Archives de Tag: lada redstar

London Burlesque Week 2011

Il y a déjà plusieurs semaines, la jolie Caroline me proposait d’aller au London Burlesque Week, afin de voir LilyDeslys. J’avais déjà un peu entendu parler de ce festival burlesque, et j’avais envie de rencontrer Lily depuis très longtemps, donc j’ai confirmé sans hésiter.


La jolie Lily, via.

Caroline s’occupe de prendre les places, et moi je me réveille, hum, le jour avant le spectacle, en me posant plein de questions. C’est où ? On y va comment ? C’est à quelle heure ? On y va pour voir qui à part Lily ?

Je me rends sur le site, où je constate que le show a lieu à Elephant & Castle. Bon. Non, non, ce n’est pas comme si c’était un des quartiers les plus dangereux  de Londres, situé, horreur des horreurs, au sud de la rivière. Deuxième surprise, ça commence à 22heures, les portes sont ouvertes à partir de 21 heures. Ceci est très étonnant pour Londres, tous les spectacles du West End ne commencent pas plus tard que 20 heures et terminent en général avant 23 heures, pour que l’on puisse prendre un verre avant de sauter dans le dernier métro. Je suis déjà donc un peu inquiète, je préfère appeler les organisateurs de la London Burlesque Week afin d’avoir plus de précisions. J’aurais aimé savoir à quelle heure ça allait se terminer, s’il y avait des partenariats avec des Taxi… Et surtout, Caroline n’a toujours pas reçu nos  billets. Troisième surprise, il n’y a pas de numéro de contact. Aucun ! Bon, j’essaye d’appeler le site à travers lequel les billets ont été pris, comme c’est étrange il n’y a qu’un répondeur. Soit. Je vais donc voir sur le site du Coronet, la salle de spectacle, où j’apprends enfin que le show se termine à 1hr30 et qu’il y a un after party jusqu’à 3heures du matin. Ils ont un partenariat avec un Taxi local, je note l’adresse.

Nous prenons donc la Northern Line, et nous arrivons avec pas mal d’avance. A Elephant & Castle, le choc culturel est rude, c’est une partie de la ville qui tombe en ruine. C’est sale, il y a des graffiti partout, c’est rempli d’immeubles douteux. Regardez (et ceci est en 2008, c’est devenu pire depuis! L’article est très intéressant d’ailleurs). On ne se croit plus à Londres, on ne se croit certainement pas en Angleterre. Nous allons voir les Taxi afin de voir si on peut réserver pour la sortie du spectacle, et je ne suis pas vraiment rassurée. Honnêtement, si j’avais été toute seule, j’aurais fait demi tour il y a bien longtemps ! (Et le taxi était au final archi cher en plus… argh!)

Nous trouvons le théâtre et la queue commence à se former dehors, dans le froid. Nous avons le malheur de patienter devant un marchand de journaux, où nous avons le plaisir de pourvoir lire dans les vitrines toutes les petites annonces qui proposent des services un peu olé olé, je vous dis tout de suite que c’était de très mauvais goût. On attend, on attend et on attend encore. On a commencé à se plaindre il y a déjà longtemps (je fais donc un peu ma française, car les anglais patientent toujours stoïquement, c’est impressionnant), à propos d’un peu tout : l’organisation, le lieu, la salle, l’attente… C’est mon premier show burlesque et je suis agacée, nous sommes bien loin du glamour qu’on nous promet sur le site. Je suis aussi bien consciente que cet épisode ne va pas donner une bonne image de Londres aux personnes qui visitent la ville, je suis donc bien désolée pour mes amis et pour Lily ! On hésite à partir, en se disant qu’on serait tellement mieux à Soho.

On rentre enfin dans la salle, on nous fait passer dans des détecteurs de métaux pour vérifier qu’on n’a pas d’armes ou bombes ou je ne sais quoi (mon dieu, je n’ai jamais vu ça dans une salle de concert !), on me tripote gentiment ( ?)  également, encore plus qu’à l’aéroport, on vérifie mon sac, on le revérifie, on ouvre tout (mais pourquoi ?!), on fouille dans toutes les poches.

Nous sommes bien sur la liste, on nous fait rentrer, on devine la salle un peu sombre. Nous avons des places VIP (ahem) très bien placés:

Un petit tour au bar, on espérait avoir une coupe de Champgne, mais je ne suis pas étonnée, on ne peut acheter qu’à la bouteille (80£ la bouteille dont je n’en ai jamais entendu parler, quand même). Vu les prix exorbitants et mon humeur, je me contente d’un soft drink,  servi dans un gobelet en plastique. Ouaip.

Le spectacle doit commencer à 22heures, mais a du retard. On attend encore et encore, il fait très froid, la salle ne se remplit pas plus que ça. Ils annonçaient 2000 personnes, nous sommes bien loin du compte à mon avis.

Dans les spectateurs, il y a un peu de tout : des personnes âgées, des mecs venus entre potes qui ont l’air un peu trop à l’aise avec leurs canettes de bière, des personnes parfaitement normales, quelques personnes seules, et bien sûr beaucoup de jolies filles qui assument parfaitement leur air un peu rétro. J’ai bien aimé les tenues de certaines filles, qui ont vraiment fait un effort : robes longues, coiffures extravagantes, corsets, maquillage soignée, talons hauts. Il y avait entre autres un corset Union Jack que j’ai adoré, pour le côté punk !

***

Youpi, ça commence enfin !

Le spectacle débute par un défilé Secrets in Lace, qui sponsorise l’événement. On voit de très belles choses, de jolis bas coutures ainsi que la nouvelle collection de dessous trop graouu. On aperçoit pour la première fois la sublime Lily (qui est l’égérie de la marque en France) , souriante et très élégante !

Promo Shoot – Secrets in Lace, via

Le spectacle commence enfin, les filles sont belles et gracieuses, j’ai l’impression qu’il y a un vrai mélange entre amateurs et professionnels.

J’ai beaucoup aimé découvrir le burlesque, et le spectacle a largement compensé l’attente, je suis ravie d’avoir pu découvrir ces artistes. Chaque fille (et garçon !) passe donc faire son petit show, je dirais que chaque représentation dure environ 5 min ( ?). Il y avait un vrai mélange entre les genres de danse, les costumes étaient très réfléchies, les mises en scène également. Mangeurs de feu, paillettes et plumes ; je suis aux anges !

Les burlesques dancers sont toutes différentes les unes des autres, petites, grandes, menues, voluptueuses… Pas de stéréotype, elles sont toutes séduisantes, féminines. La beauté se trouve sous toutes les formes, et les spectateurs adorent!

Les photos étaient autorisées, je suis donc ravie de pouvoir vous donner un petit aperçu. Je n’ai pas tout pris en photo (j’avais un peu peur de déranger les artistes avec mon flash, même si beaucoup de personnes prenaient des photos…), mais voilà des filles (et un garçon !) qui étaient vraiment supers :

Je suis tombée sous le charme de cette tenue, c’était vraiment sublissime: corset couleur chair, froufrous, étoiles et paillettes tout partout!

La sublime Beau Rocks.

Cette jolie fille faisaient également partie de mes préférées, sa tenue était très belle et j’adore la couleur de ces plumes!

Lily était vraiment superbe! Élégante, chic et très classe. A force de vouloir aller vite, j’ai pris plein de photos, mais beaucoup sont un petit peu floues, ou alors l’angle n’est pas génial… Je suis nulle! Je ne souhaite pas importuner Lily, donc je me contente de cette photo, qui montre la délicatesse et tous les détails de son joli corset (toute pailletée!) et l’élégance avec laquelle Lily enlève ses bas.

J’étais vraiment en admiration devant tant de talent! Si vous ne connaissez pas son site, c’est par ici, et vous pouvez retrouver des photos beaucoup plus réussies de la belle.

Et pour terminer, Lada Redstar, who else?!

Malgré toutes mes mauvaises impressions du départ, c’était vraiment une magnifique soirée, c’était extraordinaire de voir autant de chouettes personnes passionnées par le burlesque. Merci Caroline et merci Lily ♥

D’ailleurs je serais très curieuse d’avoir l’avis de Lily par rapport à ce show burlesque!

Bon week-end à tous!