Une journée à Galway

Bonjour!

Comment allez-vous? J’espère que votre semaine s’est bien passé et que le confinement se passe de façon convenable. Pour notre part, nous avons prolongé la location du bungalow à County Galway jusqu’à fin avril, avec la possibilité de rester encore plus longtemps s’il le faut. A présent, je m’adapte à ma nouvelle situation et j’essaye de m’ancrer dans une nouvelle routine.  Voici la vue sur le Connemara depuis notre salon:

Voici à quoi ressemble désormais mes journée:

7.45: Je me réveille naturellement, un peu avant mon réveil de 8hrs. Je dors bien à Galway et bien plus qu’à Londres. Je me lève la première, me lave, puis vérifie rapidement les infos sur la BBC en priant pour qu’il y ait de bonnes nouvelles. Hop, ce n’est pas le cas donc je referme la page aussitôt. Je m’habille assez chaudement puis je commence ma petite routine du matin: je désinfecte les plans de travail, la table du salon et les autres surfaces que l’on touche beaucoup comme les interrupteurs, poignées etc. Il n’y a pas d’aspirateur au bungalow donc je passe aussi le balai dans la cuisine et le salon. Enfin, je me prépare un petit déjeuner simple: une banane un peu mûre, un thé vert et un petit verre de jus d’orange.

J’avais pris le soin de prendre du thé avec moi en Irlande, dont cette collection de thés Kusmi, ce qui était une vraie bonne idée puisque j’ai donc le choix entre plusieurs parfums de thé. Ensuite, je prends mes vitamines! Pendant ce temps, mon mari prend son petit-déjeuner: il mange plus que moi et se prépare un grand bol de céréales suivi de tartines.

8.45: J’allume mon ordinateur portable et je vérifie mes mails. Nous avons une bonne connexion internet pour l’instant donc je peux travailler sans problème. Mes deux grands écrans de mon bureau Londonien me manquent, mais je fais de mon mieux avec mon ordinateur portable. Mon mari passe la plupart de ses matinées dans des vidéo call et prend ses appels dans une des chambres pour ne pas me déranger. Lorsqu’on n’a pas de vidéo call on travaille tous les deux sur la table du salon.

13.00: C’est la pause du midi! Le midi, je mange habituellement un peu de fromage et du pain, ou alors une soupe, ou alors des restes du dîner. Aujourd’hui ce sont des restes du dîner de la veille: j’avais préparé un faux-risotto aux champignons, poireaux et petits pois. Je dis faux risotto car j’ai tout simplement utilisé du riz blanc normal que j’ai ramené de Londres et pas du riz Arborio. Je peux confirmer que ça ne change pas grand chose!

C’est aussi à midi que je lis les infos. Je suis hyper connectée et au courant de ce qui se passe. Je fais un tour sur de multiples sites anglais, français et américains et je surveille WorldoMeter. Les nouvelles sont terrifiantes mais je préfère regarder la crise en face. Aujourd’hui, une histoire me touche particulièrement: deux infirmières anglaises sont décédées du virus, dont une qui avait 36 ans, l’autre 39 ans, et toutes les deux étaient en bonne santé avant d’avoir le virus. Une a attrapé le virus en vacances et l’autre à l’hôpital où elle travaillait. Misère! Honnêtement, il me faut quelques minutes pour me remettre des informations du jour donc je regarde par la fenêtre, j’accepte mon sentiment de désespoir et je me demande comment tout ceci va se terminer.

Mon mari a profité de sa pause du midi afin de faire une liste de courses. On ne peut pas faire de courses en-ligne là où on est, mais on peut appeler le magasin de la ville la plus proche pour passer commande et se faire livrer. Mon mari travaillait dans cette chaîne de magasins lors de ses vacances universitaires et me confirme que le système n’a pas changé depuis qu’il y travaillait il y a au moins 10 ans. Ca alors! La bonne nouvelle c’est qu’il connaît toutes les marques Irlandaises et sait exactement quoi demander au téléphone, et on se fera livrer lundi.

14.00: On reprend tous les deux le travail. Habituellement je travaille jusqu’à 19hrs, mais on est vendredi et j’ai déjà répondu à toutes les questions urgentes. Ainsi, vers 18hrs30 j’éteins mon ordinateur portable et je suis en week-end!

J’ai pris quatre ou cinq petites choses de mon appartement avec moi en Irlande, dont une photo de mariage et cette jolie bougeoir Mucha offerte par ma maman, pour me sentir un peu plus à la maison.

19.00: On enfile nos manteaux et on part se promener. En Irlande on peut faire une promenade tous les jours dans un rayon de 2km de chez soi, il ne faut pas d’attestation particulière pour sortir, mais on doit garder un minimum de 2m de distance entre nous et les autres gens. Il pleut et on prend les parapluies. On ne croise absolument personne, et c’et tant mieux!

Il y a beaucoup de rouge-gorges par ici, j’en vois à chaque fois que je sors. Ce joli petit oiseau chante et me rappelle que la terre continue de tourner et que de jours meilleurs arrivent!

On prend quelques photos du paysage et je prends le temps de poster sur Instagram.

20.00: Ce soir, mon mari cuisine et il prépare des saucisses Irlandaises, de la purée et des broccoli. A Londres on mange uniquement végétarien mais mon mari retombe dans ses habitudes Irlandaises! Puisque mon mari a cuisiné, c’est à moi de ranger et nettoyer, donc je nettoie et désinfecte la cuisine et autres surfaces comme d’habitude.

21.00: Il pleut et on entend le vent souffler autour du bungalow. On se croirait dans un roman de Daphne du Maurier! On allume le feu électrique et on joue à Jenga.

21.30: On regarde un épisode de « The Beginning of Everything » qui raconte l’histoire d’amour entre Zelda et Scott Fitzgerald. C’est disponible sur Amazon Prime et je vous le recommande!

22.00: Il fait nuit noir, le vent continue à souffler. Nous sommes tous les deux fatigués de la semaine donc c’est à la douche puis au lit. Voici les autres objets que j’ai pris avec moi en Irlande: une photo de ma grand-mère Lena, quatre livres et mon agenda. Avant de dormir je griffonne quelques phrases dans mon agenda et je regarde avec nostalgie mes entrées de journal des mois de janvier et février.

Comment allez-vous? Je vous souhaite de passer une bonne journée à la maison.

Bon dimanche ♡

9 réponses à “Une journée à Galway

  1. June Hastings

    Dear Madeleine, Ces beaux mots que vous ajoutez au paysage, je suis heureux que vous puissiez vous adapter à l’isolement. Je sais que tu dois manquer de famille et d’amis mais tu es en sécurité. belles photos surtout le Robin, merci!
    You look very well, your skin is like porcelain 😘
    Stay well and safe.

  2. June Hastings

    Madeleine, J’aime aussi votre risotto, il a l’air très délicieux..yum 👍

  3. Le sommeil est un excellent médicament ! On peut en abuser !
    Et oui, le positif dans tout cela c’est que le nature renait, les rouges gorges s’approchent dans les jardins, des oiseaux nichent dans les haies, et même les hérissons viennent faire des visites !
    Plus de voitures et autres perturbateurs, ils s’épanouissent et c’est joli !
    Bon dimanche !

  4. Les photos d’Irlande sont magnifiques! J’adore particulièrement cette gamme de thé Kusmi.
    C’est important de se retrouver une petite routine et de nouvelles habitudes.
    Bon dimanche.

  5. Hello Madeleine. J’aime beaucoup ta première photo, le grand portail entre ouvert sur la campagne, comme une invitation au rêve. Est-ce un reliquat d’une grande propriété ? Il ne me paraît pas être là pour une raison précise, si ce n’est le plaisir.
    J’admire toujours ton esprit pratique, ton mari me paraît assez en accord avec toi, c’est merveilleux d’avoir pensé à toutes les souvenirs que tu aimes et conserve toujours à ta vue.
    La contamination de soignants, plus étendue que l’on croit en France, le décès de certains, m’eprouvent également. Les infos révèlent que certains voisins obligent des soignants à déménager de peur d’etre contaminés.
    C’est révoltant ; à l’extérieur aussi je désinfecte ce que je touche avant et après.
    Je voudrais être optimiste…
    Bonne soirée, bises.

  6. Bonjour Madeleine,

    C’est bon et réconfortant de lire que vous pouvez prolonger votre confinement au bungalow. Tu sembles si bien t’adapter à ton nouvel environnement. Quelle bonne idée d’avoir apporté dans tes bagages quelques objets familiers. Nul doute que la présence de tes proches doit te manquer mais au moins ils te savent en sécurité et il est toujours possible de communiquer avec eux via Internet. De même,vous devez tellement apprécier la nature qui entoure la maison. Le portail de la maison a du style et cette vue de la maison est très agréable. Tu as raison de mentionner l’aspect romanesque de votre lieu de séjour irlandais. Je t’avoue que ça me plairait bien. La qualité de ton sommeil et tes saines habitudes t’aideront à garder le cap pendant cette période très difficile et dramatique.

    Pour ma part, je reste à la maison de Montréal. Alors que le premier ministre permettait encore dernièrement aux Montrélais d’aller s’isoler dans leur résidence secondaire s’ils le voulaient, le gouvernement a plutôt resserrer l’étau mercredi : des barrages policiers interdisent l’accès aux régions du Nord et de l’Est du Québec. Ce sont des mesures pour limiter autant que possible la propagation du virus. Il est donc de plus en plus important de garder nos qualités de l’autodiscipline, de la détermination bienveillante et de la camaraderie comme citoyen pour le bien collectif. Je vais donc rester dans mon jardin et faire ma marche en respectant scrupuleusement les deux mètres de distanciation.

    Mes meilleurs pensées t’accompagnent et te remercie sincèrement de nous écrire ces billets bien spéciaux. Je t’assure que c’est bien apprécié.

    Bises,

    Louise

  7. Merci de partager ton quotidien. Je suis sincèrement heureuse de lire que tu trouves ton équilibre malgré tout et que tu as su reconstruire un petit cocon avec ton mari. Courage

  8. J’ai les mêmes thés que toi et je craque toujours sur le jaune qui est divin. J’adore aussi les rouge gorge. Vous n’avez pas du tout de voisins là où vous êtes? Courage et continue à tirer le meilleur de cette expérience et de cette vie simple. La bise de Belgique

  9. Le paysage est magnifique. Le bungalow semble vraiment perdu en pleine nature. Quelle période nous vivons maintenant ! J’ai l’impression de vivre un cauchemar éveillé. J’avoue que je suis un peu terrifiée. je continue à travailler. C’est un peu difficile et j’avoue que je redoute ce qui se passera après. Les relations deviennent parfois difficiles car le monde devient un peu chacun pour soi. En même temps, j’ai envie d’écrire un bêtisier du covid tellement j’entends et vois des choses bizarres.
    Bises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.