Un an de restrictions Covid

Hello les amis!

Comment allez-vous? Ca y est, ça fait depuis un an que j’ai radicalement changé ma façon de vivre. Ma dernière journée au bureau était le vendredi 6 mars 2020, et ma dernière sortie dans le centre de Londres le samedi 7 mars 2020. Hier, j’ai regardé avec nostalgie les photos sur mon portable qui ont été prises dans les semaines avant que je décide de m’enfermer à la maison et faire du télétravail, vu la crise grandissante et imminente.

Beaucoup de choses de ma vie d’avant me manquent! Ca fait depuis maintenant un an que je ne suis pas allée au restaurant, dans un bar ou café, dans un hôtel, une galerie ou musée, au théâtre… En ces derniers 12 mois j’aurai vu uniquement quatre amis, la plupart du temps pour des balades à l’extérieur afin de limiter les risques. Moi qui était si sociable, ça me change beaucoup, même si je reste en contact avec mes amis de façon virtuelle.

Lorsque je parcours mes photos sur mon portable, je suis un peu choquée par tout ce que je réussissais à faire. Une chose est sûre, je ne prendrai plus jamais le fait de pouvoir faire une expo ou aller au théâtre pour acquis. Voici quelques photos « d’avant » qui m’ont fait sourire, elles ont toutes été prises dans les quelques semaines avant le premier confinement:

  • Une photo dans le métro alors que nous étions en route pour aller voir la pièce de théâtre Mary Poppins. Mon rouge à lèvres me manque!
  • Une chasse à trésor dans le Piccadilly Circus! Mon mari étant un fan inconditionnel de Star Trek, nous cherchions le logo « Picard-illy Circus », qui était pour fêter le lancement de la nouvelle série Star Trek.

  • Mes vendredi soir au Royal Academy. Le RA ouvrait jusqu’à 22heures le vendredi soir et j’en profitais souvent pour faire une expo avec une amie. En début 2020 j’ai eu la chance de voir l’expo Freud, l’expo Eco-visionnaires et l’expo Picasso au RA.
  • Des samedi soirs dans des endroits improbables de Londres, où on tombe souvent sur des petits bijoux, comme ce tunnel entièrement recouvert de graffiti!

  • Une sortie au théâtre pour voir « Act of God », dans un lieu que je considère comme étant typiquement Londonien, en l’occurrence un local qui m’avait l’air complétement désuet et abandonné, que quelqu’un a eu la bonne idée de convertir en théâtre. Soudain, c’est devenu un endroit huppé où aller un samedi soir!
  • Un dîner à tête-à-tête avec mon mari avec vu sur la Tamise, dans notre Club qui nous manque.

  • Une soirée cocktail chez Sotheby’s, pour admirer les oeuvres qui allaient être mis en vente prochainement.

  • Un samedi après-midi avec ma grand-mère, où ça m’a fait très plaisir de l’inviter à découvrir Seymour’s Parlour à Marylebone, qui propose un afternoon tea savoureux et inhabituel.

  • Un peu de lèche-vitrine chez Manolo Blahnik
  • Une belle carte et quelques cadeaux choisis avec soin afin de fêter le fait qu’une amie venait d’acheter un appartement à Londres. Ensuite, crémaillère!

  • Un verre de vin de la région Tokaji qui m’a rappelé mon lune de miel, ainsi qu’une de mes petites pochette soirée en velours.
  • Des mignardises au travail pour fêter la Saint Valentin.

  • Un dimanche matin avec quatre amis français, dans le petit café de notre quartier qui propose de bons petit-déjeuners! C’était chocolat chaud épais et granola maison aux blueberries pour moi.

Je garde espoir de retrouver ma vie d’avant mais en mettant en place quelques adaptations tout de même: j’aimerais faire d’avantage de télétravail et sortir un peu moins, car mine de rien mon rythme était assez épuisant!

Depuis Noël, tout est fermé en Angleterre, mais le déconfinement aura lieu à partir du 12 avril, où les magasins non-essentiels pourront ouvrir de nouveau.  Ensuite, il est prévu que les restaurants, cafés et bars ouvrent le 17 mai. Enfin, au 21 juin, date à laquelle la majorité de personnes auront été vaccinés en Angleterre, il est prévu qu’il n’y ait plus de restrictions, et que l’on pourra de nouveau aller en boîte, dans des concerts etc. J’espère vraiment que ce sera la cas et que la science triomphera sur ce terrible virus!

C’était un drôle d’article à écrire mais j’avais tout de même envie de marquer le temps qui passe. Un an de restrictions, c’est vraiment quelque chose! J’espère que vous allez bien et je vous souhaite de passer une bonne journée! Prenez soin de vous!

7 réponses à “Un an de restrictions Covid

  1. Hello Madeleine. Ton article ne comporte aucun regret – les événements ont été tels – et ta joie de vivre est restée intacte. Une de tes grandes qualités.
    Je ne pense pas que tu puisses reprendre ton rythme de vie passé, ne serait-ce que pour le plaisir de profiter de votre maison et de son jardin.
    Le télétravail te permettra de t’organiser différemment c’est certain. Mais tu as déjà tout prévu, tu sais anticiper. Je t’admire sans limite comme toujours !
    En France on suivra à peu près le même programme, non parce que le taux de vaccination favorable sera atteint, loin s’en faut, mais pour des raisons purement électorales.
    Bonne journée. Bises.

  2. Marylène Marteleur-Lenoir

    Bonsoir Madeleine,
    Il y a un an, on ne se rendait pas compte de ce que les 12 mois suivants ( au moins) allaient nous priver.
    Début février 2020, je me faisais opérer et je me souviens qu’ici, en Belgique, on parlait du virus qui enflammait l’Italie. Mais, on n’était pas plus inquiet…6 semaines + tard , nous entrions en confinement total. Que de privations, depuis lors ! Surtout affectives et relationnelles et puis culturelles.
    Grâce à votre campagne de vaccination très rapide et compétente, l’Angleterre se déconfinera totalement, plus vite que la Belgique !
    Mes beaux-parents ( 90 et 94 ans) ne sont toujours pas vaccinés.
    Mais, heureusement pour les restaurants, bars…ils devraient rouvrir le 1er mai.
    Croisons les doigts !
    Ce virus nous aura bien chamboulé, en tout cas !

  3. On peut mettre du rouge à lèvres en restant chez soi ! 😉

  4. Bonjour Madeleine,

    Un an déjà de bouleversements dans nos vies. Un an de grandes démesures ! 
    Je n’aurais jamais pu imaginer vivre un pareil cataclysme humanitaire de toute ma vie, mais la lumière semble se pointer au bout du tunnel et que le fruit de notre effort collectif et de notre résilience, afin de contrer la pandémie, semble porter fruit.
    Aussi je me dis que cette pandémie aura su donner, depuis un an, aux mots entraide, fraternité et compassion, leurs lettres de noblesse.
    Le confinement nous a rendu beaucoup plus conscients des petites choses auxquelles nous n’accordions pas trop d’importance avant l’arrivée de la pandémie. Je réalise que lorsque je pense à 2020 et à la « nouvelle normale », ce sont les choses simples qui me manquent le plus. Celles que je prenais pour acquises l’an dernier. Boire un verre entre amis, se dépenser en plein air, faire un tour en voiture, aller au concert, au musée ou au resto étaient des choses que nous n’appréciions pas à leurs juste valeur. Nous étions libres de faire ce que bon nous semblait, et maintenant que ces habitudes sont un souvenirs, ils nous manquent.
    Ça me manque de prendre mes amies et mes copains dans mes bras (ou juste de les voir autrement que via FaceTime, Zoom).
    Ça me manque de vivre sans me demander constamment si ce que je fais est risqué pour moi ou pour les autres.
    Ça me manque de vivre une vie simple, tout simplement.
    Je sais bien que c’est un coup à donner et que je suis parmi les plus chanceuses, les plus privilégiées. Que j’ai la chance d’être chez moi en sécurité pendant que d’autres se battent littéralement au front pour contrer cette pandémie. Que des personnes souffrent, meurent, sont en deuil. Mais je crois quand même que ça fait du bien d’en parler et de marquer le temps. Évidemment, quand on pourra de nouveau se faire des câlins, ça fera du bien à tout le monde ! 

    Pour toi et Fintan, bientôt sera bientôt le début d’un temps nouveau dans votre nouvelle maison. J’ai tellement confiance en ta grande capacité d’adaptation et d’organisation.

    Bonne semaine et au plaisir,

    Bises,

    Louise

  5. Bonjour Madeleine,
    comme vous le dites si justement, nous ne prendrons plus pour acquis tous ces petits plaisirs qui font le charme de la vie. J’espère vivement que bientôt tout cela sera derrière nous et que nous pourrons recommencer à profiter! Je ne suis pas retournée à Londres depuis 18 mois et mes petits week-ends dans cette belle ville me manquent!
    Bieses

  6. Ma chere Madeleine,
    C’est très particulier de se rendre compte que l’année dernière c’était théâtre et concert plusieurs fois par mois, le café le matin au comptoir, etc.
    Comme toi ma collection de rouge à lèvres le manque. Il m’arrive d’en porter mais en gardant à l’esprit qu’il faudra l’enlever avant de mettre le masque. Bref…
    Je sais que j’apprécierai chacun des moments lorsque les musées réouvriront, de la même manière que j’ai apprécié les repas et les cafés en terrasse à Venise… Étonnamment je pense que je sortirai encore plus, ou tout du moins je ne m’interdirai rien ou presque…
    Et surtout dès que cela sera possible, un WE à Londres sera d’office prévu ! 🙂
    A très bientôt j’espère !

  7. Cela fait du bien ces petits souvenirs qui nous semblent si étranges, si lointains. Je reste optimiste et j’espère que d’ici l’été les personnes les plus vulnérables seront toutes vaccinées et nous pourrons petit à petit reprendre une vie plus normale et la savourer encore plus !

Répondre à Marylène Marteleur-Lenoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.