Confinement et shopping

Bonjour!

Comment allez-vous? Pour ma part, il n’y a pas grand chose de neuf puisque je suis toujours en Irlande dans notre petit bungalow. Je passe mes journées en semaine à travailler jusqu’à tard, je me promène, je lis, je cuisine.

Bougeoirs et petites assiettes fait main par l’artiste Sal Keramik – c’est trop mignon!

En début d’année j’ai pris la bonne résolution de réduire mes dépenses en 2020, dans l’optique de pouvoir acheter notre maison cet automne. La construction de notre maison est actuellement en pause, même si le gouvernement anglais semble vouloir re-dynamiser l’économie en encouragent les développeurs à ouvrir les chantiers de nouveau. A l’heure actuelle je ne sais pas quand notre maison sera prête, et je ne sais d’ailleurs pas quel effet la crise va avoir sur le prix de notre maison, qui a déjà été fixé. Dans tous les cas, j’aurai certainement quelques mois supplémentaires pour économiser puisque la maison ne sera pas prête comme prévue au mois de novembre.

J’ai vu un message en anglais sur Instagram qui m’a fait réfléchir cette semaine: « à chaque fois que l’on achète, on vote pour le monde dans lequel on aimerait habiter ». C’est tellement vrai!

Je me demande quel effet le confinement va avoir sur les habitudes shopping des uns et des autres. En Chine, ils ont parlé de « revenge shopping« : le premier jour de la réouverture de la boutique Hermès à Shanghai après le confinement, la boutique a vendu des produits à la hauteur de $2.7 million. En une journée! Les médias Irlandais pensent que le phénomène va se reproduite en Irlande aussi: une fois les boutiques ouvertes, les gens iront faire du shopping, ce que je peux tout à fait comprendre. Après des mois à angoisser, à rester chez soi et à n’acheter que l’essentiel, pourquoi pas se faire plaisir, si bien sûr on a toujours les moyens de le faire.

Pour ma part, le confinement m’a appris que je n’ai vraiment pas besoin de grand chose. Je suis partie de Londres avec quatre robes d’hiver (que je n’ai pas du tout mis), trois paires de jeans, quatre pulls fins, deux t-shirt à manches longues à porter sous les pulls (Fintan m’a prévenu qu’il allait faire froid), trois t-shirt, deux tenues cosy d’intérieur (deux paires de leggings et deux sweatshirt), et deux paires de pyjama. Quant aux chaussures, j’ai pris mes bottines d’hiver (que je n’ai pas portés), ma paire de baskets, une paire de ballerines et mes Jimmy Choo (parce que je ne voulais pas laisser mes chaussures préférées à Londres). Je fais avec, et ma garde-robe me manque beaucoup moins que je l’aurai pensé!

En pratiquement trois mois de confinement (j’ai commencé mon confinement début mars, à Londres) je n’ai pas eu à acheter de produits beauté ou maquillage: il me reste encore suffisamment de shampooing, de gel douche, de crème lavante pour le visage, de savon hypoallergénique et de maquillage pour tenir pendant un petit moment. J’ai bien terminé ma crème de jour et de nuit, et je n’ai pas pris mon huile hydratante avec moi pour peur que ça casse dans ma valise (j’utilise l’huile Orchidée Bleue de Clarins) mais ce n’est pas si essentiel que ça. Je me souviens que lorsque j’étais étudiante et que je n’avais pas les moyens d’acheter de produits spécifiques j’utilisais le Dexeryl pour tout: en tant que crème de jour, de nuit et en tant que démaquillant, et ça marchait très bien! J’ai recommencé à utiliser le Dexeryl en tant que crème de jour et ma peau ne se porte pas plus mal. J’ai cependant acheté une crème solaire, car j’avais bien pensé à prendre une crème indice 50 avec moi, mais elle date de l’année dernière et j’ai l’impression qu’elle n’est plus très efficace car j’ai attrapé un joli coup de soleil la première fois que je suis sortie pour une longue balade ensoleillée.

Pour revenir au fait qu’à chaque fois que l’on achète, on vote pour le monde dans lequel on aimerait habiter, j’ai l’intention de continuer sur ma voie en n’achetant que des produits dont j’en en vraiment besoin (un produit doit remplacer un autre) ou pour lesquels j’ai un énorme coup de cœur.

Le confinement m’a fait comprendre que j’ai aussi très envie de soutenir les petits producteurs et les artisans qui proposent de beaux produits fait main (comme les créations de l’artiste Sal Keramik montrés en début d’article!), maintenant plus que jamais. Je suis certains petits producteurs sur Instagram et leurs réactions face à la crise étaient vraiment inspirantes: ils placent la sécurité de leurs employés avant leurs profits, ils ont fermé leurs boutiques bien avant que le gouvernement leur dise de le faire, ils versent une partie de leurs profits (s’ils arrivent toujours à vendre par correspondence) à des associations caritatives, et ils donnent certains de leurs produits à des employés de la NHS (les soignants) pour les remercier de leur travail. J’apprécie vraiment ces touches humaines. Cependant, je pense aussi que les boutiques du high street ont bien leur place dans notre société, car il faut bien que l’on puisse continuer à acheter des jeans, t-shirt et baskets à des prix accessibles, et je sais que certaines grandes enseignes jouent aussi leur part en contribuant à des associations aussi. Quant aux luxe, j’espérais que le confinement calmerait mes envies d’acheter de jolies choses, mais je dois dire que pour l’instant, j’aspire toujours à avoir quelques belles pièces dans ma penderie!

Est-ce que le confinement vous a aussi fait réfléchir sur votre façon d’acheter? Bon samedi et à bientôt!

9 réponses à “Confinement et shopping

  1. Marylène LENOIR

    Bonsoir Madeleine,
    J’ai beaucoup aimé lire ton long billet ! Tes réflexions correspondent aux miennes, dans l’ensemble.
    Oui, j’ai l’intention d’aller encore plus à l’essentiel ! Que ce soit pour l’alimentation, les vêtements, les produits de soin et beauté etc…favoriser les petits commerces de proximité qui souffrent énormément, depuis 2 mois etc…
    C’est aussi ce que disent beaucoup de personnes. Mais, une fois que tout cela sera terminé, garderons-nous nos bonnes résolutions ? Je l’espère ! Tout en sachant que, se faire un petit plaisir  » hors bonnes résolutions » ça fera aussi du bien !
    Bonne nuit, Madeleine !

    • Coucou Marylène! Merci pour ton mot 🙂 J’ai bien aimé écrire ce billet! J’ai hâte de pouvoir rentrer à Londres et recommencer à soutenir les petites commerces de proximité. J’ai aussi envie d’épurer mon intérieur en vue de mon déménagement 🙂 Bises!

  2. Hello Madeleine. Tu as cheminé peu à peu vers ces réflexions. Je ne pense pas que ce soit la majorité des gens qui a pensé de même. Mais si ce n’était que 15 % ce serait déjà bien.
    Je me suis également rendu compte que j’achetais trop de choses puisque rien ne m’a manqué.
    Mes achats « de rentrée » seront certes des achats plaisir, mais qui seront 3 fois voire 4 fois moins importants qu’à l’ordinaire.
    Le service est magnifique, il me fait penser à des productions d’artistes japonais.
    Bonne soirée. Bises.

    • Coucou Mag, merci pour ton mot! J’espère que le confinement a poussé bien de gens à réfléchir à comment ils consomment, mais après j’ai vu les queues chez Zara et H&M le 11 mai et je me suis dit que peut être pas. Je ne suis pas parfaite et je consomme certainement trop mais dans tous les cas le confinement m’a fait réfléchir, ce qui n’est pas si mal. Bises!

  3. Bonjour Madeleine,

    J’ai bien apprécié le sujet de ton billet. Déjà depuis quelques années, je me questionne sur mon comportement de consommatrice. J’essaie d’être raisonnable dans mes achats. On s’entend…je ne suis pas parfaite et j’aime aussi me faire plaisir avec quelques futilités. Autant que possible, je favorise les commerces de proximité.

    Acheter localement participe à la création et au maintien d’une vitalité dans notre milieu. À quoi ressemblerait notre ville sans ce petit café, resto ou studio de yoga que nous aimons tant? Les petits commerces favorisent l’identité culturelle d’une ville, lui donnent une personnalité, une couleur et font d’elle un endroit où il fait bon vivre. En cette période difficile, il est primordial de les soutenir, pas certaine, qu’ils survivront tous.

    Il y a une multitude d’initiatives d’entrepreneurs locaux créatifs et dynamiques qui sont en mesure d’offrir leurs produits en ligne, en livraison ou au service à l’auto. C’est le temps de se serrer les coudes, de les encourager et de prioriser les initiatives et achats locaux.

    Les objets présentés sont très beaux.

    Au plaisir d’avoir de tes nouvelles,

    Bises,

    Louise

  4. Oui j’ai encore plus envie d’aller à l’essentiel, ce qui ne veut pas dire aucun petit plaisir mais certainement moins d’accumulation et de gaspillage.
    Et en priorité pour le shopping, je vais commencer par les petits magasins indépendants !

  5. Bonjour Madeleine,

    Je rejoins ton analyse. J’ai fait le confinement avec une garde-robe limitée et peur de manquer de produits cosmétiques et finalement c’était bien suffisant. Et pourtant je me suis maquillée, pris soin de ma manucure avec du vernis assorti à la météo et mes tenues (et mes pyjamas 😉 ).
    Voilà quelque temps que j’essaie d’évoluer sur la question du shopping et j’aimerai que ces deux mois soit l’occasion d’un changement mais plus facile à dire qu’à faire. Sans compter que j’aime également les belles pièces et que j’ai un style très soigné (dixit ceux qui me rencontrent ou me connaissent ;p ).
    L’équilibre que j’essaie d’avoir : remplacer ce que j’ai déjà ou compléter ce qui me manque par de la seconde main ou des belles pièces qui durent.

  6. Moi c’est vivre en Guyane qui m’a fait réfléchir à ma façon d’acheter: ici tout coûte cher et beaucoup d’enseignes ne livrent pas dans les départements d’outre-mer ou bien les prix sont dissuasifs (frais de ports, frais de douane….). J’essaie au maximum d’acheter français ou européen. J’ai l’impression que les votes en politique ne servent pas à grand chose mais qu’on a plus d’impact avec notre consommation. Comme j’avais lu quelque part: ACHETER c’est VOTER. Et c’est tellement vrai! Du coup quand je veux acheter qqchose je me dis: est-ce que je veux vraiment soutenir ce produit? Est-ce que cela incarne ce en quoi je crois?
    Vous devez être impatients d’être dans votre maison!

  7. Je m’étais dit que quand le confinement se terminerait, j’achèterai dans les boutiques de ma petite ville pour les soutenir. Mais en fait, je ne pensais pas que ce serait si compliqué. Il faut faire la queue à l’extérieur, masqué et tout cela me déprime. Du coup, je ne pense pas refaire de shopping de sitôt. J’ai quand même été à la librairie racheter des livres car les librairies ont vraiment été en difficulté.
    Je ne savais pas que Dexeryl pouvait servir de crème hydratante et de démaquillant. J’en ai toujours dans mon armoire à pharmacie pour la peau délicate de mon conjoint !
    J’espère que la situation s’arrangera prochainement. Et que tu auras bientôt ta jolie maison.
    Bises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.