Archives de Tag: première guerre mondiale

Calendrier de l’Avent – 23

Hello!

J’espère que vous passez un bon week-end. J’ai quelque chose d’assez spécial et d’émouvant à partager avec vous aujourd’hui en guise d’une nouvelle fenêtre de mon calendrier de l’Avent virtuel. Ma grand-mère nous a fait le cadeau très généreux de nous donner un album précieux, qui appartenait à mon arrière grand-mère. Il s’agit d’un album de toutes les cartes postales et photos qu’elle a reçue pendant la Première Guerre Mondiale.

Mon arrière grand-mère avait environ 20 ans pendant la Première Guerre Mondiale, la plupart des cartes et des photos reçues étaient de la part de ses frères et autres membres de la famille étant partis au Front, mais certaines cartes faisaient aussi illusion au fait que son copain de l’époque était parti combattre en France. Ce sont des cartes vraiment mignonnes, pleines d’espoir et de bonne humeur. Il n’y a pas beaucoup de détails concernant le quotidien des soldats sur les cartes, à cause de la censure. Il y a peut être 50 ou 60 cartes et photos en tout: des cartes de Noël, d’anniversaire, des photos de paysages français ou belges… C’est si triste de voir, année après année, les cartes de Noël et les meilleurs vœux envoyés depuis le Front. Encore plus triste de savoir que pas tous les hommes de la famille sont revenus.

Cette jolie carte est si mignonne. Il y a un petit mot glissé dans la petite poche de la carte, qui dit « Forget Me Not« : « Ne M’oublies Pas ».

Toutes les cartes de Noël envoyées depuis le Front si jolies, les motifs ont été brodés sur ce qui semble être de la soie. Je me demande qui a bien pu fabriquer ces cartes? La plupart des cartes sont en anglais, mais il y a aussi quelques unes en français et en allemand. Les cartes ont été envoyées de pays différents, tantôt de la France, tantôt de la Belgique, tantôt de l’Allemagne.

« Far from you, But thinking of you »

  ~~

« For the Past, Remembrance,

For the Present, Good Wishes,

For the Future, Bright Hopes. » 

Toutes ces petites cartes qui disent à la famille restée au pays de ne pas oublier ceux qui sont partis à la Guerre… Ahh, ça fait mal au cœur!

Un petit aperçu des hommes de la famille! Pour la plupart, ils faisaient parti du corps médical de l’armée.

J’ai été très heureuse de découvrir ce petit bout d’histoire. Puisque toutes les cartes ont été conservées dans l’album, bien que ces petits bouts de papier aient plus de 100 ans, les couleurs des cartes sont encores très vives et l’écriture sur les cartes tout à fait lisible. Ces écrits tombent à pic pour nous rappeler que passer du temps en famille, avec ses proches reste le plus beau cadeau de Noël.

Bon dimanche!

Poppies on a Friday

Happy Friday!

Hier l’Angleterre marquait le début de la « Poppy Appeal » (Appel au Coquelicots), cette période du 1 jusqu’au 11 novembre où des militaires vendent les « Poppy » (Coquelicots) en papier dans les rues, pour récolter de l’argent pour la Royal British Legion.

La Royal British Legion est une œuvre caritative qui  soutient les soldats blessés, les anciens soldats ainsi que leurs familles. Le Poppy Appeal est également un symbole du sacrifice que les soldats de la première et deuxième guerre mondiale ont fait pour nous, une tradition qui fait que leur lutte et combat pour la liberté ne sera jamais oublié. « Never Forget » est d’ailleurs le slogan de la Poppy Appeal.

L’allégorie du coquelicot date de 1915 et découle d’un très joli poème intitulé « In Flanders Fields » du Lieutenant John McCrae qui a été le témoin d’un combat dévastateur. Les coquelicots fleurissaient dans les champs touchés par le combat près de la Somme et Flandres, les fleurs sont ainsi devenus le symbole du bain de sang de la guerre des tranchées. Le poème est vraiment beau, je vous invite à le lire si vous ne le connaissez pas encore.

Les Poppy en papier étaient à l’origine fabriqué par les soldats blessés pendant la première guerre mondiale, on les vendait alors pour qu’ils puissent continuer à avoir une certaine source de revenues. La tradition perdure et si vous venez à Londres au début du mois de novembre, vous remarquerez qu’un bon nombre de personnes portent une fleur rouge sur leur manteau pour témoigner de cette solidarité.

Le Poppy Appeal est très populaire en Grande-Bretagne et montre vraiment le patriotisme du pays. La population soutient les soldats qui ont combattu et qui combattent encore pour le Pays et pour la Reine.

Afin de marquer le début de la Poppy Appeal, hier il y avait des centaines de militaires et de bénévoles dans la capitale, tous vendaient les Poppy (enfin on donne ce que l’on veux hein…), mais il y avait aussi de très chouettes initiatives comme des parades, des démonstrations pour récolter un peu plus d’argent… A Covent Garden j’ai cru comprendre qu’il y avait des avions militaires et des anciens combattants qui témoignaient des leurs histoires, j’ai vu une belle photo sur Twitter et dans le journal hier.

A Mayfair j’entendais de la musique depuis mon bureau, et à midi j’ai enfin pu sortir pour voir ce qui faisait autant de bruit! Sachant que je travaille en hauteur, je peux vous dire que la musique portait vraiment! A Berkeley Square il y avait un concert gratuit, c’était une scène vraiment comique car ces adorables soldats jouaient de la musique de films, comme les airs de StarWars… Only in London!

Le concert était très chouette, je suis restée pendant un petit peu de temps, puis il a tout de même fallu que je retourne travailler… En partant j’ai bien-sûr refait un don, et comme j’ai glissé un petit billet dans la caisse j’ai eu le droit non seulement à un Poppy en papier (que l’on accroche sur son manteau) mais aussi à un Poppy tricoté!

Le premier novembre fait vraiment partie de mes journées préférées à Londres, j’adore toute cette énergie positive qui en découle! Lorsque je suis repartie prendre le métro pour rentrer chez moi le soir, il y avait des dizaines de gentlemen en top hats qui vendaient les Poppy à l’entrée du métro, il étaient vraiment diablement beaux!

Ci-dessous, à droite voici les Poppy en papier que tout le monde épingle sur sa veste au mois de novembre, et à gauche le Poppy tricoté qu’un des soldats m’a offert:

Don’t forget your poppy! Happy Friday!

Cartes postales d’amour du début du 20ème siècle

Il y a plusieurs semaines, j’ai feuilleté un livre vraiment charment chez une copine, intitulé « Les plus belles certes postales d’amour ». Et aujourd’hui, j’y ai encore pensé, comme quoi ce petit livre de G. Klochendler m’a vraiment marqué. Comme vous pouvez le deviner, dans ce joli bouquin on peut contempler des cartes postales du début du siècle dernier qui témoignent d’une correspondance amoureuse entre plusieurs dizaines de couples. Le plus intéressant est que le recto ainsi que le verso de ces cartes sont publiés, et donc on peut lire toutes les petites inscriptions qu’il y a eu sur les cartes, que ce soit pour se donner rendez-vous ou tout simplement pour partager une petite pensée, tout est là.

Je pense d’ailleurs que ce livre va atterrir sur ma wish list de livres coup de coeur. A vrai dire, il y a tellement de jolis livres que j’aimerais m’acheter en ce moment, mais malheureusement je n’ai ni le temps, ni l’argent de les commander sur le net, puisque comme vous pouvez l’imaginer, ce genre de livre ne se trouve pas partout.

Bien sûr, je n’ai pas pu trouver les images directement issues de ce livre, mais aujourd’hui j’ai quand même eu envie d’essayer de retrouver des cartes postales anciennes qui témoignent de la vie de couple d’antan, et qui récapitulent l’esprit de cet ouvrage.

Carte postale érotique; 1914-1918

Carte postale érotique; 1926-1928

Carte postale érotique; 1907-1909

Vous pouvez retrouver quelques unes de ces images sur : http://tallulahs.com c’est un site où l’on peut acheter des images anciennes à télécharger, mais qui propose tout de même quelques aperçus gratuits. Un autre site intéressant à consulter reste http://www.vintageimagemadness.com où l’on peut acheter toutes les cartes postales montrées sur le site. http://e-vint.com/ dont j’en ai déjà parlé reste également une source utile d’informations.

***


A few weeks ago, I was lucky enough to be able to flick through a really charming French book called « Les plus belles cartes postales d’amour ». Today, that book was still on my mind.  Perhaps because of the beautiful old postcards from the 1920’s, or maybe it was the moving correspondence between the couples. What is truly adorable about this book is that you can follow the lives of several couples through the postcards that they sent one another. I think that this book will be added to the terribly long list of books that I would like to buy myself, but unfortunately I have neither the time nor the money to order them at the moment.

I obviously haven’t been able to find any of the gorgeous pictures from this book on the internet, but I still wanted to try and recapture the general feeling of this book throughout these inspiring images.

Please see above for the related links if you are particularly interested in vintage postcards.