Archives de Tag: étudier

Comment devenir avocat en Angleterre?

Good morning!

Comment allez-vous? Aujourd’hui je vais essayer de répondre à une question que l’on me pose relativement souvent, à savoir comment fait-t-on pour devenir avocat en Angleterre.

Le parcours est plutôt long et surtout il y a plusieurs façons d’y arriver, ainsi je vais essayer d’expliquer les étapes à franchir de façon aussi simple que possible.

Tout d’abord, il y a deux types d’avocat en Angleterre, le solicitor et le barrister.

Solicitor: un avocat aux fonctions élargies. Le travail d’un solicitor est de fournir à des clients (particuliers, entreprises, associations…) des conseils juridiques spécialisés, ainsi que de les représenter devant les tribunaux (uniquement devant les juridictions inférieures). La plupart des solicitors ont un statut de salarié et travaillent dans un cabinet privé mais on peut également être solicitor dans le cadre d’une entreprise (« in-house« ) ou dans le service public. En cas de question juridique ou de litige, le solicitor est contacté en premier, le dossier sera transféré au barrister uniquement s’il faut aller plaider, notamment devant une cour supérieure.

Barrister: un avocat qui est autorisé à comparaître à l’audience d’un tribunal pour plaider la cause d’un client. Il faut avoir été admis au barreau dans l’une des quatre confréries de barristers (Middle Temple, Inner Temple, Gray’s Inn et Lincoln’s Inn). Les barristers ont un statut libéral et travaillent en groupes dans des cabinets (« chambers« ) où ils sont désignés sous le nom de « tenant » (locataire) d’un cabinet. Chaque « tenant » est tenu de contribuer aux frais du cabinet.

6

Comment devenir solicitor ou barrister?

1. Licence: La première étape est d’avoir une licence (« degree« ), dans n’importe quel domaine! En Angleterre il est important d’avoir une licence, ce qui montre que l’on sait étudier un sujet jusqu’à un certain niveau. Que ce soit le droit ou pas, peu importe. Plus de la moitié de mes amis avocats à Londres n’ont pas étudié le droit à la fac. Le plus important c’est de réussir à rentrer dans une bonne fac et d’avoir de bonnes notes (pour être avocat, le minimum est d’avoir une licence « 2.1 » – c’est l’équivalent d’une mention AB sur chaque année de licence). Le coût est de £9.000 pour chaque année de licence.

Note: le Master et le doctorat (dans le droit ou autre) n’est pas obligatoire pour devenir avocat, même si ça peut potentiellement être avantageux pour son CV.

2. « GDL »: Si on n’a pas étudié le droit pendant sa licence (ou si comme moi, on n’a pas étudié le common law- j’ai une licence/master en droit civil), la deuxième étape est d’aller à la Law School (Il y a plusieurs Law School, la meilleure école est BPP, c’est là où j’ai étudié ces trois dernières années) et d’obtenir un diplôme appelé le GDL (« Graduate Diploma in Law« ). Le GDL se fait sur un an à temps plein ou 18 mois à temps partiel et c’est un condensé de licence en droit. On apprend les 7 matières principales: public law, contract law, tort, equity and trusts, European Union law, land law, criminal law. C’est complètement différent de ce que j’ai pu étudier au cours de ma licence en droit en France. Les matières sont différentes (le concept de « tort » et « equity and trusts » par exemple n’existe pas de la même façon en droit civil) et la façon d’étudier est complètement différente (on apprend les jugements, appelés « precedents », ainsi, chaque raisonnement doit être fondé sur un jugement que l’on aura appris. Il faut en apprendre des centaines!). Le GDL coûte £10.000

Si on étudié le droit pendant sa licence, on passe directement au « LPC » ou « BPTC« , que l’on fait toujours à la Law School.

3. LPC ou BPTC: C’est la dernière étape académique à la Law School. Il faut, à ce moment, choisir entre être solicitor ou barrister. Les solicitors étudient le Legal Practice Course (LPC) et les barristers étudient le Bar Professional Training Course (BPTC). Ces diplômes se font en un an ou 18 mois à temps partiel, ou 7 mois en accéléré. On apprend la pratique, c’est intellectuellement assez rigoureux, il y a beaucoup d’examens (16 examens en tout pour le LPC par exemple). Le LPC coûte £15.000 et le BPTC coûte £19.000

4. Training contract ou Pupillage: C’est l’étape la plus difficile. Après sa licence (et Master) et les années passées à la Law School, il faut trouver un stage qui permettre de devenir soit solicitor, soit barrister pleinement qualifié. Je ne peux pas vous dire comment c’est sélectif! C’est à ce moment qu’il y a souvent de très grosses déceptions: on peut avoir fait tout le parcours cité plus haut et ne pas trouver le stage qui permettre d’accéder au métier souhaité.

Training Contract pour devenir solicitor: Après le LPC, il faut chercher un « training contract« , qui est un stage de 18 ou 24 mois qui permettre de devenir solicitor pleinement qualifié. La compétition est rude et c’est très difficile de trouver un emploi! Il faut chercher son stage auprès de cabinets (ou entreprises), il y a une liste ici de gros cabinets à Londres (avec les détails concernant les salaires des solicitors, comme vous pouvez le voir, c’est intéressant). On est alors « trainee solicitor » (c’est ce que je fais actuellement).

Pupillage: C’est le stage de 12 mois qui permet de devenir barrister pleinement qualifié, et se fait au sein des chambers. la compétition est extrêmement rude, c’est plus sélectif que pour devenir solicitor.

5. Pour les deux cas, solicitor ou barrister, une fois que le stage est terminé, il faut postuler pour un emploi permanent en tant qu’avocat junior, auprès du cabinet ou chambers où on a fait sont stage (ou autre).

Voilà comment, de façon rapide, on devient avocat en Angleterre! Dans un deuxième billet je vous expliquerai à quel moment on peut postuler pour être juriste ou autre, car c’est une autre question que l’on me pose souvent.

Très bon week-end!

Somewhere more familiar (2)

Comme vous avez déjà pu le voir, Oxford est une merveilleuse petite ville qui m’a vraiment beaucoup fait penser à Durham. J’ai adoré pourvoir observer de plus près tout l’héritage historique et culturel de cette institution, et je suis infiniment jalouse des étudiants qui ont la chance d’y être !

L’Université d’Oxford me semble être vraiment très grand, ils ont 38 Colleges comparé aux 16 Colleges de Durham, et toute la ville est dominée par les fascinants bâtiments académiques. Nous avons eu la chance de pouvoir apercevoir quelques instants d’une graduation, où les étudiants étaient tellement majestueux, vêtus de leurs robes noires ornées de la capuche.  Comme je suis heureuse de savoir que l’Angleterre est encore un pays où tradition, la brillance et la culture sont encore célébrés de cette façon !

Oxford en soi me semble être une ville relativement grande, car si on met de côté l’Université, il y a une deuxième partie, où l’on trouve tout plein de boutiques, certaines très originales, d’autres plus classiques… Et dans ce sens-là, le centre ville ressemble à n’importe quel centre ville d’Angleterre.

Ce qui est intéressant c’est que la partie académique et ‘populaire ‘ de la ville sont mélangés, il n’y a pas deux quartier distincts. En plus, il est important de noter qu’il y a d’autres facs qui se trouvent à Oxford, par exemple Oxford Brooks, une Université complètement à part. Ainsi, pas tous les ‘jeunes’ sont forcément des étudiants d’Oxford, alors qu’à Durham c’était comme un village étudiant, il n’y avait vraiment que nous en journée, et on nous reconnaissait très facilement.

Dans la ville d’Oxford, j’ai ressenti le fait qu’il n’y avait que deux catégories de personnes : Les personnes attachées à la fac… et les autres ! L’Université semble faire de son mieux de protéger les étudiants en quelques sorte, car tous les Colleges sauf un étaient fermés au public, beaucoup de bâtiments de la fac étaient fermés à clef ou bien il fallait un pass pour y rentrer ; et le pire ça a été les jardins des Colleges, où on voyait les étudiants tranquillement s’amuser, jouer au cricket ou croquet, boire du Pimm’s... Derrière des barreaux !

C’est vraiment comme si l’élite était protégée, et le simple commun des mortels ne pourrait que rêver d’une vie aussi riche, intellectuellement parlant.

Cependant, je comprends le désir de donner la possibilité aux étudiants de rester tranquillement au sein de leur College, car après tout c’est chez eux, ils y habitent, y prennent leurs repas… Toute la vie scolaire et sociale passe par le College. Je n’aimerais pas non plus être embêtée par des touristes chiants qui souhaitaient tout prendre en photo !

A Durham les Colleges étaient plus ouverts, il y avait moins de mesures de sécurité, souvent on pouvait juste passer la porte d’entrée afin d’avoir un petit aperçu.

En réalité, j’ai été absolument ravie de découvrir Oxford, car c’est une ville que je ne connaissais pas du tout. L’Université est splendide et très grand ; je suis sûre que je me sentirais bien dans cette ville !

J’ai pris des photos dès que je le pouvais, en essayant de capturer les différents Colleges et les petits instants qui représentent bien la vie étudiante. Ces prochaines photos vous montrent un petit échantillon de la vie étudiante autour de Christ Church College:

J’ai très envie de retourner à Oxford, mais j’ai envie de découvrir les Colleges, de parler avec les étudiants et professeurs, assister aux formal dinners… Vous l’avez deviné, j’irais bien m’inscrire à la fac tout de suite! C’est terrible de vouloir étudier à ce point, non?

Il me reste à vous faire découvrir la si jolie salle à manger de Christ Church College, là où ils ont tourné Harry Potter! En attendant, je vous souhaite un très bon samedi, et un bon week-end!