L’ambiance à Londres

Bonjour,

J’espère que vous avez passé une bonne semaine. J’avais commencé à écrire un article ludique sur mes envies de vêtements printaniers, mais je ne pouvais pas le terminer car à vrai dire mes journées sont occupées à penser à autre chose. Au mois de février j’ai juste eu le temps de passer sur mon blog quatre fois, ce qui un record et pas dans le bon sens du terme! Mes journées sont très occupées et je ne suis pas beaucoup chez moi le soir. Ainsi, voici quelques explications sur ce qui me préoccupe ces derniers temps.

Londres en 1700 – via 

Le government n’arrive pas à négocier le Brexit avec succès, ce qui est en train de créer un climat d’anxiété et d’incertitude. Chaque secteur est impacté par le Brexit, ce qui crée une montagne de travail et une montagne russe de sentiments! Depuis le début de l’année je vois mes amis Londoniens un peu moins puisque nous sommes tous un peu sous l’eau au bureau (la plupart de mes amis à Londres sont dans le secteur juridique, comme moi), à essayer de comprendre comment le Brexit va impacter nos clients respectifs. A chaque fois que je regarde les infos les nouvelles ne sont pas bonnes! On prédit une hausse de prix de 30% sur la nourriture, on a peur de manquer de médicaments… En pratique, ce sentiment général d’inquiétude est en train de déborder sur le quotidien et sur les comportements: les restaurants ont indiqué une baisse de 18% de réservations au mois de février comparé à l’année dernière, et le West End (Leicester Square, Piccadilly Circus…) souffre d’une baisse de traffic de plus de 11%. Le pouvoir d’achat est en déclin, ce qui fait que les magasins du milieu de gamme souffrent: j’étais assez dépitée hier de lire qu’une de mes marques préférées, L.K.Bennett, est sur le point de faire faillite et qu’un administrateur est prêt à prendre contrôle de l’entreprise.

De façon bien plus grave, les températures à Londres ont monté jusqu’à 20°C cette semaine, ce qui fait que 27 conseils municipaux ont déclaré l’urgence climatique, et sont en train de prendre des mesures pour essayer de minimiser l’impact de la hausse de températures sur la faune et la flore. Il y a quelques semaines j’ai assisté au programme « 80 minute MBA« , où le conférencier a affirmé que nous sommes la première génération à comprendre le réchauffement climatique, et la dernière génération à pouvoir faire quelque chose pour y remédier.

Que faire dans un climat où les facteurs macro-économiques et environnementaux me donnent envie de passer le week-end au lit, cachée sous la couette? Clairement, à mon échelle, je ne peux pas faire grand chose pour remédier aux maux énoncés ci-dessus. Cependant, ça ne veut pas dire que je ne peux rien faire: je peux néanmoins avoir de petits gestes qui auront peut être un impact positif. Au hasard:

  • Redoubler mes efforts professionnels et faire ce que je peux pour apporter mon conseil pendant cette période transitoire.
  • Tenter de réduire mon impact sur l’environnement: depuis mon test du mois végétarien au mois de janvier, nous n’achetons plus de viande. J’ai lu que changer sa façon de manger est le moyen le plus efficace de réduire son impact, et je suis contente de voir que le régime préconisé (je dois retrouver l’article) ressemble beaucoup à ce que je mange au quotidien. J’essaye de réduire mes déchets et je prends aussi des petites mesures au fur et à mesure de mes découvertes, par exemple j’ai remplacé les gels à lessive par des « soap nuts » (des noix à laver) naturels, qui me permettent de laver mon linge sans utiliser de produits chimiques. Je aussi suis en train de remplacer mes produits à nettoyer classiques par les produits Ecover. 
  •  Soutenir les petits commerçants de mon quartier: depuis plusieurs mois je fais ce que je peux pour privilégier des petits commerçants et restaurateurs. J’ai envie de soutenir d’advantage des commerces et créateurs indépendants, par exemple des petits coffee shop de quartier ou alors des créateurs qui vendent des objets fait à la main en Angleterre.
  • Manger local: j’essaye de faire mes achats d’advantage directement aux fermes qui se trouvent non loin de chez moi, et je suis en train d’explorer d’avantage les marchés fermiers comme celui d’Alexandra Palace. Je suis aussi en train de regarder si je peux m’abonner à un box qui livre des légumes directement chez moi, comme Farm Box, qui propose de produits de saison et de produits de petits producteurs qui sont rémunérés correctement pour leur travail.

Concernant mon programme du week-end, j’ai prévu uniquement des activités relaxantes qui ne me demandent que peu de mon temps. Ce matin je m’offre un massage d’une heure au centre de beauté Polonais qui se trouve non loin de chez moi, et ce soir je vais dîner avec des amis. Demain j’ai prévu de faire mes courses au marché puis d’aller prendre un thé et une part de gâteau dans un des petits cafés du quartier. Je vous souhaite de passer un excellent week-end! Demain je reviens avec la suite de notre petit séjour à Venise.

Belle journée!

14 réponses à “L’ambiance à Londres

  1. Je compatis. L’aspect environnemental de ton article me parle beaucoup. Le Brexit on en parle tous les jours sur le continent aussi, mais c’est mille fois plus stressant pour vous je suppose 😪

  2. Je comprends que tout cela vous pèse, il n’y a rien de pire que d’être dans l’expectative, c’est la porte ouverte à l’inquiétude permanente…Je croise les doigts pour que tout s’arrange pour vous très vite !

  3. Anne de Paris

    Hello Madeleine , je comprends bien tes inquiétudes au sujet du Brexit et je le partage . Le climat économique aussi bien en France qu’en Angleterre est des plus morose et on le ressent …
    J’essaie aussi de faire des petits gestes pour l’environnement mais j’ai toujours l’impression qu’ils ne sont que des gouttes d’eau dans l’océan de ce qu’il reste à faire , cependant c’est important d’agir .
    J’espère que ton massage va te faire du bien , passe un bon week end ma chère Madeleine . Bises

  4. June Hastings

    Hello Madeline, its very sad all the negativity Brexit is having on the UK and here in Ireland.
    Very uncertain times in the following days and months. I find your article very interesting to read, thank you. Spring is almost here, so that will make us happy. 😊 😊
    Have a lovely weekend.
    Love June.

  5. June Hastings

    I also love LK Bennett, likewise a lot of the big brands are closing their doors here in Ireland also.

  6. Un immense bravo pour ces nouvelles bonnes habitudes afin de diminuer l’impact environnemental!
    Et Bon we!

  7. Nous vivons dans un monde compliqué…Parfois, j’ai l’impression que malgré tous nos efforts (ou pas!) environnementaux « we are doomed ». D’un autre côté, je me dis « si tu veux changer le monde, commence par toi-même » alors chaque geste est bon à faire, car mis tout à bout cela peut avoir un impact. Si tout le monde se dit « je ne fais rien » car à moi tout seul je ne peux rien changer, c’est sûr qu’on va droit dans le mur…Bravo pour tes gestes green! Je suis également le Brexit de près et je comprends l’angoisse des habitants! Ton programme pour le weekend a l’air reposant! Profites-en bien!

  8. Tout comme l’histoire du colibri qui veut éteindre l’incendie de la foret en apportant de l’eau avec son petit bec, tout le monde peut faire des petites choses à sa mesure….
    Bon courage !

  9. Bon, si ça peut te remonter le moral : ici en Suisse, on se débrouille très bien sans être dans l’UE et je même ceux qui, en 1992, voulaient y entrer, sont maintenant contents que le vote avait penser du côté du non. Alors haut les cœurs, vous allez vous en sortir, même si le coût de la vie augmente un peu (inutile de te rappeler une vérité bien connue : la vie en Suisse est chère).
    Courage et bises.

  10. Oups, désolée pour les fautes d’orthographe… 😦
    …je peux te dire que même ceux qui…
    … le vote avait penché du côté…

  11. Ce sont des bonnes idées pour soutenir les commerces locaux…nous ne pouvons pas sauver le monde, mais nous pouvons changer nos habitudes pour impacter notre environnement.

  12. Chère Madeleine Miranda , ton article sur le climat psychologique à Londres fut pour moi des plus intéressant. Chaque jour mon mari et moi lisons la presse ( belge, francaise , mais également anglaise : Guardian, sun, Times, … Pour nous faire une idee de ce Brexit… C’est clair: ce n’est pas très encourageant… Et ce quel que soit le côté de la Manche où on se trouve.
    Nous nous posons beaucoup de questions… Croisons les doigts …
    Et merci pour tes reportages de voyage à Venise … Quelle bouffée d’air frais!!! A tres bientôt…et bon dimanche!

  13. Hello Madeleine. Je lis beaucoup de choses sur le Brexit et les conséquences potentielles. Lors de mon dernier séjour, j’ai appris que ce serait la conséquence du sentiment d’ignorance de Londres et de la City pour la campagne anglaise. Accepter cette analyse c’est admettre qu’aucune amélioration n’est possible entre deux mondes qui s’ignorent et se méprisent souvent.
    Ces oppositions sont cruelles pour l’économie.
    La suite de ton message, très sage, est pour partie un exemple.
    25 % des gaz à effet de serre proviennent de l’alimentation. Tout n’est pas à égalité dans ce total.
    La vache anglaise nourrie en Angleterre sans tourteaux de soja provenant d’un autre continent ne polluera guère.
    Pour avoir du lait et du fromage, il faut manger de la viande (veau…et vache).
    Manger à contre-saison et/ou en provenance d’un autre continent est l’un des comportements le plus rapide à acquérir. Les poires d’Argentine…les tomates de serre… sont des catastrophes écologiques. L’Espagne se désertifie, l’Afrique perd ses terres les plus riches.
    Un retour vers la vie locale, retrouver les bonnes rations dans son assiette de légumes et légumineuses sont des impératifs à l’ordre du jour.
    Tu as une certaine influence, Madeleine, tes decouvertes seront intéressantes pour chacune.
    Je ne voudrais pas être adolescente aujourd’hui.
    Bonne soirée. Bises

  14. Je comprends tes inquiétudes. Le Brexit fait peur à tout le monde. Mais j’ose espérer qu’une solution sera trouvée.
    Le climat français est morose. Et cela ne s’arrange pas.
    J’essaie aussi de faire de petites choses à mon échelle. Je défends le petit commerce. Mais les petits commerçants sont parfois indéfendables. Et les politiques aussi. Dans ma petite ville, un commerce va déménager. Il va s’installer sur ce qui est encore un parc avec des arbres magnifiques, peut-être centenaires. Lors des canicules, les riverains venaient se mettre à l’ombre. Les arbres vont être abattus. Je suis révoltée. Détruire des parcs et abattre des arbres alors que le mois de février a été totalement anormal au niveau des températures.
    Bon courage pour ton travail
    Bises.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s