantique à souhait.

A certains passages, il y a toujours beaucoup de punts sur la rivière, c’est donc l’embouteillage! Il est parfois difficile de passer à plusieurs, mais dans tous les cas c’est très amusant. Bon, ça l’était peut être un peu moins pour l’étudiant qui est tombé à l’eau en essayant de tourner son punt, mais tout se passe dans la bonne humeur!

Voici les jardins de Clare College, on dit que ce sont les jardins les plus jolis d’Angleterre. La plupart des étudiants de Clare College étudient la musique.

King’s College:

Je pense que j’aurais pu rester pendant des heures à faire du punting, loin de toute agitation, loin de Londres, loin de toutes mes obligations… Juste en se laissant bercer par l’eau. J’aurais bien fait une sieste, nous étions vraiment allongés dans le punt, mais j’aurais quand même voulu garder un œil sur les étudiants craquants, bronzés et musclés, qui devaient revenir tout juste de leurs vacances d’été!

Il faisait très beau et très chaud, pour un mois d’octobre c’était presque indécent!

Il me reste à vous emmener faire une promenade autour du College St John, mais je garderais ces photos pour ma troisième carte postale de Cambridge.

En vous souhaitant un dimanche reposant et agréable, je vous dis à bientôt!

Carte Postale de Cambridge (1)

Bonsoir! Comment allez-vous?

J’espère bien que vous profitez des derniers rayons de soleil…! Aujourd’hui j’ai décidé de profiter du beau temps pour quitter la ville et aller me balader à Cambridge.

Je crois que cette journée à la campagne était bien nécessaire, cela faisait depuis un petit moment que La Souris Rose et moi-même en parlaient. Comme il faisait divinement beau, on a pu en profiter pour faire du punting (un tour en barque, il me semble qu’il n’y a pas de traduction directe) au milieu de tous les jolis étudiants. Le punting est vraiment génial pour d’admirer les Colleges de Cambridge University d’un peu plus près.

Ma journée était un petit peu longue, je me suis levée à 7hrs30 et je viens tout juste de rentrer, donc ce soir je vais me contenter d’aller prendre une longue douche chaude, puis je vais écouter une musique douce, lire, et aller dormir relativement tôt. Je n’ai pas le courage de ressortir ce soir! Londres m’attendra.

Je reviendrais demain avec un nouvel article, et peut être avec plus de photos de Cambridge si cela vous intéresse! En attendant, je file voir vos blogs…

Les Mince Pies de Mummy

It’s beginning to feel a lot like Christmas!

Daddy and I sommes allés au marché ce matin afin de trouver les dernières petites choses qui manquaient pour notre Noël traditionel en famille. Nous avons étés nous promener au marché, où j’ai choisi de très jolies fleurs pour la maison et quelques légumes de saison avant d’aller faire un saut dans quelques boutiques bien choisies. Un dernier petit tour à la boulangerie et c’était tout! Une baguette, du pain aux céréales, un baguette sésame ainsi qu’une petite brioche aux pépites de chocolat pour moi…

De retour à la maison, les mince pies sont prêts, le vin chaud également. Une odeur d’épices et d’orange parfume délicatement la maison. Nos deux sapins de Noël scintillent tout doucement, les chats jouent.

Je vous ai déjà présenté les Mince Pies sur ce blog, mais je ne résiste pas à la tentation de republier la recette de Mummy!

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, les Mince Pies sont une spécialité anglo-saxonne; ce sont des petites tourtes sucrées que l’on fabrique aux alentours de Noël. Ces tourtes sont farcies de mincemeat, une sorte de confiture de fruits secs. Il est possible de fabriquer son mincemeat soi-même, avec des pommes, des raisins secs blonds et noirs, des écorces d’orange et de citron, des amandes, de la cassonade, des épices (cannelle, gingembre…) ainsi qu’un peu de brandy ou cognac; mais aujourd’hui on peut trouver du très bon mincemeat déjà tout prêt dans des bocaux. A l’origine, le mincemeat était également composé de viande hachée et des matières grasses animales, d’où l’origine de son nom. Cependant, depuis le début du 20ème siècle, cette composante a été définitivement rayée de la recette.

La tradition souhaite que les enfants déposent un mince pie le 24 au soir, avec un petit verre de brandy ou de sherry près de la cheminée pour le père Noël, sans oublier la carotte pour Rudolph!

En Angleterre le Père Noël visite les maisons le 24 au soir, lorsque les enfants dorment. Les enfants déposent des grandes chaussettes près de la cheminée, ou encore leur taille d’oreille. Il est très important de bien penser à laisser un Mince Pie pour le Père Noël, qui aura certainement très faim!

Le 24 au soir les enfants se couchent tôt, et nous fêtons Noël le 25. Les cadeaux s’ouvrent le 25 au matin, souvent très tôt le matin pour les plus enthousiastes!

Voilà la recette toute en photos pour une douzaine de Mince Pies:

Pour la pâte: (Il est aussi possible d’utiliser une pâte brisée ou feuilletée déjà préparée!)

  • 200g farine + poudre levante
  • 100g beurre demi-sel
  • de l’eau
  • un jaune d’œuf pour dorer
  • du sucre glace pour la présentation
  • et le plus important : du mincemeat. Nous avons utilisé du tout prêt.

  • Préchauffer le four à 180°C
  • Beurrer et fariner vos moules

  • Préparer la pâte: Mélanger le beurre avec la farine. Ajouter de l’eau afin de former une boule.
  • Découper 12 cercles dans votre pâte et les poser délicatement dans les moules, sans trop appuyer. Découper 12 autres formes de votre choix, afin de pouvoir « fermer » les tourtes.

  • Déposer une petite cuillerée de mincemeat sur chaque cercle.

  • Refermer vos tourtes avec les autres formes préalablement découpées dans la pâte. Avant d’enfourner, badigeonner chaque tourte de jaune d’œuf afin de les faire dorer.

  • Faire cuire pendant une dizaine de minutes. Saupoudrer de sucre glace avant de servir.

C’est prêt! Servez avec du vin chaud, une tasse de thé de Noël ou un bon café et régalez-vous…

Vous qui êtes en plein dans les préparatifs pour Noël, je vous souhaite un très bon réveillon!

Pour les autres, je vous souhaite une bonne soirée, je reviendrais sûrement publier quelques photos de mon réveillon donc n’hésitez pas à repasser.

Bisous de Noël!

Etudier en Angleterre?

Darlings!

En regardant mes mails, j’ai des questions qui reviennent sans cesse par rapport à Durham et par rapport aux facultés anglaises en général. Vous êtes nombreuses à me demander mon avis sur les différences entre les universités anglaises et françaises. Du coup, j’aimerais bien essayer de faire un petit point sur les deux systèmes. Cet article va être très long mais j’espère qu’il pourra vous être utile!

Vous le savez peut-être déjà, mais je suis titulaire d’une licence et d’un M1, tous les deux obtenus en France, dans des universités différentes. Bientôt, avec un peu de chance, j’aurais également un LLM, un Master anglais. Je pense avoir assez d’expérience pour bien connaître les deux systèmes universitaires, ce qui va me permettre de faire un tri dans les avantages et inconvénients de chaque système.

Je précise que j’ai fait des études juridiques et que toutes mes appréciations sont basées sur mes expériences personnelles.

Durham

Le système universitaire français:

Les avantages:

  • J’aime beaucoup, en théorie, l’égalité qui règne en France. Il n’y a pas de classement draconien des facultés et la réputation de chaque fac importe peu. Il n’y a pas de sélection, ni même un entretien qui permet de faire un tri entre les élèves. Du moment qu’on a son Bac, peu importe la filière, on peut aller à la fac, et à n’importe quelle fac. (Quoi que, pour rentrer à la Sorbonne ou Assas, la priorité n’est-elle pas donnée aux parisiens?) En principe, chaque élève a sa chance.
  • J’aime également le fait que tout soit en principe gratuit en France. L’année dernière j’ai du payer 400€ de frais d’inscription pour le Master1. Je trouve également le système des bourses assez avantageux en principe, même si moi-même je n’ai pas pu en bénéficier. L’idée de calculer l’allocation de la bourse sur le revenu des parents semble être raisonnable même si en pratique le système a énormément de failles.
  • On apprend à travailler. On étudie beaucoup de matières, on peux choisir énormément d’options. En licence, chaque année j’avais huit matières, dont deux ou trois à TD. On apprend à être rigoureux dans son travail.

Les inconvénients:

  • Je n’aime pas du tout la façon d’enseigner en France. Vous n’avez pas besoin de moi pour vous dire comment la fac marche en France, mais juste pour le fun, voilà un récapitulatif: En licence, pendant trois années horribles, j’ai enchaîné de 8heures jusqu’à 20heures des cours en amphi, des TD, des partiels blancs tous les deux mois, sans oublier les vrais partiels chaque semestre. Un enfer où on oblige les étudiants à recopier mot pour mot le cours du professeur, où l’on recrache le point du vue du prof à grand coups de commentaires d’arrêts et de dissertations hebdomadaires. En droit, on n’encourage pas le sens critique, on commente des arrêts sans donner d’avis personnel, on sort le cours, la jurisprudence et à la limite une petite anecdote ou ouverture à la fin. Facile. C’est comme ça que j’ai eu ma licence avec mention.
  • Enfin, je viens de dire ‘facile’, mais bon. Pas tant que ça peut être. Pour chaque matière j’avais un cours d’une centaine de pages écrites à la main. Pour les partiels ils fallait tout connaître, tout comprendre. A la limite, on nous faisait apprendre les Codes par cœur avec la jurisprudence qui va avec, alors que c’est parfaitement inutile. Aujourd’hui je ne me souviens pas de tout ce que j’ai appris par cœur. J’ai l’impression d’avoir perdu mon temps. Et pas qu’à moitié.
  • Les professeurs ne s’intéressant pas aux élèves. En première année les amphis étaient bondés. On devait être 350 en première année de droit. En deuxième année, on n’était plus que 60. Bonjour la “sélection naturelle” comme ils disent. En France, les professeurs font tout pour décourager les élèves, surtout en première année. On n’hésite pas à mettre des 5/20 sans même donner  une explication raisonnable. Aucun encouragement ni soutien. La plupart de mes professeurs et chargés de TD ont été parfaitement détestables. Pourtant j’étais bonne élève.
  • En France, on pense Licence, M1, M2, Doctorat. On n’encourage pas les étudiants à avoir un projet professionnel. A vrai dire, on encourage les étudiants à faire de longues études alors qu’en réalité, c’est parfaitement inutile. On m’a déjà dit à plusieurs reprises que la licence ce n’est rien, que le M1 ne sert à rien et qu’il fallait absolument un M2 pour se démarquer. Je me souviens de l’hystérie générale lorsque on a su, en licence, que si on n’avait pas son M1 avec mention, qu’on n’avait aucune chance d’être accepté en M2 et qu’on allait forcément se retrouver au chômage. C’est à ce moment là que j’ai décidé de faire mon M2 à l’étranger.
  • Les facultés françaises sont impersonnelles, froides et hostiles. Pour la plupart, les bâtiments n’ont pas de charme, il n’y a aucun prestige, pas de traditions et on ne retrouve pas du tout cette fierté d’appartenir à une faculté. C’est l’inconvénient d’un système qui se veut égalitaire. Je caricature, mais j’ai l’impression qu’étudier en France, c’est un peu comme aller à l’usine, tout est identique, monotone, ennuyeux.

La Sorbonne

Je n’avais aucune photo pour illustrer cette première partie du billet. Je n’ai jamais pris de photos de mes facs en France. J’étais à Vannes puis à Rennes 1. Il faut dire que les bâtiments étaient moches et sans âme. En France, j’avais 30 heures de cours par semaine et des dissertations à rédiger. Et c’est tout. Quasiment pas de vie sociale et même pas vraiment le temps de pratiquer une activité sportive régulière par exemple.

Le système universitaire anglais:

Les avantages:

  • J’aime tout le prestige qui est associé aux facultés anglaises. Ici, il y a un classement officiel des universités, et donc pour avoir un diplôme qui sera reconnu par les employeurs, il vaut mieux viser les dix meilleures universités. Il faut consulter The Good University Guide du Times, ou alors The University League Table de The Independant par exemple. Il y a un classement général puis un classement par matière. Voilà les meilleures facs, dans l’ordre:
  1. Oxford
  2. Cambridge
  3. Imperial College
  4. London School of Economis
  5. Durham
  6. Warwick
  7. St Andrews
  8. University College London

Si on n’arrive pas à entrer dans une de ces facultés, le diplôme aura une valeur moindre. Il y a 113 universités dans le classement du Independant.

Oxford University

Cambridge University

  • J’aime la façon d’enseigner en Angleterre. A Durham les cours se déroulent dans des seminars, et c’est également le cas à Oxford. Il n’y a jamais plus de 10 ou 15 personnes par groupe, et les cours sont construits sur les échanges d’idées. Les cours sont peu nombreux, on a parfois une dizaine d’heures de cours par semaine, le reste est uniquement basé sur un travail personnel. Avant de venir en cours, on nous donne le sujet, le thème du seminar et une liste de documents à lire. Donc on fait le cours nous-même, en lisant. On lit, on cherche des articles, on fait des recherches sur internet, on comprend. Puis on pose les questions et on en discute. Pendant les cours, on écrit que très peu. Les professeurs nous connaissent, on nous appelle par notre prénom, on peut aller leur demander des conseils ou les voir dans leur bureau sans gène. Pendant la licence, chaque élève a un tuteur sur qui on peut compter. On nous encourage, on nous dit qu’on va réussir. Les professeurs nous traitent avec respect et attention.

Durham University

  • Étudier en Angleterre c’est également s’ouvrir à une culture générale particulièrement riche. A Durham il existe des centaines de clubs et de societies: il y a par exemple un society pour faire du théâtre, de la musique, de l’art, du sport… Mais il en existe vraiment des centaines! Il y a un society ou club pour chaque sport, pour chaque type de musique, il y a des clubs qui se concentrent sur les activités bénévoles, sur les débats, les voyages… On peut vraiment s’ouvrir à tout et n’importe quoi! Ici les étudiants prennent le temps de s’amuser et de penser à autre chose que les cours. On se fait des amis, on rencontre beaucoup de nouvelles personnes, tout est plus ouvert, plus ludique. Voilà un échantillon des societies de Durham. Vous pouvez voir qu’il y a même un “Tea and Biscuit” society!

“The pipe smoking Society” (une photo récente qui a été modifié)

DST

Le représentation de ‘Guys and Dolls’ que je suis allée voir il y a quelques mois

Student theatre

La chorale de University College

  • Avec le prestige des facultés vient les traditions et la fierté d’appartenir à une institution de qualité. C’est ainsi qu’on voit à Durham, au moins la moitié des élèves portent un vêtement avec le logo de Durham University ou de son College. On a le sentiment d’appartenir à une institution, tous les élèves défendent leur fac et sont heureux d’être ici. Il y a des événement sportifs qui sont organisés entre les meilleures facs, par exemple Durham vs Oxford. Il y a une rivalité saine entre étudiants, entre colleges et entre les facultés. Tout le système est basé sur ce sentiment d’appartenance à une entité, et c’est vraiment étrange à décrire, car ça n’existe pas du tout en France, ou alors peut être pour les grandes écoles?

Durham

C’est le logo d’un des mes pulls universitaires… Oui je le porte lorsque je suis chez moi!

Les inconvénients:

  • Le coût: Etudier en Angleterre coûte cher. Pour une licence il faut payer environ £3,000 par an, donc £9,000 en tout. Pour le Master j’ai payé £5,400. Pour un doctorat il faut également compter £3,000 par an. Ainsi, la plupart des étudiants font des emprunts pour pouvoir tout payer. Il me semble que chaque étudiant a en moyenne un emprunt de £25,000 pour sa licence. (Je viens de regarder combien £25,000 ça fait en euros: Il faut compter 27 902€ pour sa licence. Ça comporte les frais d’inscription pendant les trois années + le logement + les sorties. Mais il faut dire que certains étudiants dépensent beaucoup plus. La plupart ont également un petit boulot) Mais en Angleterre, les étudiants quittent la fac après la licence, et pour la plupart, ils peuvent obtenir un travail assez rapidement, et les salaires sont en théorie relativement élevés. Plus élevés qu’en France en tout cas.
  • La sélection: C’est vraiment très compétitif. Tous les étudiants se bousculent pour entrer dans une fac de qualité car ils sont bien conscients du poids de la réputation de chaque établissement. Il faut obtenir de très bons résultats aux A-Levels (équivalent du Bac) sinon c’est fini . Il y a toujours un entretien avant d’être accepté dans une fac. J’ai de la chance d’avoir été accepté à Durham, énormément de la chance. Qui sait si j’aurais été accepté si j’avais fait mes A-Levels en Angleterre au lieu de passer le Bac français? Tous les jours lorsque je fais mes visites au Château j’ai des questions de la part des étudiants qui me demandent des tuyaux, dans le but de venir un jour à Durham. Je pense que beaucoup doivent être vraiment déçus s’ils n’arrivent pas à entrer dans la faculté de leur choix, et ça doit être assez difficile à supporter. Mais une fois qu’ils arrivent à y rentrer, l’université met tout en œuvre pour qu’ils réussissent.
  • On peut peut être désigner un manque de sérieux, car avec toutes les soirées, les societies, les bars étudiants… On ne travaille pas autant qu’en France à mon avis. Après les examens, les étudiants passent le mois de juin à faire la fête et à sortir… Et à travailler sur le mémoire si on est en Master. Voilà des photos de ‘Castle Day’, où mon College était en fête!

Castle Day

Castle Day 2009

Castle Day 2

Castle Day 2009

Juste une dernière remarque, ce n’est ni un avantage, ni un inconvénient, mais il faut dire que… C’est assez pompeux ici à Durham. Et ça se voit. Les étudiants sortent beaucoup et dépensent beaucoup. Et à Oxford et Cambridge, c’est pire. Il y a d’ailleurs une très très grande ‘rivalité’ entre les étudiants et les habitants de Durham. Les ambiances sont assez tendues, car le Nord de l’Angleterre est une région relativement pauvre, alors que tous les étudiants de Durham sont plutôt fortunés. Donc il y a énormément de conflits, mais c’est un autre débat.

…Donc j’espère avoir donné ici un petit aperçu des deux systèmes universitaires. Chaque système a des avantages, mais en tout cas, venir à Durham m’a permis d’ouvrir les yeux sur le système français. Des fois j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps en France car je n’ai pas appris grand chose de valable.

Je vous encourage vivement à quitter le système universitaire français même si ce n’est que pour un semestre. Partez en Erasmus si possible car cela coûte moins cher. Vraiment il faut venir voir comment les choses se passent outre-manche. Les universités anglaises sont tellement riches en découvertes culturelles, j’ai appris énormément de choses cette année, notamment que l’éducation ne passe absolument pas par le nombre d’heures de cours que l’on peut avoir.

Je suis tellement heureuse d’avoir eu le courage de venir à Durham car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et si j’avais su, j’aurais tout mis en œuvre pour faire ma licence en Angleterre.

Durham

La semaine prochaine je vais vous parler de la “Graduation”, une de mes traditions préférées!

***

Votre avis m’intéresse! Qu’en pensez-vous du système universitaire français? Et du modèle anglo-saxon? Avez-vous été satisfait de votre éducation en France, ou avez-vous songé à partir à l’étranger en Erasmus ou autre?