Archives de Tag: olympia two

Adventures in Hyper Japan

Samedi dernier, je suis allée au festival japonais Londonien, le Hyper Japan. Le festival se déroulait au Olympia Two à Kensignton. Lorsque j’attendais le métro à Earl’s Court, on sentait déjà l’excitation monter avec toutes les jolies filles habillées en Lolita et les garçons en Cosplay. J’ai sympathisé avec plusieurs filles du Nord qui sont venues à Londres exprès pour le Hyper Japan, dont une qui était très jolie, habillée en Alice and the Pirates.

Arrivée à Kensington, je me demande par où on passe… Je suis la foule et j’atterris devant une queue énorme, qui serpente sur environ 500m. La première photo est bien jolie, les deux filles mettaient l’ambiance comme elles le pouvaient, mais à droite on peut deviner la foule, avec l’entrée du festival tout au bout de la rue.

Pour rentrer au festival, on avait le choix d’acheter des billets à l’avance (à environ £10), ou d’y aller le jour même (billets à environ £15). Je n’ai pas réussi à distinguer deux queues séparées, l’organisation semble avoir été un peu chaotique.

Je dépasse la foule à toute allure, curieuse d’arriver au bout. Il y a une entrée réservée pour la presse et les personnes ayant un pass VIP, ouf je suis sur la liste, on me permet de rentrer directement, sans attendre.

Dehors, on annonce une attente de trois heures, le Olympia Two est saturé, on demande aux personnes de revenir plus tard dans la journée ou alors le lendemain, car le festival a lieu sur trois jours. Aïe.

Une fois rentrée, je croise tout plein de jolies filles habillées en Lolita. Je demande à les prendre en photo, on discute, elles m’expliquent où elles trouvent leurs jolies robes (sites internet, créations maison, quelques boutiques Londoniennes…) et comment elles ajoutent des petites touches de fantaisie dans leur quotidien tout en adhérent à la mode de vie Lolita (l’amour de tout ce qui est girly et mignon, bonnes manières, étude de la culture japonaise…).

La fille à droite me parle du style « Guro Lolita » (Guro étant dérivé du mot ‘grotesque’), et si j’ai bien compris elle cherchait à casser le style de la princesse trop parfaite évoqué par les Lolitas plus classiques avec ces tâches de faux sang sur sa robe blanche.

Elles sont jeunes, mignonnes, elles s’assument, elles osent et surtout elles s’amusent beaucoup avec leurs tenues, ça fait vraiment plaisir à voir!

Cette jolie fille était délicieusement bien habillée avec sa robe qui rappelle le Tea Party de Alice aux Pays des Merveilles. De toutes les filles au Hyper Japan, je trouvais sa tenue la plus réussie, et parfaitement coordonné à ses cheveux et son serre-tête.

Cependant, j’ai beaucoup moins aimé les manières que certaines filles habillées en Lolita se donnaient. Par exemple, certaines ricanaient fort en se cachant derrière leurs mains toutes les deux minutes et certaines mettaient une voix de petite fille alors qu’elles n’avaient décidément plus l’âge.

La plupart de filles qui étaient habillées ainsi étaient certes jeunes, mais certaines devaient avoir à peine 10 ou 12 ans, c’était bizarre à voir. Quelques filles étaient là avec leurs parents, une en particulier suppliait sa mère de lui acheter une robe à quelques centaines de livres…

J’étais aussi un peu déçue car sur le site du Hyper Japan, on nous promettait un stand Baby The Stars Shine Bright, où tout serait à un prix spécial festival, c’est-à-dire à -50%… Mais dès le premier jour tout aurait été vendu, donc il n’y avait plus rien pour moi lorsque j’y suis allée le samedi.

Des concours de dessin étaient également organisés, j’ai pu prendre un cours de calligraphie, c’était vraiment très intéressant!

D’autres expositions consacrées à l’art et à la photographie, des dessinateurs de manga…

Les associations étaient très présentes, on pouvait faire des dons, se renseigner pour faire du bénévolat, tout pour la bonne cause!

Une partie du festival était dédiée aux massages et plus précisément aux machines à la pointe de la technologie qui te massent le dos, la nuque, les jambes… J’ai essayé les massages aux pieds et aux mollets. Drôle de sensation (vibrations qui diffusent de la chaleur) mais agréable tout de même!

Quelques créateurs de mode exposaient également, il y avait des défilés tout au long du festival. Je regrette par contre qu’il n’y avait pas plus de vêtements à acheter. Nous avions droit à des Kimono, très jolis mais dont le prix fait fuir et sinon à quelques accessoires mais tout m’avait l’air plutôt cheap. C’est dommage, j’aurais bien voulu trouver un serre-tête au nœud énorme par exemple ou bien un fascinator.

Côté Cosplay, j’ai beaucoup aimé le spectacle et pendant que je faisais mon petit tour du Hyper Japan, j’ai pris quelques photos de personnes qui y participaient. Tout le monde était très gentil et a bien voulu poser pour les photos!

Ce (jeune?) garçon avec son Teddy Bear était vraiment gentil, il a même dit que j’étais mignonne comme tout et a insisté pour me donner un hug. Il n’en fait pas beaucoup plus pour me faire sourire!

Même pas peur!

Enfin, il y avait également un Maid Café, un salon de thé où les serveuses sont déguisées en domestique. A ce qu’il parait, au Japon les serveuses accueillent la clientèle masculine d’un « bienvenue Maître ». Hum, d’accord, je vois.

C’était surtout pour les hommes donc et de ce que j’ai vu, la serveuse sert le café devant vous, puis met le sucre, le lait… La serveuse fait également des petits dessins et cœurs sur les assiettes.

Les photos étaient interdites à cette partie du festival (on ne se demande pas pourquoi!), mais les serveuses étaient habillées comme ci-dessus, juste en plus coquin.

***

Sinon… sinon. Il y avait plein de choses à manger au Hyper Japan, comme vous pouvez l’imaginer. Je n’avais pas très faim mais j’ai quand même pris une brochette de poulet avec des boulettes de riz. Grave erreur! J’ai passé la nuit à vomir alors que je devais me lever à 6heures le lendemain pour le Cartier Polo… Horreur! C’est la première fois en de nombreuses années que j’ai été malade à cause de quelque chose que j’ai mangé et il faut que ça arrive la nuit avant un des évènements que j’attends depuis des mois.

Aujourd’hui, cinq jours après avoir été malade, je n’ai toujours pas pu remanger du poisson ou de la viande. Je me contente de légumes, de soupes, de fruits, de choses sucrées à grignoter. Rien que l’idée de manger un vrai repas me donne la nausée. Pouah!

Du coup, cette semaine j’ai été très fatiguée et ce week-end j’ai bien l’intention de dormir autant que possible, j’en ai vraiment besoin.

Malgré ces mésaventures, j’ai quand même été très contente d’aller au festival, j’ai passé une bonne journée. Si j’y retourne je ferais juste attention de ne rien manger du tout!

Je vous retrouve prochainement pour des articles plus glamour, je vous le promet ^^

Happy Friday!