Archives de Tag: chaussures

Shopping down King’s Road

Ta-Damm! Voilà mes trouvailles du samedi, de jolies chaussures à talons toujours aussi hauts. Qu’en pensez-vous? J’ai eu un vrai coup de cœur pour ces chaussures bleues, je trouve leur silhouette vraiment très joli, j’ai l’impression que les chaussures ont été bien coupées, elles sont élégantes. Même la semelle est en cuir…

Bon, j’avoue, j’aurais surement un peu mal aux pieds avec, car il n’y a pas de plateforme pour faciliter la marche. N’allez pas penser que je me suis ruinée, elles étaient à -70%, et même si le prix d’origine était forcément élevé, au final je les ai payés moins chers que des chaussures à bas prix chez Marks & Spencers

Je ne me lasse vraiment pas de ces talons très hauts et fins, j’ai hâte de les porter!

Après avoir craqué pour les chaussures bleues, je me suis dirigée vers Monsoon pour une deuxième paire, celles-là à -50%. Je ne pense pas que Monsoon fasse dans de la grande qualité de chaussure, elles m’ont l’air assez fragiles. D’ailleurs le prix des chaussures Monsoon n’étonne, car elles sont juste en rayon, accrochés comme chez Topshop, même pas dans des boites…  Le prix hors solde: £90. Non, j’aurais pas dépensé ce prix là pour des chaussures de chez Monsoon .

Soldées je ne dis pas non par contre, et elles sont très confortables malgré la hauteur, et je les ai déjà portés samedi…

Les fleurs sont très belles, mais ont l’air fragiles quand même…

Petite photo de groupe – décidément, je trouve les bleues trop Graouu!

***

Petite parenthèse: mes chaussures s’usent très rapidement à Londres je trouve, à mon avis c’est parce que je marche vraiment beaucoup, je parcours la ville, même si je ne fais que marcher de chez moi jusqu’au métro + les marches + les escalators + la marche vers mon bureau + re-marcher à midi + re-marcher le soir… Les petits talons tout fins s’usent rapidement, c’est bien pénible. En plus, ça coûte cher de refaire le talon! Entre 5£ et 10£ pour remettre un petit bout de plastique qui va durer juste quelques temps… Hmm, je ne suis pas du tout convaincue que c’est vraiment fait pour durer, et s’ils le voulaient, les talons pourraient être beaucoup plus solides. Le mieux, pour marcher, c’est quand même les ballerines!

Moi qui ne jettais quasiment jamais rien, je suis forcée de constater que mes chaussures ont l’air bien tristes, et il va falloir que je refasse un tri très prochainement.

Par exemple, les deux paires achetés chez Marks & Spencers dernièrement sont dans un état assez pitoyable. D’accord ce n’est pas du cuir, d’accord ce n’est pas un magasin spécialisé, d’accord c’était il y a 6 mois, mais quand même. Les noirs en particulier sont quasiment bons à jeter!

Le mois prochain je fais du bien à mes pieds et je leur offre des Pretty Ballerinas, en cuir tout souple et si possible dans un cuir vernis par exemple, il me faut absolument quelque chose que ne prenne pas l’eau! C’est pas le tout, mais ma seule paire de ballerines mettable est en croûte de cuir et je ne peux les sortir que s’il fait vraiment beau. Ce sont de vrais chaussons par contre, j’adore les porter.

Comme elles étaient jolies lorsqu’elles étaient toutes neuves: *soupir*

Il me fait les mêmes mais en cuir gris ou rouge sang peut être… Je vais voir!

My kingdom for a pair of Pretty Ballerinas!

London (2)

Poursuivons donc notre petite balade autour de Portobello Road, où se trouvent friperies, marchés vintage, brocanteurs et toutes sortes de tentations insolites…

Let us continue on our journey around Portobello Road, where vintage lovers are sure to see some enchanting finds…

La plus jolie boutique Art Déco de Portobello Road…

The prettiest Art Deco shop in Portobello Road…

…Je rêve encore de ces commodes!

…I still dream about this wonderful furniture!

Inutile de préciser que j’adorais tout qui se trouvais dans cette boutique… Un petit faible pour la lampe que vous pouvez voir en l’arrière-plan, qui était recouverte de satin, de perles et de plumes pourpres.

I just adored everything that was in this little shop, especially the lamp that you can see in the background, which really was divine with its purple satin, beads, and feathers.

A Portobello, il y a une très bonne sélection de magasins plus modernes, où vous pouvez trouver sacs, chaussures et toutes sortes d’accessoires originales, et souvent uniques, à des prix tout doux. Au passage, la jolie ceinture que se trouve sur la veste rose est maintenant dans ma garde-robe!

Around Portobello Road, there are many enticing modern shops, where one can find the most beautiful bags, shoes and all kinds of unique accessories, most of which represent, in my opinion, excellent value for money. By the way, the pretty black belt that has been teamed with the pink jacket is now in my closet…

Le Boudoir de Mademoiselle M.

Hello girls! Je suis en plein dans mes cartons, puisque je déménage à l’étranger très bientôt. Je retrouve donc plein de petites choses qui n’ont jamais été portées, et c’est dommage! J’aurais donc quelques habits, chaussures… etc à vendre. C’est ici: Le Boudoir de Mademoiselle M.

Hello girls! I’m moving house soon, so I’ve been clearing out my closet all day! I’ve found a few little things that have never been worn, and it’s a pity! I’ve got a few things to sell, so please take a look here : Le boudoir de Mademoiselle M.

EDIT: Cette page n’existe effectivement plus… … … …

La Mode des Années 1950

Etant admirative des esthétiques rétro, j’ai récemment acheté un livre dédié à la mode des années 1950, composé pour sa grande majorité de publicités anciennes. Ce petit bouquin, intitulé « 50’s Fashion , Vintage Fashion and Beauty Ads » est vraiment un bijou, je pourrais passer des heures à contempler ces vieilles publicités. J’aime les silhouettes féminines des années 1950, où les petites vestes et robes structurées prennent étroitement la taille pour ensuite s’évaser en une jupe ample et ondulante. La première collection haute couture de Christian Dior en 1947 lance cette mode, baptisée le « New Look » par l’incontournable Carmel Snow, la directrice de Harper’s Bazaar. Certains vont critiquer cette mode, qui utilise des quantités généreuses de tissu dans un souci purement esthétique, alors que les souvenirs du rationnement sont malheureusement encore trop présents.

La collection de 1947 développe donc le thème de la femme fleur : « épaules douces, tailles fines, hanches arrondies, nouvelles longueurs rendant tout le mystère de la jambe ». Malgré les critiques, au début des années 1950, la jupe ample est largement copiée, et les femmes ne quittent plus leur maison sans un maquillage impeccable, une coiffure soignée et leurs jupons amples. Le « New Look » donne naissance à la silhouette de type « sablier », où la poitrine généreuse contraste radicalement avec la finesse de la taille. Cette esthétique reste à mon sens l’idéal féminin, où la volupté se dessine toute en courbes.

A partir des années 1954, Christian Dior propose des collections se référant à la géométrie des lignes H, A et Y, où la taille est beaucoup moins marquée. La dernière ligne de Christian Dior, la collection « fuseau » qui date de 1957, poursuit le souci d’une silhouette élégante, allongée mais délivrée de toutes contraintes.

Quel que soit le style choisi, après la Seconde Guerre mondiale, les vêtements ornent les corps des femmes, et de nouveaux accessoires tels que les soutiens-gorges pigeonnants, les gaines et les talons aiguilles permettent d’atteindre les formes convoitées.

Voici quelques publicités américaines se référant à la mode féminine que je trouve particulièrement charmantes, tirées du livre « 50’s Fashion » :

http://www.amazon.com/All-American-Ads-50s-Jim-Heimann/dp/3822811580

En Vogue

Malgré une couverture alléchante du magazine « Vogue » du mois d’août, j’ai été, comme trop souvent, relativement déçue par son contenu, et notamment par un article quelque peu léger sur l’œuvre d’Yves Saint Laurent. Cependant, dissimulé dans le flot habituel de publicité en début de magazine, ces salomés vertigineux d’Armani m’ont immédiatement fait de l’œil…

Vogue dans un jardin Zen